Humour. La situation des soignant.e.s à Boulogne-sur-Mer / Covid  !

Dans les deux autres billets, une partie de ce que l’on cache au niveau de l’agriculture, des animaux migrants qu’on ne peut arrêter !

Covid-19 : des soignants de l’hôpital Duchenne mettent en cause la qualité de leurs surblouses  

Par Victoire Haffreingue-Moulartboulogne@lavoixdunord.fr  28/09/2020

Des soignants considèrent les protections données par le centre hospitalier inappropriées face à des patients atteints du Covid-19. Photo archives Johan Ben Azzouz

Au centre hospitalier Duchenne à Boulogne, des soignants pointent du doigt les blouses distribuées au personnel censé être en contact avec des patients Covid.

Protections qui s’arrachent, fermeture avec des élastiques… Ils mettent en avant leur sentiment d’insécurité. 

<> Boulogne-sur-Mer.

Depuis le mois de mars, on y va avec des protections qu’on doit fermer avec des élastiques au niveau des bras. 

« On entre dans des chambres où sont traités des patients Covid avec des sacs-poubelles… » Ce membre du personnel du centre hospitalier Duchenne ne décolère pas.

« Depuis le mois de mars, on y va avec des protections qu’on doit fermer avec des élastiques au niveau des bras. Ce sont des tailles uniques, si on fait un mauvais mouvement, elles se craquent », témoigne cette salariée. « On ne se sent pas en sécurité. »

Une situation dont les syndicats ont été alertés il y a déjà plusieurs mois. « Le sujet a été abordé en CHSCT (ce jeudi ndlr), confirme Frédéric Bourgois, secrétaire général départemental santé de la CGT. Depuis le début de l’épidémie du Covid-19, on se bat contre ça. »

*** ! ! ! *** !!! Pour la direction, les protections données aux soignants dans les services où se trouvent des patients atteints du Covid-19 sont parfaitement adaptées.

« Elles ne sont pas moins efficaces que les autres, assure Éric Fodzo, président du conseil médical d’établissement de l’hôpital Duchenne. Simplement, le temps d’habillage est plus long. »

À côté de ces protections en plastique, un autre stock de surblouses a été constitué ces dernières semaines.

« Quand on l’a su, on les a réclamées, mais on nous a répondu qu’il fallait terminer le stock précédent », raconte la salariée du centre hospitalier.

Une version confirmée par la CGT.

*** !!! *** !!! Pourquoi ne pas les distribuer aux soignants dès leur réception ?

« Fallait-il consommer tout de suite les blouses performantes ou les garder pour les donner lorsque l’afflux de patients serait plus important ? », interroge le directeur du centre hospitalier, Yves Marlier.

Quoi qu’il en soit, la question semble réglée, puisque depuis vendredi matin, les protections en plastiques critiquées ont été remplacées par les nouvelles surblouses.

Pierre Payen (Dunkerque)

No problem pour le chrétien.ne.s !

c-boutin-donn-e-raison-a-nicolas-bedos-eclatez-vous

Elle sa base évidemment sur la Bible : St-Matt Ch. 13.13 : « C'est pour cela que je leur parle en paraboles : parce qu'ils voient sans voir et entendent sans entendre ni comprendre »

Chap. 5.3 du Sermon de la montagne : « Bienheureux les pauvres d’esprit, parce que le royaume des cieux est à eux »

Luc ch. 23.34 Et Jésus disait : « Père, pardonnez-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font »

Or, nous sommes tous/toutes des pauvres d’esprit !

Nous raisonnons en dimension 3 !  Nous ne comprenons presque rien à la logique du Monde vivant, c. à d. à la logique quantique !

Quant à ceux/celles qui ne se reconnaissent pas "pauvres d'esprit", c'est encore mieux puisqu'ils/elles sont des "pauvres d'esprit²" !

Amen !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.