Humour. Me Brigitte Macron, divorcez de suite si vous l’aimez !

Si vous aimez la France ! Si vous voulez éviter une crise générale ! Cela le calmera ! S’il n’a pas voulu commencer près du Louvre comme le moderne Kennedy, cela pourrait lui éviter de terminer comme lui (V. les commentaires du billet précédent)

Vous avez tout compris puisque vous lui avez lancé « Tu es en train de foutre en l’air ton quinquennat, arrête tes conneries ! » (V. le billet précédent)

Il continue son arrogance, a décidé de jouer au plus malin, d’emberlificoter l’ensemble des Français.es ! (Comme dirait Benalla : « De les niquer ! »

Ne peut-on pas s’attendre qu’un « RIEN », donc n’ayant plus rien à perdre, ait tout à gagner en se suicidant en se vengeant et en assassinant votre ex-élève qui n’a pas grandi, qui veut jouer au grand, à Bonaparte ? !

Si vous divorciez ou lui posiez l’alternative : « Demain matin, c’est moi ou la présidence », il commencerait probablement, puisque vivant dans ses fantasmes, à vous laisser partir …

Puis, au bout d’une semaine, après avoir fait le tour des « popotes » en tant que chef des armées, il se rendrait compte que son crédit ne serait plus que toujours plus négatif !

Les Rothschild le réintègreraient volontiers et, si jamais il avait planqué du « pognon » chez eux, il ne finirait pas comme Cahuzac !

Il n’aurait ensuite aussi qu’une hâte : vous reconquérir !

 

Texte prémonitoire ? !

Qui vivra verra !

Pierre Payen (Dunkerque)

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.