Humour. Baupin, Macron, les homo sapiens, tous fractals ? !

Le Billet de Sophia ARAM (Chroniqueuse de France-Inter) sur Sire Baupin Denis, non pas sur son arbre perché de La Fontaine, mais le rabelaisien fractal ! Et une extension au 21ième siècle en France en 2019 en Macronie !

A) LE BILLET DE SOPHIA ARAM  Lundi 22 avril 2019 Ne plus se taire ! 2 minutes

Après plusieurs mois d'un incroyable suspens, Denis Baupin a remporté la semaine dernière le concours consacré par la célèbre formule de Montaigne de... l'homme le plus habile dans l'art de -je cite- “chier dans son panier pour après, se le mettre sur sa tête".

Résumons l'affaire... 

En 2016, après les révélations de Mediapart et de France Inter au sujet de témoignages de femmes dénonçant les violences sexistes et sexuelles commises par celui qui était alors vice-président de l'assemblée nationale... Ce dernier ne trouva rien de mieux que d'assigner les journalistes, les témoins et les victimes pour "dénonciation calomnieuse". 

Et c'est là le pur génie de Denis Baupin qui ne résista pas à la tentation d'humilier une fois de plus celles qu'il avait déjà harcelé et sali dans la vie professionnelle, mais cette fois en s'abritant derrière la diffamation et la prescription des faits pour tenter de leur imposer définitivement le silence. 

On imagine que, connaissant la réalité des faits, le sérieux des enquêtes et le recoupement des témoignages, n'importe quel avocat aurait conseillé à Denis Baupin de remettre sa hargne dans sa culotte en attendant de retrouver - à défaut de son honneur - un peu de bon sens. Mais c’était sans compter l'intervention d'un autre génie, du barreau celui-là, en la personne de maître Pierrat qui ne trouva rien de mieux que de l'encourager et de le représenter dans une procédure aussi grotesque qu'abusive.

Pour nos deux champions du “J’ai pas honte, et j’ai pas de peur de passer pour une ordure“, la suite était un jeu d'enfant, il ne restait plus qu'à porter plainte, s'accroupir au-dessus du panier, de faire ce qu'ils avaient à faire dedans... et de verser le contenu de leur inconséquence sur leurs têtes.

En revanche, du côté des victimes, passer dans le box des accusés pour des faits qui, bien que prescrits, étaient bien réels, fût un calvaire. 

Et quel calvaire ! 

Celui de se retrouver, dans le box des accusés, le tout, en l'absence de Denis Baupin, préférant s'abriter derrière son déguisement de victime et la robe de son avocat, plutôt que d'assumer la confrontation avec les véritables victimes de la mascarade qu'il avait lui même initiée. 

Comme quoi, le culot, le harcèlement sexuel et l'abus de procédure sont tout à fait compatibles avec la lâcheté. 

On imagine également le calvaire de ces femmes attendant l'issue du procès pour savoir si, après avoir brisé le silence une première fois, elles ne seraient pas judiciairement assignées au silence et au discrédit, emportant avec elles la réputation des journalistes auxquels elles s’étaient confiées.

La morale de cette histoire, au-delà de consacrer l'outrecuidance et l'absence totale de vergogne de Denis Baupin et de sa tarte-molle d'avocat, c'est qu'en matière de harcèlement sexuel et de violences faites aux femmes, il sera de plus en plus difficile de faire taire les victimes et les journalistes qui rapporteront ces faits, pour peu que la réalité matérielle de ceux-ci - même prescrits - puissent être appréciés par des juges.

Il va falloir s'y faire, depuis ce procès, quelque chose me dit qu’il va devenir de plus en plus difficile de réduire les victimes de harcèlement et de violences sexuelles... Au silence. 

* A bon entendeur... Salut. L'équipe Sophia Aram Chroniqueuse.

B) ** M. MACRON EST TOUT CONTENT DE JOUER « TOUJOURS PLUS » AVEC LE FEU !

Concernant la teneur du rire exprimé dans la bulle qui suit, c’est tout simple ! Notre néo-Roi Vertical 16 était en train de signaler la chance qui venait de se présenter, celle d’apparaître comme le RASSEMBLEUR des FRANÇAIS.ES décidé.e.s à conserver en état le PATRIMOINE ! Et il venait d’ajouter que la chanson « Tout va très bien Madame la Marquise » -Tout brûle …- n’était pas si stupide que cela ... !

bonne-affaire-pour-ces-deux-la-une-recup-en-or-de-paques

C) *** TOUT LE MONDE SAVAIT QUE NOTRE-DAME Était « TOUJOURS PLUS » EXPOSÉE !

