PREMIERE étape pénale de 2018 contre FOSSION-VUONG réussie (2020).

L'Etat de droit revient un peu ici, oh que c'est long...c'est incroyable...

En 2017, et grâce à l'aide précieuse de MEDIAPART, j'ai eu la possibilité de me défendre contre l'abjecte pétition publique abusive de mes voisins FOSSION-VUONG que j'ai observée le 7 juin 2017.

Je ne m'étais absolument pas trompé, puisque je possède la copie dudit document depuis 2019.N'étant pas précisément l'objet de mon présent billet, je souhaite surtout préciser que la position d'impunité de ces demeurés est anéantie par une lettre de la mairie de Montigny-le-Bretonneux en 2018 qui confirme que les infractions de tapages diurnes des FOSSION-VUONG sont constituées, ainsi que la responsabilité du bailleur social TOIT et JOIE (dont la complicité est également constituée) dont ses liens contractuels avec ses locataires l'obligent à mettre un terme à cette anarchie qui pourrait aboutir à un drame que craignait ladite municipalité.

 

Le drame s'est effectivement produit au printemps 2018 !

 

Etant obligé de faire face activement pendant des jours à l'impunité de la locataire FOSSION-VUONG sur ma tête (enfin, le plafond d'abord !),cette délinquante a eu pour la troisième fois la mauvaise idée de laisser le plus idiot de ses fils me menacer devant la porte palière:

1-il a tous simplement réussi à casser cette porte
2-il me menace par la fenêtre
3-il finit par savoir que je le filmais et fait un sketch de virilité,super...

Ledit fils de la locataire FOSSION-VUONG (cette dernière qui n'hésite pas crier publiquement et outrageusement sur les forces de l'ordre quand ses enfants sont accusés pénalement) a été condamné pénalement en 2018 au bénéfice de ma mère,locataire.

Toutes ces informations seront appuyées par les documents référents en temps voulu, mais le plus drôle dans cette affaire est que les FOSSION-VUONG établissent une pétition contre moi. CINQ MOIS après, Mme FOSSION-VUONG fait un aveu publiquement (à l'extérieur) auprès de ma mère. TROIS MOIS après, (renforcée par les harcèlements de TOIT et JOIE par courriers) Mme FOSSION-VUONG continue de me persécuter jusqu'à l'infraction pénalement sanctionnée QUATRE MOIS après, dont l'aveu en vue négocier (précisément avec moi, oui MOI ! qui étais le grand méchant dans leurs pétition) du dernier fils FOSSION , convoqué par un commissariat, a révélé la responsabilité totale des préjudices causés par sa famille !!!

J'ai toujours qualifié les consorts FOSSION-VUONG de demeurés dans mes divers propos, le constat est que j'ai factuellement raison.

Monsieur BRIANTO, le 6 mars 2020.

*Je mentionne que ce présent billet (comme tous mes autres billets existants dans mon blog personnel) sera dans la durée soumis au "droit à l'oubli",selon les lois nationales et internationales en vigueurs.*

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.