Prière de ne pas oublier le «e»

C'est une première pour une femme en France. Elle sait que ce jour marquera un passage de frontière. Personne ne pourra nier la réalité. Une réalité dont elle est porteuse. Consciente des enjeux qui se joueront après sa prestation. Une charge très lourde pèse sur ses jeunes épaules. La pression commence à monter. Sera-t-elle à la hauteur de sa tâche ?

 

             C'est une première pour une femme en France. Elle sait que ce jour marquera un passage de frontière. Personne ne pourra nier la réalité. Une réalité dont elle est porteuse. Consciente des enjeux qui se joueraient après sa prestation. Une charge très lourde pèse sur ses jeunes épaules. Pourquoi avoir accepté ? Elle aurait pu décliner la proposition. Se contenter de continuer d’œuvrer dans l'ombre. Combattre sans jamais apparaître au grand jour. Mais sa présence physique sera très importante. Peut-être plus marquante que les mots qu'elle prononcera à la tribune. Son corps de femme incontournable. Une image pour les générations passées et la jeunesse d'aujourd'hui. Une brèche pour les femmes mais aussi pour les hommes. La pression commence à monter. Sera-t-elle à la hauteur de sa tâche ?

        Elle est fort bien préparée. Une préparation commencée très jeune. Elle connaît son sujet dans les détails. Incollable. Même certains hommes, réticents à sa nomination, ne peuvent le nier. Guère ses détracteurs qui l'inquiètent. Dès le début, elle a eu des ennemis. Chacun de ses gestes et propos passé au scanneur pour déceler l'erreur. En vain. Elle a toujours argumenté et mis en défaut ses attaquants. Un combat permanent pour occuper un espace. Au fil du temps, elle s'est forgée une carapace. Redoutable combattante du verbe. Sa répartie en a mis KO plus d'un. Son appréhension est plus liée en fait à ses soutiens. Notamment sa mère et son père. Ils savent qu'elle joue gros ce jour. Un acte qui changera profondément la donne. Tous deux sont fiers, très fiers de leur fille. Même s'ils ont de grandes inquiétudes. Des trouilles légitimes de parents. Sans aucun doute recevra-t-elle une avalanche de haine numérique. Que deviendra-t-elle après son intervention en public ?

      Troisième bol de café. Elle relit ses notes. Juste un support écrit car elle connaît en réalité par cœur son discours. Chaque mot est pesé. Elle l'a fait relire par ses parents et plusieurs autres proches. Corrigeant et corrigeant sans cesse. Mais de toute façon les " tordeurs de sens " feront leur boulot pour détourner son propos et le salir. En première ligne un collègue plus âgé très jaloux de sa subite ascension. Arrivée bien après lui, elle a progressé à très grande vitesse. Plusieurs années qu'il tente de lui mettre des bâtons dans les roues. Sûrement un de ceux cachés derrière un pseudo qui inondent d'insanités sa boîte mail. Un autre a essayé de la coincer dans un coin pour d'autres raisons. Sa paire de couilles se souviendra du coup de genou. Depuis il rase le couloir quand il la croise, se vengeant caché derrière son écran à venin de frustré. Excepté quelques hommes, la majorité la soutient. Ils savent qu'elle travaille aussi pour eux. Un combat contre la part de passé carnivore. Celle qui bouffe les deux sexes.  Se débarrasser de cette part de passé pour avancer au présent.

      Ses vêtements sont prêts. Elle les a sélectionnés avec soin. Un choix vestimentaire quasi aussi important que celui de ses phrases. Elle jette un coup d’œil à la fenêtre de la cuisine. La ville commence sa ronde quotidienne. Pourquoi ne pas avoir choisi un autre rôle dans ce monde ? De nombreuses portes s'ouvraient à la surdiplômée. Des propositions continuent de lui arriver. Mais rien d'autre ne l'intéresse. Comme une envie d'apporter une autre voix. La voix d'une femme refusant de laisser la parole et les actes qu'à des hommes. Souvent les mêmes refusant toute avancée. Sortira-t-elle gagnante de cette bataille ?

       Des millions de cerveaux reptiliens montent la garde. La plupart étant des mâles prêts à mordre tout ce qui peut déstabiliser leur pouvoir. Comme dans de nombreuses autres domaines de la société. Mais peut-être encore plus celui qu'elle a décidé de faire bouger. Remettre en cause déjà par sa présence dans ce lieu précis. Puis par ses mots, sortis d'une bouche de femme, écoutés par des oreilles masculines et féminines. Tous face à elle. Une femme dans un rôle tenu depuis des millénaires par des hommes. Avec sa voix sans barbe.

    Imame avec un e.

NB: Une fiction inspirée de cet article.  On peut-être athée et saluer ce progrès. Une gageure que de tenter de désobscurcir une nuit si longue. La femme serait-elle l'avenir des religions ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.