 Notre-Dame : un rapport de 2016 alertait déjà sur un drame potentiel

Lundi 22 avril 2019 Altermonde-sans-frontières

Paolo Vannucci, professeur spécialisé dans l’ingénierie mécanique, avait alerté dès 2016 le CNRS sur les risques d’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Le journal Marianne l’a rencontré.

En 2016, le CNRS, le Centre national de la recherche scientifique, avait commandé un projet dans le but d’évaluer les risques d’attentats sur plusieurs monuments parisiens.

Parmi eux, la cathédrale Notre-Dame de Paris. Paolo Vannucci faisait alors partie des équipes de recherche qui ont révélé la fragilité de la structure. "Nous savions déjà à l’époque que Notre-Dame était une vraie cible pour les terroristes (...)

***Finalement, notre rapport a été classé ’confidentiel défense’. Le gouvernement Valls a estimé que rien ne devait filtrer des résultats de notre recherche, considérée comme ’ sensible’", précise Paolo Vanucci.

Un seul point d’eau pour la charpente, et encore

Dans ce rapport figuraient également des mises en garde sur la possibilité d’un incendie au niveau de la toiture, si une attaque était perpétrée.

"En vérité, il n’y avait pratiquement aucun système anti-incendie, notamment dans les combles où il n’y avait aucun système électrique pour éviter les risques de court-circuit et d’étincelle.

 J’imagine qu’on avait installé quelque chose de provisoire dans le cadre des travaux de réfection, mais je n’en suis pas sûr", raconte le professeur.

Aucune protection non plus pour la charpente, Paolo Vanucci évoque seulement "un point d’eau" qui serait situé entre les deux tours.

Loin de la charpente pour agir vite et efficacement donc. Ainsi, le CNRS a été informé de ces découvertes. Un rapport dans lequel était également mentionnée la possibilité que la foudre puisse déclencher un embrasement de l’édifice.

Le vent, la prochaine menace

*** Mais l’État ayant financé les recherches, rien n’a été dévoilé. C’était la décision du gouvernement de l’époque.

"À un moment donné, nous avons cessé de discuter avec le CNRS car nous avons compris que c’était inutile, nous nous sommes sentis impuissants", confesse le spécialiste.

Aujourd’hui Paolo Vanucci aimerait poursuivre son travail dans la cathédrale Notre-Dame.

Lui craint les conséquences désastreuses du vent sur la structure que l’on sait désormais très fragile après l’incendie.

actu.orange.fr

D) **** LES ISLAMISTES, TERRORISTES, ETC., ONT DORÉNAVANT PRIS PLUS QUE CONSCIENCE qu’ils possédaient ou détenaient un moyen « h. é. n. a. u. r. m. e. » de faire bouger LA MASSE ! D’ENFLAMMER LES ÉMOTIONS !

La mode des attentats n’est probablement pas terminée.

Au Sri Lanka, les derniers attentats ont d’autres formes : la messe de Pâques a été marquée par huit explosions survenues dans des églises et des hôtels, faisant autour de 290 morts et près de 500 blessés. (22 avr. 10:08 - La rédaction de LCI), 

E) ***** LA LUCIDITÉ CONSISTERAIT-ELLE À SE REVENDIQUER « TOUJOURS PLUS » FRACTAL ? ! MONSIEUR « JUPITER-VERTICAL 16 » ? !

 

****** « La protection de notre PATRIMOINE ! » : « VASTE PROGRAMME ! » ne répondrait-il pas Feu De GAULLE ? ! (V. internet si vous ne savez pas ! Si vous n’êtes pas un politicien vacciné et blindé et plus ou un conservateur « cultivé » !)

Amen

Pierre Payen (Dunkerque)

PIPE !

 Retenu dans les Alertes google Humour du 23/04/19

Humour. Baupin, Macron, les homo sapiens, tous fractals ? !

Le Club de Mediapart (Blog)

Le Billet de Sophia ARAM (Chroniqueuse de France-Inter) sur Sire Baupin Denis, non pas sur son arbre perché de La Fontaine, mais le rabelaisien ...

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.