Humour. Jeunesse, symétrisation, quinternaire, …, pose zen ? !

La vie n’est-elle pas cyclique et non pas linéaire ? ! Alors, pourquoi cette addiction « Toujours plus » (T. p.) ? ! Pour en finir au plus vite ? ! Pour ne plus être « jeune d'esprit » ou parce qu'« on est jeune d'esprit » ? !

Les autres mammifères, à l’état naturel, sauvage, ne souffrent pas de cette pathologie !

Si vous désiriez des commentaires sur la symétrisation, vous pouvez consulte le billet précédent retenu dans les Alertes Google humour de ce 16/08/20 :

et-si-la-symetrisation-etait-abordee-en-primaire

A) Comme les homo sapiens, de par leurs comportements, n’ont pas du tout l’air d’avoir compris ce qu’est le cycle de la vie, prenons la peine de détailler !

 Il y a un début (La naissance), l’enfance et l’adolescence (La jeunesse), l’âge adulte (La maturité), la vieillesse (La pose zen), la fin (la mort) ? !

(Toutefois, ne faut-il pas préciser que la plupart meurent « jeunes d’esprit » et donc devront se réincarner ? ! Est-ce une sorte d’intuition de passage à l’âge adulte raté qui les presse à vouloir recommencer un nouveau cycle plus cohérent ? !)

Un exemple.

Dans le domaine du cycle de ladite réussite sportive, ne trouve-t-on pas au début un attrait, une fréquentation positive, un entraînement, des compétitions « t. p. » ? ! Avec parfois ou souvent des efforts disproportionnés, des surrégimes, voire la consommation de drogues ? !

Ensuite, ne suit-il pas l’aménagement au mieux de la fin … ? !

On comprend parfaitement qu’à l’école primaire, il est plus simple, pédagogique, de commencer par se pencher, en maths, sur l’étude de la droite, de la linéarité, plutôt que sur le cercle, le cycle, la complexité.

(Dans les siècles passés, des matheux se sont amusés à relier, faire vivre, cohabiter, cercles et droites <carrés> en se posant le problème de la quadrature du cercle ! Mais pi : peu importe …)

Freud notait que l’adolescence, surtout chez les mâles (Les filles étant réglées), était la période des recherches linéaires et-et tous azimuts en fonçant t. p., des prétentions, des imprudences, des aventures, des expériences folles (Entraînant parfois de découvertes géniales) jusqu’au heurt, voire crash sur le mur des réalités.

Il évoquait la phase du meurtre symbolique du père représentant le détenteur des normes jugées dépassées, obsolètes, c. à d. l’émancipation …

La société du 21ième siècle, vivant t. p. sous l’addiction T. p., ne serait-elle pas en pleine fin d’adolescence ? !

Ne se bouscule-t-elle pas t.  p. avec le mur des réalités « naturelles » qu’elle ne veut toujours pas reconnaître ? !

B) Ne peut-on pas donc pas, dans ces conditions t. p. délétères, sauf si on est un.e « pauvre d’esprit » (Au sens biblique : v. St-Matt Ch. 13.13, <Paraboles voyant sans voir, entendant sans entendre, ne comprenant rien à rien >; le pataquès Jupiter et-et Rien ; 5.3 du Sermon de la montagne <Pauvre> ; Luc ch. 23.34 <Pardonnez -leur …> ; Luc ch. 6.24, Luc ch. 6.25, Luc ch. 18.25 <Riches>) prédire le <quinternaire> ? !

Affirmer que l’ère prochaine sera la période zen me semble peu vraisemblable !

Il faudra d’abord apprendre à quitter le monde animal ! Dépasser la prééminence de l’instinct de survie géré par le cerveau dit reptilien !

Être doté.e d’un néocortex plus puissant comprenant que le séjour terrestre n’est pas « Tout » mais une phase avant d’autres qui n’ont rien à voir avec les histoires religieuses (Qui ne sont que des sortes de bouquins-conseils divers) !

Pouvoir saisir l’importance fondamentale de la notion de « symétrie » (Celle-ci se retrouvant à tout instant !)

Puis ce que signifie l’expression « Dignité humaine » (Nous ne sommes que des homo sapiens irresponsables ne sachant pas ce qu’ils font !)

Nous partons de si bas … !

Notre génome ne se différencie de celui du chimpanzé que d’environ 1 % ! ! !

