Humour ? Combien de futures catastrophes (Faute d’entretien/Covid) ?

Méfiez-vous, des tas de superstructures sont restées immobiles pendant des mois !

Avec le déconfinement, « toujours plus » de gens vont vouloir profiter des sorties à l’extérieur …

Et-et les propriétaires des divers mécanismes, appareillages, de locomotion, de jeux, tenter de rattraper financièrement le temps perdu.

Est-ce que la révision générale des mécaniques, mécanismes, sera toujours effectuée avant la remise en fonction ? !

Reste à attendre.

Pierre Payen (Dunkerque)

 

Accident.

Au moins douze morts dans la chute d’une cabine de téléphérique en Italie

   Publié le 23/05/2021 - 15:41

Le 26/05/21 EXACTEMENT COMME PRÉVU ... Et ce n'est qu'un début !

https://www.msn.com/fr-fr

Chute d'un téléphérique en Italie : trois arrestations après le drame qui a fait 14 morts

Trois personnes ont été incarcérées, ce mercredi 26 mai, après l’accident qui a fait 14 morts à Stresa ce dimanche 23 mai. Selon la procureure de Verbania, le système de freinage d'urgence de l'appareil a été désactivé volontairement.

Après l’accident de téléphérique qui a provoqué la mort de quatorze personnes dimanche à Stresa, trois personnes ont été incarcérées à l’issue de leur interrogatoire, rapporte Franceinfo, confirmant notamment des informations du journal La Repubblica.

Selon le journal italien, Luigi Nerini, propriétaire de la société qui gère le téléphérique, le directeur de l’entreprise Enrico Perocchio et le chef de service Gabriele Tadini, ont été arrêtés.

Pour des raisons économiques

Le système de freinage d'urgence a été désactivé volontairement, a précisé Olimpia Bossi, la procureure de Verbania qui mène l’enquête, à l'issue des interrogatoires : "C'était un choix conscient dicté par des raisons économiques. Le téléphérique aurait dû rester à l'arrêt". Le système de freinage d’urgence sur une des deux télécabines avait à plusieurs reprises empêché la télécabine d’avancer, le système a donc été désactivé.

Les responsables étaient convaincus que jamais un câble n’aurait pu rompre. "Le risque qui a été pris a déterminé l’issue fatale", a déclaré la procureure.

À l’homicide involontaire coupable a été ajouté l’article 437 du Code pénal, qui punit d’une peine pouvant aller jusqu’à 10 ans "la suppression volontaire des précautions contre les accidents du travail, aggravées si une catastrophe en résulte", indique La Repubblica.

Les faits

Le câble qui remontait la télécabine s’est rompu alors que le téléphérique entamait la dernière partie de son trajet de 20 minutes vers le sommet du mont Mottarone, à plus de 1 400 m d’altitude. Le mécanisme de freinage sur un second câble qui supportait le poids du téléphérique ne s’est pas enclenché et la cabine a fait une chute d’une quinzaine de mètres, puis a dévalé une partie de la pente avant de s’écraser contre un arbre. Quatorze personnes sont décédées.

crash-telepherique

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.