Humour. « Les Folles de l’enfer de la Salpêtrière » ! M. Xenakis.

D’abord, une présentation de l’éditeur après avoir signalé que le livre de Victoria Mas, puis le film « LE BAL DES FOLLES » en sont tirés … Un autre ouvrage " (La suite du billet d'hier sur le film ..)

L'éditeur en parle

Des mendiantes, des folles, des criminelles, des orphelines, des filles de joie, des sorcières, toutes les indigentes que l'on voulait soustraire au regard de la société sont enfermées à l'hôpital de La Pitié-Salpêtrière de Louis XIV jusqu'à Charcot qui y élaborera ses théories sur l'hystérie des femmes. Condamnées au pire : travailler et prier du matin au soir, entassées dans des dortoirs insalubres, violées, fouettées, attachées, traitées comme des bêtes sauvages, marquées au fer rouge, pour les plus récalcitrantes, mariées de force pour aller peupler les colonies, visitées le dimanche derrière les grilles par des familles en goguette, lamentables figurantes de nuits libertines organisées par les mères supérieures où se presse le tout-Paris.
Invitée à créer des sculptures pour la chapelle Saint-Louis de l'hôpital de La Pitié-Salpêtrière, Mâkhi Xenakis s'immerge dans ces archives de l'Assistance publique pour laisser venir à elle l'esprit des lieux. Elle en exhume des manuscrits totalement inédits, bouleversants, qui bruissent encore des cris de ces femmes enfermées là Quand la plasticienne pense ciment, tiges filetées, pigments, inévitablement surgissent les mots.
Travaillés comme une matière brute, qu'il faut élaborer, agencer, tordre pour qu'ils expriment l'indicible de cet univers carcéral oublié. Dans cette nouvelle éditions, Mâkhi Xenakis, nous fait redécouvrir cette oeuvre à travers des photographies inédites.

À propos de l'auteur

Biographie de Mâkhi Xenakis

Née à Paris où elle vit et travaille, Mâkhi Xenakis partage son temps entre sculpture, dessin et écriture. Elle étudie l'architecture avec Paul Virilio et crée des décors et des costumes pour le théâtre, notamment avec Claude Régy. Obtient une bourse Villa Médicis hors les murs pour peindre et vivre à New York de 1987 à 1989. Elle y fait une rencontre décisive avec Louise Bourgeois qui suscitera également la parution de son premier livre aux éditions Actes Sud/Lelong en 1998.

 

QUELQUES EXTRAITS ! (Attention, la pagination est spéciale : pas de signes syntaxiques mais des espaces …)

La Correction pour les jeunes filles de bonne famille !

En cours de redressement

Les adolescentes indisciplinées enfermées à la requête de leurs parents par lettre de cachet.

Tant que la famille paye la pension, ne demande pas la liberté, l’indigente reste enfermée.

 

La Grande Force pour les filles et les femmes enfermées par lettre de cachet, les filles et les femmes de grande famille liées aux intrigues de cour, les favorites en disgrâce.

72 lits … six détenues par lit.

 

Monde confus   univers de cruauté    de charité et de corruptions mêlées où religion   péché   punition   sexe   et fouet sont présents …latents   partout    où les bourreaux fouettent   les fouetteurs  où le  bien  le mal    se retournent comme des gants

 

Les femmes    gâtées   celles qui sont atteintes du mal de Naples   du mal vénérien

Celles-là doivent avant toute chose être fouettées …

Elles suivront ensuite un traitement …   ensuite seulement elles seront enfermées à la Force..

 

Pour les calmer on pourra leurs couper le nez ou les oreilles   on les enfermera au malaise …ou encore on les sanglera le soir   dans un lit entre deux folles

Le matin c’est sûr   on retrouvera …. trois folles

 

Suivent des exemples de motifs d’enfermement …

Charlotte internée à la demande de son mari parce qu’elle le trompe avec un certain Aubert

 

Élisabeth trente-huit ans mariée   accusée par ses parents de faire des horoscopes

Ils obtiennent une lettre de cachet à durée illimitée   en raison de son indocilité et de son impiété …

Elle devient violente … semble ne pas supporter sa vie de détention  ..

On la transfère dans les cachots

Un matin on la retrouve pendue …

 

La plupart ne ressortiront jamais vivantes de ces lieux

 

Les folles …   …

Celles-là sont jetées dans des cachots    dans les basses loges …tout près de la Seine

Elles ne reçoivent l’air et le jour que par le guichet …dont la porte est percée …

L’atmosphère y est glacée humide nauséabonde    leur cou    leur taille    encerclés d’anneaux reliés par des chaînes fixées     aux murs    leurs mains   leurs pieds   attachés assises à même le sol sur de la paille    à moitié nues   grelottantes   laissées   dans leur crasse   au milieu   de leurs excréments    de leur puanteur      on leur jette leur nourriture    à travers un grillage    immondices   bêtes sauvages   

On dit qu’elles poussent des gémissements qui sortent de la terre ….

