Humour. Avant 2020 et dorénavant le futur programmé !

Avant 2020, on notait déjà certaines choses ! Cette période est terminée ! Une autre, la dernière, est en train d’éclore !

 

la-belette

DORÉNAVANT, OU la peinture de Banksy vous inspire ou vous resterez « humaniste » comme d’autres, conditionné.e.s différemment, deviennent (Devinez !)

Pour moi, c’est kif/kif ! Tout n’est que l’intégration de de suites d’implications de conditionnements divers ! A vous de voir ou de ne pas voir !

# # # Einstein pensait que Dieu ne jouait pas aux dés !

# # # Mais il ajoutait : On ne peut pas résoudre un problème avec le même type de pensée que celle qui l'a créé. 

Si on sait que seule la « logique quantique » gère le Monde du vivant qui est une partie du Monde de l’infiniment petit, ce n’est pas suffisant pour la comprendre !

Et-et, surtout depuis l’arrivée de Macron et-et Trump et-et etc., tout est devenu surréaliste dans le sens délétère, fin d’ère !

Pas la peine d’approfondir !            Ou vous « voyez » ou non !

~~~ Un point amusant : les homo sapiens qui ont confectionné la Bible n’avaient aucune illusion en « rien » (Peut-être que notre Vertical, fractal, est resté bloqué sur ce terme !)

[[[« Au commencement était le verbe » Ch. 1.1 st. Jean (Et aussi à la fin prévisible « L’apocalypse » puisque tout n’est que baratin, mots, belles histoires, stupidités, corruptions !)

Ancien Testament. Genèse. … . (En tant qu’histoire du Père Noël contée par un.e parent.e à des bambin.e.s) : Ch. 9.6 « L’homme a été créé à l’image de Dieu »

*** *** *** St-Matt Ch. 13.13 : « C'est pour cela que je leur parle en paraboles : parce qu'ils voient sans voir et entendent sans entendre ni comprendre »

Chap. 5.3 du Sermon de la montagne : « Bienheureux les pauvres d’esprit, parce que le royaume des cieux est à eux »

** *** *** Luc ch. 23.34 Et Jésus disait : « Père, pardonnez-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font »]]]

# # # Même des littéraires éveillé.e.s sont conscient.e.s de ce qui nous attend !

A propos de la future croissance !

L’écrivain Didier Van Cauwelaert résume en partie le scénario que je prévois …

(Il ne manque que le phénomène de la transgression tous azimuts et-et donc la désorganisation et-et la désagrégation généralisées …)

Il raconte dans “L’inconnue du 17 mars” l’histoire d’un homme qui reprend le cours d’une vie à laquelle il avait renoncée, porté par l’espoir de changer les choses. “L’inconnue du 17 mars” est à la fois un roman et un conte philosophique qui parle du monde tel qu’on le connait aujourd’hui.

La femme que Lucas rencontre, l’inconnue du 17 mars, explique que ce qu’on vit actuellement, “c’est la bande-annonce d’une pandémie puissance mille qui nous pend au nez”. Vous pensez que l’actuelle pandémie de Covid-19 est bénigne par rapport à ce qui suivra si on n’en tire pas des leçons ?

Oui. Pour revenir à ce que disait Emmanuel Macron, il y avait un effort de guerre à faire, c’est vrai : celui de restaurer l’hôpital. On veut faire des profits avec l’hôpital public, ça fait des années qu’on supprime des postes, qu’on ferme des unités. C’est normal qu’ils soient saturés. La priorité absolue, elle était là. Mais d'autres choses pires risquent d'arriver. Le vrai danger, c’est le permafrost qui fond, les sols gelés qui vont, avec le réchauffement climatique, fondre et libérer des virus emprisonnés, du méthane... Elle est là l’urgence.

DONC ! Les catastrophes naturelles, suite aux mouvements des sols, en plus des tornades, crues soudaines, etc., mettront les budgets en faillite ! ! ! L’anarchie s’étendra comme des métastases ! Tout se désorganisera, se dégradera, se désintégrera, se désagrégera !

ICI SE TROUVE LA SUBSTANTIFIQUE MOELLE DU XXIème SIÈCLE !

Banksy s’autodétruit à Sotheby’s

lauto-destruction-de-banksy

Par Stéphanie Aubert — 6 octobre 2018 à 13:55 (mis à jour le 7 octobre 2018 à 10:14)

La destruction de «la Fille au ballon» en pleine vente aux enchères, un coup prémédité de longue date par le street artiste anonyme.

L'oeuvre de Bansky s'est auto-détruite après sa vente. Sotheby's

