Sommet de Paris sur le climat: engageons-nous avec les peuples indigènes

Un mois après la COP23, sur le plan international, cela pourrait signifier assister à des forums internationaux tels que le sommet de Paris sur le climat pour participer aux discussions internationales sur le changement climatique, l'accord de Paris et le côté budgétaire.

Sommet de Paris sur le climat ce matin © K.Georgieva Sommet de Paris sur le climat ce matin © K.Georgieva

Engageons-nous avec les peuples indigènes 

Le paragraphe 135 de la décision 1 / CP.21, adoptée à Paris lors de la COP21, a établi la plate-forme qui « reconnaît la nécessité de renforcer les connaissances, technologies, pratiques et efforts des communautés locales et des peuples autochtones pour faire face au changement climatique et une plate-forme pour l'échange d'expériences et le partage des meilleures pratiques en matière d'atténuation et d'adaptation de manière intégrée. »

Le Forum international des peuples indigènes sur le changement climatique (IIPFCC) a été créé en 2008 en tant que caucus pour les peuples autochtones participant aux processus de la CCNUCC. Ce groupe était présent à la COP23. Ils sont organisés par sept régions: Afrique, Arctique, Asie, Amérique du Nord, Amérique latine et Caraïbes, Pacifique, Russie et Europe de l'Est. Le IIPFCC a travaillé longtemps pour parvenir à un consensus sur le lancement de la plateforme.

Après plusieurs rebondissements, la décision de commencer à opérationnaliser la plate-forme a été approuvée par la COP23. Le préambule du projet de décision rappelle la Déclaration des Nations Unies sur les peuples autochtones et souligne le rôle des communautés locales et des peuples autochtones dans la réalisation des buts et objectifs de la Convention, de l'Accord de Paris et du Programme de développement durable à l'horizon 2030. changement climatique."

La plateforme fournira des connaissances, des capacités d'engagement et des politiques et actions en matière de changement climatique, comme indiqué dans le paragraphe 6. La fonction de connaissance favorise notamment l'échange d'expériences et de pratiques respectueuses des savoirs traditionnels, ainsi que des pratiques et des efforts locaux. communautés et les peuples indigènes liés à la lutte contre le changement climatique.

La fonction de connaissance consiste à prendre en compte le consentement libre, préalable et éclairé des détenteurs de connaissances, leurs innovations et leurs pratiques (para 6 (a)). En ce qui concerne la capacité d'engagement, la plate-forme «devrait renforcer les capacités des peuples autochtones et des communautés locales pour leur permettre de s'engager dans le processus de la UNFCCC » (paragraphe 6 (b)). Enfin, cette plate-forme «facilite l'intégration de divers systèmes de connaissances ... d'une manière qui respecte et promeuve les droits et les intérêts des communautés locales et des peuples autochtones» (par. 6 (c)).

La Plateforme des communautés locales et des peuples indigènes est un tremplin vers l'engagement des peuples indigènes et des communautés locales où ces voix peuvent être entendues. La première activité de la plateforme sera un atelier multipartite sur la mise en œuvre des fonctions visées au paragraphe 6.

Je voulais donc me concentrer sur les peuples indigènes dans cet article. Parce que je les vois depuis la COP21 et qu’on a besoins de parler de leur besoins et de se communiquer. Donc le sommet de Paris d'aujourd'hui pourra donner une visibilité à des peuples indigènes. 

En général, les négociations pendant le sommet de Paris et la COP23 préparent le terrain et les négociateurs pour l'année prochaine en Pologne la COP24, où les pays feront le point sur les progrès depuis Paris et, ensuite, en 2020, où les pays examineront leurs propres contributions volontaires à l’accord.  

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.