Le député PCF Fabien Roussel crée sa société Offshore en 2mn

Le député du Nord (PCF), Fabien Roussel, a révélé à la tribune de l'Assemblée nationale, comment créer en 2 mn une société Offshore. Trait d'humour de cette dénonciation de l'évasion fiscale, il a créé la société au nom de Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics.

Le député Fabien Roussel crée sa société Offshore en 2mn : voir la vidéo 4'

Le député du Nord (PCF), Fabien Roussel, a révélé à la tribune de l'Assemblée nationale, comment créer en 2 mn une société Offshore. Trait d'humour de cette dénonciation de l'évasion fiscale, il a créé la société au nom de Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics.

Depuis le début de la nouvelle législature, les députés communistes alertent sans répit le gouvernement sur le scandale de la fraude fiscale, qui coûte chaque année entre 60 et 80 milliards d’euros à la France, soit l’équivalent de son déficit.

Après plusieurs passes d’armes qui ont rassemblé, sans succès, diverses sensibilités politiques dans l’hémicycle (tentative de suppression du verrou de Bercy, rappel du vote de la précédente assemblée en faveur d’une COP fiscale mondiale), le député PCF Fabien Roussel a à nouveau interpellé le gouvernement sur cette question, d’une façon totalement inédite, lundi 4 décembre, lors de l’examen du projet de loi de finances rectificative pour 2017.

-----

Le sénateur Eric Bocquet, inlassable traqueur d'évadés fiscaux

Au coeur du Congrès du PCF d'Aubervilliers, à quelques semaines de la sortie du livre intitulé "Sans domicile fisc"qu'il co-signe avec Alain Bocquet, son frère député, le sénateur communiste du Nord Eric Bocquet explique en quoi la lutte contre l'évasion fiscale représente un enjeu politique fondamentale en Europe et dans le monde.

voir la vidéo 7'-----

Evasion fiscale : le combat continue - Eric Bocquet

25 sept. 2017 - vidéo 40'

-----

Creil-Débat « Évasion fiscale »-2-Avec les frères Bocquet - vidéo 45'

----

Eric et Alain Bocquet "Pour une COP fiscale !"

vidéo 2'33

-----

L’Union européenne fait semblant de lutter contre l’évasion fiscale

Le Conseil pour les affaires économiques et financières (ECOFIN), rassemblant les ministres de l’économie et des finances de l’Union européenne, s’est réuni aujourd’hui à Bruxelles pour discuter notamment des politiques de lutte contre l’évasion fiscale. Alors que les révélations des « Paradise Papers » rappelaient il y a moins d’un mois l’ampleur du phénomène, les décisions issues de cette réunion ne sont pas à la hauteur des enjeux. La liste noire de paradis fiscaux tant attendue a été considérablement réduite, excluant notamment tout pays de l’Union européenne, et n’est pas accompagnée de sanctions coordonnées. De leur côté, les propositions de réformes de la taxation des multinationales comportent des failles majeures....

...C’est en particulier le cas des paradis fiscaux qui se trouvent au cœur de l’Union européenne tels que l’Irlande, le Luxembourg, les Pays-Bas et Malte. À titre d’exemple, l’un des arguments avancés par la Commission européenne elle-même dans le redressement de 13 milliards d’euros auquel elle a condamné Apple en Irlande souligne précisément que le pays n’avait pas appliqué les règles de l’OCDE en matière de prix de transfert. Pourquoi alors ne se trouve-t-il pas sur cette liste noire ? De plus, Jersey, l’île de Man, ou encore l’île Maurice, pourtant épinglés dans les révélations des « Paradise Papers », n’y figurent pas non plus.

Dominique Plihon, porte-parole d’Attac France, ajoute : « malgré les effets d’annonce du ministre Bruno Le Maire expliquant que « le principe des sanctions est acquis », les États ne sont pas parvenus à s’accorder sur des sanctions coordonnées à l’égard de ces pays. Les partisans de l’absence de sanctions, parmi lesquels le Luxembourg, Malte, l’Irlande et les Pays-Bas, semblent l’avoir emporté aujourd’hui, et l’Union européenne se contente de dresser une liste de mesures laissées à la responsabilité des États membres. Ainsi, la publication de cette liste constitue une diversion et ne répond en rien au scandale international que représente l’évasion fiscale des plus grandes multinationales »....article entier :

-----

L’évasion fiscale est une des causes du changement climatique

En France, l’évasion fiscale représente près de 80 milliards d’euros chaque année. Elle est un des mécanismes qui poussent les émissions de gaz à effet de serre à la hausse, explique l’auteur de cette tribune.

la suite sur Reporterre

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.