Nos petites théories et-et découvertes scientifiques sont aussi fondées que la théorie sociétale <La Méritocratie> de notre Jupiter et-et le Phénix et-et plus ! ! ! Que celles du Moyen-âge où la Terre était plate et-et le centre du Monde !

Les extraterrestres se déplacent à une vitesse sans comparaison supérieure à celle de la lumière ! Elles (Je les conçois plus féminines que mâles !) ne viendraient pas se balader en perdant un temps inutile pour voir des chimpanzés « boostés », agressifs, faisant t. p. n’importe quoi !

(D’ailleurs, elles viennent moins qu’avant ! Elles ont évalué notre état mental, savent qu’on doit disparaître ! ! !)

C) Notre star de la Mongie (apparue sur toutes les TV de la planète via l’intermédiaire de sa Mimi le jour de la 18ième manif, pour prouver qu’il était le héros réglant et-et écrasant tout sur son passage) ne nous a-t-elle pas apporté, à l’insu de son plein gré, un truc : « L’adulescence » quantique ? !

*** La lecture du passage qui suit est riche de suggestions !

[[[Internet : Que signifie Superposition quantique? - Definition IT de ...

La superposition quantique est une caractéristique fondamentale - mais parfaitement contre-intuitive pour l'esprit humain - des particules plus petites que l'atome qui fait qu'elles peuvent être simultanément dans différents états.

https://www.lemagit.fr/definition/Superposition-quantique]]]

Un extrait … Superposition quantique

Publié par : Margaret Rouse

Whatis.com/fr

Contributeurs: Philippe Ducellier

La superposition quantique est une caractéristique fondamentale - mais parfaitement contre-intuitive pour l'esprit humain - des particules plus petites que l'atome qui fait qu'elles peuvent être simultanément dans différents états.

….     ………          ………………………

Très schématiquement, ce principe stipule que si une particule - un électron, un photon ou un proton (entre autres particules élémentaires) - peut se trouver en un point A ou en un point B, alors il se trouve en A et en B. Idem : si un électron peut aller à 2000 km/s ou à 1000 km/s, il va à ces deux vitesses à la fois. Les états sont dits « superposés ».

La base de toute la physique quantique

La superposition est la base de la physique quantique, « celle dont tout découle... mais également la plus choquante » avance David Louapre, ingénieur, titulaire d'une thèse sur la gravitation quantique à boucles, animateur de Sciences Étonnantes et auteur de « Mais qui a attrapé le Bison de Higgs ».

Encore plus étrange, « le principe de superposition ne se limite pas à deux états », explique-t-il, « quand un électron tourne autour d'un proton dans l'atome d'hydrogène, il est sur tous les points de son orbite en même temps » et pas simplement en un point A ou en un point B ou en un point C.

*** ! ! ! Le célèbre et très chafouin Richard Feynman (Prix Nobel de Physique en 1965) prévenait dans ses conférences - regroupées dans le livre « Matière et Lumière » - que « si pour vous un électron tourne autour d'un noyau comme un satellite tourne autour d'une planète, c'est que votre vision de l'atome est restée bloquée en 1915 ».

Difficulté d'interprétation pour l'esprit humain

Le bon sens n'appréhende pas facilement la superposition quantique. Dans l'univers macroscopique (le nôtre) un objet « classique » - un humain, une balle, un train, le soleil - est à un endroit... et pas à un autre. Et il n'a pas non plus plusieurs vitesses en même temps.

L'explication de cette difficulté à représenter ce principe de superposition en est - dixit Etienne Klein - que les théories quantiques qui fonctionnent parfaitement pour prédire des résultats d'expérience (en tout cas jusqu'ici) découlent entièrement des mathématiques (on parle même de « formalisme quantique »).

Cette impossible représentation du principe de superposition pour l'esprit est bien illustrée par une des plus célèbres expériences de pensée - souvent mal comprise - imaginée par le physicien Erwin Schrödinger, un des pères fondateurs du formalisme quantique et Prix Nobel 1933.

Le désormais fameux « Chat de Schrödinger » consiste au final à appliquer les règles quantiques à un objet classique, justement pour montrer les limites et les difficultés à interpréter la notion d'état et de mesure quantique.

Réduction du paquet d'onde et probabilités

La mesure (regarder dans quel état se trouve une particule) est en effet en elle-même une autre étrangeté : elle provoque la disparition définitive de la superposition. Dit autrement, lorsque l'on mesure l'état d'une particule, celle-ci « choisit » un état et un seul (le point A ou le point B, la vitesse v1 ou la vitesse v2). On parle alors de « réduction du paquet d'onde ».

