Humour. Le Jet Propulsion Lab de la Nasa, 100 % féminin

LA MEILLEURE ! ! ! Et les petits "canaillous", (La NASA et autres médias), d’enterrer soigneusement cet apport non viril ! ! ! Voir un article du Parisien !!! http://www.leparisien.fr/ 20/07/19 Quelques extraits !

En 1969, les postes de la Nasa étaient clairement divisés : les hommes étaient des « ingénieurs », les femmes des « ordinateurs humains », résume le Los Angeles Times. Ainsi, alors que les hommes étaient plutôt chargés de la mécanique, les femmes employées du Jet Propulsion Lab (JPL) de la Nasa avaient pour mission de créer codes et algorithmes permettant le bon déroulé des missions spatiales américaines.

Parmi elles : Susan Finley. Au sein du JPL, son rôle était d'élaborer un système de télétransmission des sons et des images capturés sur la Lune vers la Terre. Sans son travail, ni la fameuse phrase de Neil Armstrong ni les images des premiers pas sur la Lune n'auraient été appréciables depuis les postes de télévision terrestres.

Margaret Hamilton, le code à la rescousse

Elle est probablement celle dont le nom est le plus cité lorsqu'on évoque le rôle des femmes dans la mission Apollo. En 1969, Margaret Hamilton était à la tête du département de génie logiciel de la Nasa.

Elle est la scientifique qui a conçu le système embarqué du programme Apollo. Comme le racontait France Culture en 2018, sa plus grande invention -et contribution - est d'avoir permis à un ordinateur de prioriser des tâches.

Le 21 juillet 1969, quand Buzz Aldrin et Neil Armstrong sont sur le point d'alunir, le système les alerte d'une urgence et d'une surcharge de l'ordinateur. Mais grâce au logiciel élaboré par Margaret Hamilton, le pire est évité. « Les mécanismes de détection d'erreurs et de récupération sont venus à la rescousse. C'était un soulagement total lorsqu'ils ont atterri », raconte-t-elle Guardian publiée le 13 juillet dernier.

Frances « Poppy » Northcutt est la jeune femme présente dans la salle de contrôle. Son parcours à la Nasa a commencé avec la mission Apollo 8 (décembre 1968), qui a fait d'elle la première (et la seule) femme à être présente dans une salle de contrôle de la Nasa. Poppy Northcutt était alors en charge des manœuvres destinées à assurer le retour de la fusée sur Terre après avoir été en orbite autour de la Lune.

Un enjeu d'autant plus important lors de la mission Apollo 11, puisque les vies des deux astronautes étaient en jeu : « C'est vraiment éprouvant. On se fiche de savoir si les autres étapes ont réussi si on n'arrive pas à les ramener sains et saufs », raconte-t-elle à la chaîne de télé américaine CBS.

Dans la salle de mise à feu de la fusée, JoAnn Morgan, 28 ans, est elle aussi la seule femme de l'assemblée. Elle est en charge du contrôle des commandes pour la mission Apollo 11 : son rôle est d'alerter l'équipe si quelque chose se passe mal. Pourtant, sa présence dans la salle de mise à feu de la fusée n'est pas donnée, et son chef doit batailler pour obtenir l'autorisation qu'elle y ait une place.

« Mon directeur des systèmes d'information m'a appelée et m'a dit Tu es notre meilleure communicatrice. On va avoir besoin de toi à la console », raconte-t-elle à CNN. « Mais plus tard j'ai découvert qu'il avait dû convaincre le directeur du centre Dr Kurt Debus que ça ne poserait pas de problème. »

JoAnn Morgan était la seule femme présente dans la salle de lancement, lors de la mission Apollo 11./Wikicommons/Victuallers  

Après la mission Apollo, JoAnn Morgan est devenue la première femme haute dirigeante du Centre spatial Kennedy (Floride). Aujourd'hui retraitée, elle aime se rappeler son rôle dans la mission Apollo. « J'ai aidé à envoyer 12 personnes sur la Lune. Et j'aime le raconter à tout le monde. »

Pierre Payen (Dunkerque)

N. B. Ces extraits favorisent probablement maladroitement et anormalement certaines ...  Ils ont été prélevés vers 1h du matin, alors que j'allais couper l'ordinateur, aller me coucher ! C'est le machisme de la NASA et des MÉDIAS qui m'a incité à rajouter ce billet ...

Retenu dans les Alertes Google Humour du 21/07/19

Humour. Le Jet Propulsion Lab de la Nasa, 100 % féminin

Le Club de Mediapart (Blog)

LA MEILLEURE ! ! ! Et les petits "canaillous", (La NASA et autres médias), d'enterrer soigneusement cet apport non viril ! ! ! Voir un article du Parisien ...

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.