Le cancer et le cerveau, donc la respiration ? !

(Au cas où vous ne seriez pas pressé.e.s de partir, d’accéder au cycle suivant …) Jusqu’à il y a quelques jours, à 74 ans, je voulais attendre quelques années avant d’ajouter des observations mais … ! J’avais déjà évoqué l’intérêt de la respiration alternée.

Les médias répandent partout que le stress, le mal-être, l’état du cerveau, influencent le phénomène du CANCER !

[[[ Internet : Cancer : le cerveau jouerait un rôle important dans le développement des tumeurs

Pourquoi Docteur - il y a 6 heures En effet, selon les premières conclusions, des cellules neuronales passeraient du cerveau à la circulation sanguine, jusqu’à rejoindre les tumeurs. Les neurones engrangeraient alors un développement plus rapide du cancer en multipliant les métastases.

Le rôle déterminant joué par le cerveau dans le développement du cancer de la prostate

franceinter.fr - il y a 3 jours Les cancers sont infiltrés de fibres nerveuses et c'est le cerveau qui les envoie ! C'est, pour faire simple, la découverte étonnante que vient de faire une équipe de l'Inserm-CEA, et qui pourrait ouvrir la voie à de nouvelles thérapies anti-cancer.

Cancer : des chercheurs découvrent que le cerveau joue un rôle clé dans son développement

LCI - il y a 3 jours AVANCÉE - Le cancer causé par des neurones ? Voilà l'étonnante découverte d'une équipe de chercheurs de l'Inserm. Dans une étude publiée dans la revue Nature, elle prouve que le cerveau contribue au développement de la maladie. Une découverte qui ..]]].

 

En ce moment, précisément, parce que j’ai décidé d'arrêter de publier des trucs dans mes blogs, parce que tout est joué, je me mets à respirer plus souvent de manière alternée dans la journée, un peu partout, quand je ne discute pas, ne suis pas dans l’action rapide, « ai tout mon temps ».

Lorsque j’attends mon tour, à la caisse, lors des contretemps sur place, etc. ; lors de la sieste, au réveil, en rentrant dans le lit, etc. ! En regardant la TV, en écoutant la radio. C’est une composante de la position zen !

*** Ce que je peux vous transmettre, c’est qu’on peut déjà ralentir son rythme cardiaque en synchronisant respiration alternée et cœur.

Au lieu de 60, je descends à 50 … (Ce texte vient d’être rectifié, m’étant réveillé à 4h du matin avec la conscience qu’il y avait des erreurs dans le 1ier texte proposé !

Effectivement, la première partie avait été mal présentée, trop imprécise, ne correspondant pas finalement à la réalité !

*** Je respire en suivant mon rythme cardiaque, je ne garde pas du tout ma respiration pendant la phase B mais inspire par la seconde narine, comme il est expliqué dans la respiration ABCD. …

Cela m’a permis de vérifier que, dans le lit, en respirant de cette manière, mon cœur bat à 43 et non pas 50 ou 60 dans la journée.

Je présume que le cerveau se sent beaucoup mieux, fonctionne beaucoup plus sereinement …, de manière beaucoup moins toxique !

A vous de voir, de vous renseigner auprès de spécialistes, de personnes pratiquant, voire enseignant, le yoga.

Sur Internet, on trouve beaucoup d’infos sur la respiration alternée dans le cadre de la pratique du yoga.

 ****** Je vais me contenter ici de décrire ma respiration A B C, voire A B C D …

Hypothèse : On inspire en suivant le rythme du cœur.

