Humour. Profitez des avant-dernières vacances réelles !

(Désolé, cela ne s’adresse pas aux Sans-dents, Illettré(e)s, Riens, …) … En attendant la nécessité de se contenter de vacances virtuelles ! ! ! ... Incitez vos enfants à « s’éclater » en vacances sur tous les continents !

La Lune n’est pas pour demain et les extraterrestres n’ont aucunement l’intention d’installer une entreprise commerciale de voyages ! (Elles-ils ont dépassé la composante sexuelle et se contentent de temps en temps de passer nous observer de loin sans nous déranger. Les petit(e)s machin(e)s animé(e)s que nous sommes ne les intéressent pas … !)

Si vous avez déjà fait le tour de la question de l’apparence et du réel, du matériel et du symbolique énergétique, … Investissez tout de même, si vous avez des tendances bobo, sur les actions boursières des lobbies touristiques !

… Ils ne se sont pas encore lancés ouvertement dans ce « dernier » créneau porteur ou « t. p. tendance » mais cela ne devrait plus tarder ! Et leurs affaires « flamberont » (Comme d’autres) avant de devenir « cendres »

Dans quelques années, toutes les composantes négatives (Avec aussi les effets différés et/ou cocktail) se conjuguant, rares seront les aventurier(e)s qui oseront encore sortir, dépasser les zones dites « protégées » ou de relative sécurité/insécurité !

Est-ce que le Monde des affaires touristiques prévoit ce nouvel Espace vital ? !

Probablement en partie mais, de toutes les façons, il joue « gagnant » en stockant toujours plus d’informations concernant les paysages actuels !

Scientifiquement, la démonstration est plus que simple puisque t. p. évidente, en relation directe avec le bon fonctionnement du néocortex dans la « redondance » (Résultat de ~ 2011 déjà signalé !)

De même, les veines et artères de la circulation, faute de pouvoir être multipliées comme le pain par Jésus-Christ, seront t. p.  « thrombosées » !

Quoique dans quelques décennies, dans le ciel, la multiplication des néo-aéronefs, hélicoptères, voitures volantes, drones-taxi, sera effective, le bilan ou des collisions ou/et surplaces (Faute de lieux d’atterrissage disponibles) n’en restera pas moins t. p. préoccupante !

(N. B. 0) Les rôles des pollutions,  du terrorisme, des raptags -Les Rien À Perdre mais Tout À Gagner …- n’ont pas été évoqués !)

IL ME SEMBLE QUE CET ARTICLE DU MONDE ET LES RÉACTIONS PLUS AVANT-GARDISTES ou classiques des lectrices/teurs de MEDIAPART VONT ENSEMBLE …

Nos futures vacances en réalité virtuelle ? On s’y croirait déjà

Fonds marins, chambre d’hôtel, restaurant… Les agences de tourisme proposent à leurs clients une plongée express dans leur futur voyage, façon téléportation, à l’aide de casques de réalité virtuelle ou de vidéos immersives.

LE MONDE | 20.07.2018 à 14h24 • Mis à jour le 21.07.2018 à 06h41 | Par Pascale Krémer

images-virtuelles-de-vacances-dans-le-sud-trpical

C’est le voyage le plus « tendance » du moment pour les clients du Club Méditerranée. Celui dont l’évocation vaut un petit succès dans les dîners. « Cela vous dirait de partir aux Maldives quelques minutes ? » Qui vient aux renseignements chez le spécialiste du séjour tout compris a désormais droit à une téléportation. Rares sont ceux qui refusent l’immersion express, même virtuelle, sous les tropiques.

Inaugurée au printemps, l’agence Club Med de la rue de Passy, dans le ­16e arrondissement de Paris, s’est donné des allures d’appartement bourgeois, au style du moment, bohème chic. C’est dans un fauteuil du salon, près de la cheminée, que, casque de réalité virtuelle (RV) sur la tête, le client potentiel évolue parmi les poissons dans une mer turquoise, après avoir accepté le cocktail tendu par un barman tout sourire, piqué une tête dans la piscine et savouré le petit déjeuner sur la terrasse de sa chambre. Rien que du faux, mais il s’y croirait déjà.

« C’est une révolution. Ce voyage avant le voyage a un impact réel au moment de la prise de décision. » Sylvain Rabuel, directeur France-Europe-Afrique du Club Med

Il faut un petit temps d’adaptation avant de songer à bouger la tête casquée, à regarder sur les côtés et derrière soi pour découvrir les bancs de poissons ou toute la profondeur de la chambre. Le futur GM (« gentil membre ») est propulsé dans une réalité filmée sous tous les angles, à 360°. Effet immersif garanti. « J’ai adoré, c’est vivant, on voit qu’il y a des activités de tous les côtés, on y est ! », s’enthousiasme une sexagénaire, cliente Platinum blond platine.

Deux ans après le démarrage de l’expérience, les 80 espaces de vente Club Med sont désormais équipés de casques. Trente villages sont « visitables », les quarante autres le seront d’ici à dix-huit mois. « C’est une révolution pour notre secteur, estime Sylvain Rabuel, directeur France-Europe-Afrique du Club Med. Dans le haut de gamme, la préparation fait partie intégrante du plaisir des voyages. Nous investissons donc dans ce moment pour qu’il soit le plus émotionnel, “expérientiel” possible. » Et le plus efficace, puisque ce « voyage avant le voyage » a, selon lui, un « impact réel au moment de la prise de décision ».