Acheteurs, curieux et commissaire de vente se sont affolés – ou se sont bien marrés, c’est selon – hier lors de l’adjudication de la Fille au ballon (2006) du street artist anonyme Banksy, dernière vente de la soirée à Sotheby’s Londres. Ce n’est ni le bruit du coup de marteau marquant la fin des enchères, ni la somme exorbitante à laquelle le tableau a fini par s’adjuger – 1,042 million de livres  (1,2 million d’euros euros), un nouveau record pour l’artiste –, qui les a sonnés mais un bruit de sirène concomitant à l’autodestruction de la toile, s’abaissant soudain dans son cadre et ressortant sous forme de bandelettes.

 

Comme souvent avec Banksy, le coup est prémédité et à plusieurs détentes. Après avoir publié samedi une photo sur son compte Instagram montrant le public de Sotheby’s médusé devant la destruction arrêtée à la moitié de la toile, avec pour légende «Going, going, gone…», le street artist anglais a mis en ligne hier soir sur son site et sur le réseau social une vidéo où on le voit placer le mécanisme dans le cadre: «Il y a quelques années, j'ai secrètement conçu une broyeuse dans un tableau, au cas où il soit mis aux enchères...» Filmée depuis la salle des ventes, la vidéo montre ensuite la fin des enchères et l'audestruction de la Fille au ballon

Dans un communiqué publié tout juste après l’incident, la maison d’enchères ne pouvait que constater avoir été «banksy-ée»: «La toile a commencé à passer à travers une broyeuse dissimulée dans le cadre. [...] C’est la première fois dans l’histoire des enchères qu’une œuvre s’autodéchiquette à peine adjugée », poursuit le communiqué. Alex Branczik l’un des directeurs de Sotheby’s a précisé au Financial Times communiquer avec l’acheteur sur les prochaines étapes. Même s’il y a tout à parier que l’œuvre, l’un des pochoirs les plus célèbres de Banksy, ainsi altérée par l’auteur vaille désormais encore plus cher. 

«Drôle, intelligent, spectaculaire! Du pur Banksy!» s’est enthousiasmé le street artist français Invader. «Magicien»,  «génie», «légendaire»... réagissaient de leur côté les nombreux followers (2,6 millions d’abonnés) de Banksy, qui joue avec malice entre strict anonymat et maîtrise hors-pair de la com et des réseaux. 

Les dérives du monde de l’art est l’un des motifs réguliers d’énervement et de combat du street artist. C’était déjà le thème de son long métrage Exit Trough The Gift Shop (Sortie par le magasin de souvenirs en VF, malheureusement titré Faites le mur à la sortie du film en France en 2010), où il dénonçait sans détours notamment à travers l’ascension vertigineuse de Mr Brainwash, l’un de ses proches, devenu street artist visiblement peu inspiré mais reconnu par un public nombreux en à peine quelque mois, la vacuité du monde de l’art.

Une charge certes salutaire mais venant du street artist le plus coté dans la rue comme sur le marché, charrie son lot d’ambiguïtés. Même si lors de ventes aux enchères comme celle de Sotheby’s, c’est bien le vendeur, souvent collectionneur, qui empoche les enchères et évidemment pas l’artiste. Quelques semaines plus tôt, Banksy dénonçait avec humour toujours sur son compte Instagram, une exposition montée à Moscou sans autorisation, ni même apparemment sans qu'il en ait été informé.

Un autre artiste, Fontana, excellant dans la condensation, n’a pas connu la renommée méritée … ! Il est maintenant décédé (Il était génial dans le sens où il pointait au ker (noyau) du problème des homo sapiens : les ~ 1 % + qui … devinez … ! V. le Bilan de 2005 !)

 

fontana-differentes-couleurs-de-fentes

Les prix de ses œuvres (De la peinture d’un con stylisé au minimum !)

. À la Fiac, la galerie Tornabuoni mise quant à elle sur le rouge, couleur encore plus magique. On s'attend à un choc visuel avec Fontana, Castellani, Schiegi et Boetti. Après les résultats prometteurs de Londres, les prix ont été réajusté de 25%: entre 1. 5 millions et 3.5 millions d'euros pour un Fontana et, jusqu'à 3.8 millions d'euros pour un Castellani. La juste rançon du succès.

Ce type, à chaque fois qu’il avait besoin d’argent, se payait « Une fente » (Pour lui à connotation sexuelle) qu’il vendait des millions d’euros !

Ces trucs, quels qu’ils soient, sont achetés par des capitalistes, par ex. par les Rothschild (Les copains de notre guide !) parce que leurs prix de revente augmentent sans fin …

Là se trouve l’erreur ! Mais quand tout sombrera (V. le Titanic), peu importera …

Tous les homo sapiens, actuellement, ne constituent-ils pas, parfois à l’insu de leur plein gré, les « violonistes » du navire cité ? !

Pierre Payen (Dunkerque)

Avant le 16 mars 2020 et après, sitôt sa réinvention terminée !

le-clown-1-et-2

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.