A) Par ex. on inspire avec la narine G (Gauche) qui est reliée automatiquement avec l’hémisphère symétrique droit D (Donc ce centre D est titillé, activé)

 (En passant, l’œil G, le regard de G, étant synchro avec la narine G, e sont dirigés automatiquement vers l’hémisphère D)

B) Une fois l’air accumulé par la narine G, on inspire avec la narine D (Relié avec l’hémisphère G)

C) Il reste à rejeter l’air, cette fois en expirant encore la la narine D …

On repart avec la narine D…  puis C puis C

Puis C … D …D …, Etc…

Mon rythme au réveil, avant de dormir, dans le relâchement maximal, est A B C

Mon rythme quand je suis plus éveillé, commence à sentir, maîtriser, réfléchir,

est A B C D (V. la suite)

Cette fois,

A) par ex. je commence à inspirer avec la narine G, puis de suite,

B) complète cette inspiration avec la narine D.

C) Je fais appel ou réunis les 2 hémisphères, les fais communier, je garde un certain temps l’air accumulé.

D) Je rejette l’air … A chacun.e de le rejeter en x ou y ou z temps !

Etc. !

À VOUS DE VOIR ! Je ne prétends rien !

Au départ, en 1977, parce qu’on parlait des rôles des 2 hémisphères, étant prof de maths (1+1= 2, en base 10 !), j’avais inventé cette respiration comme moyen d’activer les 2 hémisphères, ne voulant surtout pas devenir « Binaire », « Cartésien » « Analytique traditionnel ou classique » !

J’ai découvert ensuite son utilisation dans le yoga …

Renseignez-vous auprès de prof ou spécialistes de yoga et autres respirations …

Amusez-vous bien AVB !

Pierre Payen (Dunkerque)

Ce sera mon dernier mot, Jean-Pierre !

N. B. 1) À vous de donner un sens, une représentation, à A, B, C, D !

J'utilisais la méthode ABCD en joggant ! Il me fallait tirer un maximum d'air en utilisant une narine à la fois !

Il y avait un côté amusant : en inspirant, je faisais du bruit ! Quand j'arrivais un mètre derrière les promeneurs/euses, ils/elle se retournaient pour voir !

J'étais myope ! À force de faire balancer les yeux d'un côté à l'autre, la courbure s'est régularisée.

Consulter sur Internet la méthode EMDR antidépressive divulguée par David Servan-Schreiber !

Elle est depuis ..., utilisée toujours plus !

EMDR | Définition de l'EMDR - mon-psychotherapeute.com

Définition de l’EMDR. Mise au point par Francine Shapiro après 1987, Eye Movement Desensitization and Reprocessing (EMDR), ce qui signifie, les mouvements oculaires de désensibilisation et de retraitement des informations négatives.

https://www.mon-psychotherapeute.com/emdr

Je viens de visiter Internet : On y traite de tout, de tout ce qui est émotionnel ! V.a. de l'alimentation ...

 

À l'époque, David Servan-Schreiber et son/sa patient.e s'asseyaient, un.e face à l'autre, autour d'une table.

D prenait une sorte de grande règle, la déplaçait doucement à gauche et à droite, demandait à la/eu patient.e de la suivre pendant 10, 20 30 mn.

Schématiquement, la personne dépressive, souvent prisonnière d'idées plus ou moins fixes, n'arrive plus à décoller, à sortir de son ou ses problème.s.

Le simple fait de casser l'idée fixe, d'aérer le champ de vision, au bout d'un certain temps, débloque la situation fermée !

Encore un « machin » !

On devrait expliquer à chaque enfant, dès l'école primaire, que son système respiratoire est un véritable instrument de musique ! Qu'en général, nous ne savons pas respirer ! Qu'elle n'est qu'à minima !

En prison, si les enfermé.e.s savaient utiliser leur respiration, les conditions de détention seraient beaucoup moins lourdes, pesantes, dans tous les domaines !

 

 Retenu dans les Alertes Google Cerveau du 20/05/19

 

Le cancer et le cerveau, donc la respiration ? !

Le Club de Mediapart (Blog)

Pourquoi Docteur - il y a 6 heures En effet, selon les premières conclusions, des cellules neuronales passeraient du cerveau à la circulation sanguine, ...

Google PlusFacebookTwitterSignaler comme non pertinent

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.