Remise en question

Ce qui n’a pas échappé aux agences de voyages. Prêt-à-partir, réseau de 110 points de vente, a installé casques et sièges pivotants depuis deux ans dans plusieurs dizaines de lieux. Il s’apprête à les généraliser. « Quand on a vu que les gens se baladaient sur le Net, puis arrivaient avec leur dossier, leur devis, on s’est remis en question », explique Estelle Herbeil, du marketing. Depuis, Prêt-à-partir « projette » ses clients grâce aux vidéos immersives du Club Med ou du croisiériste MSC – « cela lève les appréhensions de ceux qui ne sont jamais partis en bateau ». Il propose une trentaine de destinations, dont les services touristiques (ceux d’Indonésie, de Thaïlande, de Californie…) et les prestataires (comme ce club de plongée polynésien) ont senti se lever le vent porteur de la réalité virtuelle.

« De la même manière qu’on monte dans une voiture avant de l’acheter, on connaîtra mieux nos produits. » Jean-Pierre Mas, président d’Entreprises du voyage

« Mais nous sommes vraiment en attente de films provenant des hôtels et des tour-opérateurs, qui sont assez frileux », poursuit Mme Herbeil. Même constat chez TUI, le géant allemand du tourisme, qui teste les casques dans 4 de ses 203 agences françaises et attend davantage de contenus immersifs pour « déployer » le système. Car, paradoxalement, le virtuel redynamise les agences de voyages physiques – dont le nombre a chuté de 10 % en dix ans – en leur conférant une « nouvelle valeur ajoutée », croit Jean-Pierre Mas, qui préside Entreprises du voyage, leur syndicat professionnel : « De la même manière qu’on monte dans une voiture avant de l’acheter, on connaîtra mieux nos produits, qui représentent toujours un investissement lourd pour une famille… » Fini la piscine photographiée au grand-angle qui, à l’arrivée, se révèle de la taille d’un bassin à poissons, avec vue sur barre d’immeuble.

Fini la soirée diapos

« On ne pourra plus mentir », affirme la prospectiviste Sophie Lacour, d’Advanced Tourism, qui anticipe l’arrivée de la réalité mixte, mêlant film à 360° et informations : « Avec le casque, lorsqu’on survole le piton de la Fournaise, des indications apparaissent sur l’image. » Et incite les agences à investir le créneau de ­l’après-vacances. « Les clients reviendront en agence pour revivre en immersion, avec leurs proches, leur voyage qui aura été filmé. On sera loin de la soirée diapos ! » Ils pourront aussi participer virtuellement à de grands événements : la Saint-Patrick à Dublin, le ­4-Juillet à New York… « La retransmission en direct d’images à 360° commence à être possible. Elles seront visibles en boutique ou chez soi, avec un casque et un code d’accès, sur le site du voyagiste », assure Clément Merville, de Manzalab, créateur d’expériences digitales.

Autre grosse tendance à venir, dans la préparation du voyage : les « chatbots », agents conversationnels du Web, dopés à l’intelligence artificielle.

En France, les professionnels commencent à saisir l’enjeu. Certains comités du tourisme départementaux, ou régionaux, font usage de casques de RV dans les salons. Atout France, l’agence chargée du développement touristique de la France, encourage et utilise la production de vidéos à 360° ou en réalité augmentée (superposant images réelles et numériques) : vignobles aux différentes saisons, plages du Débarquement, châteaux de la Loire… C’est ainsi que le Centre-Val de Loire « vend » Chambord aux voyagistes chinois.

Féerique. Mais coûteux. Jérôme Morlon, de la société de conseil en innovation numérique Next Content, parierait plutôt sur une autre « grosse tendance » à venir, dans la préparation du voyage : les chatbots, agents conversationnels du Web, dopés à l’intelligence artificielle. Les échanges automatisés se sophistiquent, les conseils se personnalisent, nourris des données recueillies sur le client quand il surfe d’hôtels en clubs, de chambres d’hôte en appartements Airbnb.

Dans les 335 agences d’Havas Voyages, pas de casque de RV. Michel Dinh, le directeur général, ne jure que par sa « fabrique de voyages », plate-forme numérique « où les clients sont accompagnés par un chatbot ». Répondant à huit questions, ils construisent leur voyage, qu’ils peaufinent avec un expert du pays. « Les disponibilités s’affichent en direct. A l’heure digitale, les clients veulent tout tout de suite et sur mesure. » Une sorte de téléportation dans le réel.

Amen !

Pierre Payen (Dunkerque)

N. B. 1) Ayant vécu 2 années en Algérie en tant que coopérant, découvert la Scandinavie, puis l’Afrique noire, je me suis dit qu’il était inutile de chercher à explorer plus … le jour où ma copine, coopérante à Niamey, m’a montré qu’elle avait engagé un « boy » (Selon la coutume, pour quelques sous ou euros) qui passait son temps à se reposer « zen », ayant lui-même sous-loué un sous-boy chargé des soins de l’habitation)

L’initiation à la plongée avec bouteille en méditerranée, l’approche de la haute montagne avec des réveils miraculeux en ouvrant la tente et découvrant la pureté du bleu au-dessus de nuages, quelques trucs en planeur, en ULM, en parapente, 3 sauts en élastique, 3 en parachute (À ouverture automatique puis en tandem), m’ont suffi à ENTRER PLEINEMENT DANS LE VIRTUEL !

N. B. 2) D’Altermonde-sans-frontières :

La pensée du jour du 23/07/18

« La vie n’est pas le travail : travailler sans cesse rend fou » (Charles de Gaulle)

Mais !

 

la-paresse-vient-de-la-mere-ou-du-pere-gelluck

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.