Le « paquet d'onde » ou « fonction d'onde » en question, sont les différentes probabilités des différents états d'une particule. Car, pour ajouter à la bizarrerie quantique, chaque état superposé a une probabilité plus ou moins grande de se « réaliser » à la mesure.

Par exemple, on peut imaginer une particule dont la probabilité d'être à la vitesse v1 est de 70 %, la probabilité d'être à la vitesse v2 est de 20 % et la probabilité d'être à la vitesse v3 est de 10 %. Dans ce cas, lorsque l'on mesurera 50 particules de ce type (qui sont toutes en état superposé avant cette mesure), on trouvera statistiquement 35 particules à v1, 10 à v2 et 5 à v3.

Par la suite, une particule ayant été mesurée (« on dit que son état a été projeté ou réduit », précise David Louapre), elle reste dans cet état « choisi », comme un objet presque classique pourrait-on dire. Sauf qu'elle l'a fait en suivant les lois des probabilités.

Stockage quantique, lecture classique

La superposition quantique est aujourd'hui à la base de l'informatique quantique.

Dans l'informatique quantique, un bit stocke une information en fonction de l'état, déterminé, dans lequel il est (1 ou 0). Un bit quantique - ou qbit - du fait du principe de superposition se trouve dans un état indéterminé. Il stocke à la fois un 1 et un 0.

Ceci étant, une fois la mesure du qbit effectuée (pour faire un calcul par exemple), celui-ci perd logiquement son état superposé. Il est projeté, ou réduit. En résumé, la lecture détruit la superposition quantique.

****** Cette description de l’électron ne vous fait-elle pas penser à notre premier adulescent président qui laisse apparaître t. p. ouvertement ses soubresauts quantiques et-et la jeunesse de son état d’esprit ? !

Tel un électron, on ne peut pas savoir où il se situe autour de son noyau ! Il est Jupiter et-et Vertical et-et Le Phénix qui se réinvente, et-et le de Gaulle en guerre et-et le Menteur masqué et-et le Belphégor du Louvre : v. le soir de son intronisation à petits pas d’opéra, tel Juliette Greco en 1965 dans cette série TV mais sous l’ode de la joie de Beethoven et-et le contractuel des Rothschild et-et etc. ! ! !

Il a tenu, dans Paris-Match du 27 juillet 2020, encore une fois grâce à l’aide de sa Mimi qui y officie, qu’il est comme l’adolescent de 13 ans qui fête sa réussite à l’examen du brevet des collèges en allant se bourrer la gueule avec ses copains ! ! !

detail-agrandi-macron-pastis

- Si, coïncidence aidant, un néologisme « macron » ou « etetcron » pouvait être créé,

- si on venait d’inventer la post-vérité trumpiste,

- si le poutinisme devait jouer sa partie en Biélorussie,

- si les virus ne faisaient que commencer à se manifester (V. ceux du froid …),

- si le réchauffement et-et la sécheresse et-et le reste se conjuguaient t. p.,

- la phase freudienne redimensionnée à l’échelle d’une planète n’aurait-elle pas un bel espoir devant elle ? ! Celui de tout emporter avant d’atteindre la SYMÉTRISATION, LA MATURITÉ, LA SAGESSE ? !

 La position zen n’est pas pour demain ni après-demain dans le sens où elle conduirait la fin des réincarnations et-et donc de la vie terrestre !

Pour moi, la pose zen apparaît quand on saisit que tout ce qui arrive à une explication, accessible ou pas, que « qui perd peut gagner » et « symétriquement » (Tout/toutes les exploiteurs/trices, qui croient gagner perdent ! Se réincarneront ! Notre etetcron paiera !) que nos petits raisonnements en dimension 3 (A la « con » pour parler vulgairement) sont plus du niveau de la « maternelle » que des dites Universités !

Il n'y a plus de précipitation ! Mais une miséricorde devant des gens qui ne savent pas ce qu'ils font, qui sont des sortes de victimes du second degré obligées de se réincarner et sous quelles conditions ? !

Je me dis aussi que je suis à la énième réincarnation ..., espère pouvoir accéder au cycle suivant !

Bonne approche du quinternaire !

Pierre Payen (Dunkerque)

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.