 

On vient de tout Paris      de toute l’Europe       en famille    les voir    le dimanche    on rit   on   s’amuse      en hiver     l’eau monte sur elles    les recouvrent   les rats les dévorent … 

c’est l’enfer 

 

LES FOLLES D’ENFER

Il y a aussi les folles tranquilles   parquées dans des cours ….attachées à des bancs de pierre

 

Il y en a qui ont vécu là trente ans exposées jour et nuit été comme hiver …

 

ON EST LOIN DU MOYEN-ÂGE respectueux protecteur des fous et de leurs chimères …

 

Une femme de seize ans publie qu’elle n’aimera jamais son mari … est considérée folle et à interner …

 

 Chaque mois les filles de joie sont raflées par les archers du roi …marqués au fer rouge …

 

Scorbut  maux de bouche …

une centaine de pages que vous ne pouvez plus quitter tellement c'est fou et-et monstrueux et-et dingue (Il n'y a pas de mots sinon l'envie de se barrer de cet enfer terrestre  ... : Qu'est-ce que je fais en collaborant avec cette espèce fractale et-et-et ... Est-ce que je ne perds pas mon âme ? !)

 

C’EST FOU ! PLUS QUE FOU !  « C’est homo sapiens » puisque cela existe ! Cela crève les yeux au point que personne n’en parle, NE VEUT LE VOIR ! ! ! (Et-et ce M. Blanquer pérore ! ! !)

1) Sur une centaine de pages très très aérées (Entre 10 et 15 lignes/page) sont décrits tout ce qu’on put imaginer au cours des siècles les homo sapiens mâles dominants (Les aristocrates, les bourgeois, les gens « bien » et non pas les « riens » ! pour être obéis en contraignant, punissant éliminant de la vie sociale !

2) Après cette lecture, on comprend parfaitement la banalité de L’INQUISITION !

Inquisition espagnole — Wikipédia

L'Inquisition prend fin en Espagne officiellement sous Napoléon I er en 1808, puis est rétablie en 1814. La dernière victime est un instituteur déiste pendu à Valence le 26 juillet 1826. L'Inquisition espagnole est abolie définitivement par la reine Marie-Christine en 1834, et la « limpieza de sangre » le 13 mai 1865.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Inquisition_espagnole

3) Les données de ce texte s’intègrent parfaitement avec celles délivrées par Me Sandrine Victor. Cette chercheuse, maître de conférences en Histoire médiévale, spécialiste de l’histoire économique et sociale du bas Moyen Âge, a publié « Les fils de Canaan. L’esclavage au Moyen âge » Ed Vendémiaire, février 2019.

  • On y apprend que lesdits Hommes ont pratiqué l’esclavage sous différentes formes pendant le Moyen Âge !

*** Et en se référant à la Bible !

p. 42. Pour Augustin, la condition d’esclave est déplorable … mais au fond, ce n’est qu’une conséquence du péché originel.

Dieu crée les hommes libres et égaux, mais ce ne peut être assumé dans un monde marqué par la faute.

« Ce n’est pas la nature qui a fait les esclaves, c’est la Faute, écrivait sous Louis le Pieux, l’abbé Smaragde de Saint-Mihiel

Etc. Des tas d’arguments du même type foisonnent !

4) VIA CES DEUX TÉMOIGNAGES, NE SOMMES-NOUS PAS OBLIGÉE.S DE SAISIR PLEINEMENT LA DÉMYSTIFICATION TOTALE DES CAUSES DES PHÉNOMÈNES TOTALITAIRES, DESPOTIQUES, TYRANNIQUES ? !

Qu’on le veille ou pas, ne sont-ils pas le fait que notre génome se différencie d’environ 1 % de celui du chimpanzé (Bilan de 2005 !) ? ! Que notre petit néocortex vit au « milieu » des conditionnements ! (Comme d’autres …v. avant !)

Quand on naît en Angleterre et y vit, ne parle-ton pas automatiquement, par « conditionnement », la langue de Shakespeare ? !

Si on naît en Afghanistan dans un environnement taliban, n’a-t-on pas tendance à suivre ligne de vie/mort islamique ? !

Comment fonctionne une secte ? ! Et celle-ci, si elle arrive à prospérer, s’accroitre, au bout d’un moment, ses principes ne deviennent-ils pas la norme à respecter ? !

M. ZEMMOUR ne se ferait-il pas un plaisir de vous expliquer ce qu’est LA VRAIE FRANCE CHRÉTIENNE !

Et comment on doit procéder pour y entrer « dignement » ! Pour appartenir vraiment à la secte France !

5) NE SERAIT-IL PAS CURIEUX (A moins que … !) QUE TOUTE NOTRE ÉLITE INTELLECTUELLE, QUE TOUS LES GENS CULTIVÉS QUI ONT SOI-DISANT TOUT LU, TOUT AU MOINS LE PRINCIPAL, L’IMPORTANT, qui sont forcément « intègres », « honnêtes » (Et non pas …V. Sartre !) N’ÉVOQUASSENT JAMAIS CETTE RÉALITÉ VRAIE : CETTE VÉRITÉ VRAIE ? ! ! !  

A votre avis ? ! !

Ne voyez-vous pas pourquoi ? ! ! !

Oui et-et non !

Tous les textes révélant les monstruosités n'ont-ils pas été expurgés, détruits ? ! Of course !

Il reste bien des traces mais au nom de quoi ouvrir la boîte de Pandore ? ! au maximum, à maso/maso et demi !

Avec humour, Si je rencontre/écoute un homo sapiens cultivé qui ne démolit pas les siècles passés, certaines paraboles de la Bible, comme Freud, comme le Bilan de 2005, m’offrent les réponses. Elles sont devenues celles qui surgissent souvent en filigrane, tout en silence et-et sourire !

Amen.

Pierre Payen (Dunkerque)

,

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.