Mouloud Akkouche
Auteur de romans, nouvelles, pièces radiophoniques, animateur d'ateliers d'écriture...
Abonné·e de Mediapart

1117 Billets

0 Édition

Billet de blog 12 juil. 2022

Le poème de trop ?

Accroché au clavier. Sans avoir plus rien à dire. Le poème de trop c'est sa hantise. Continuer d'écrire mais à vide. Avec les doigts mécaniques d'un robot poète. Travailleur à la chaîne des lettres. Il a du métier. Plusieurs décennies sur le même métier. Personne ne verra qu'il ne tisse que de vieilles images revisitées. Plus d'aube à naître sur ses touches ?

Mouloud Akkouche
Auteur de romans, nouvelles, pièces radiophoniques, animateur d'ateliers d'écriture...
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© Marianne A

             Accroché au clavier. Sans avoir plus rien à dire. Le poème de trop c'est sa hantise. Continuer d'écrire mais à vide. Avec les doigts mécaniques d'un robot poète. Travailleur à la chaîne des lettres. Il a du métier. Plusieurs décennies sur le même métier. Personne ne verra qu'il ne tisse que de vieilles images revisitées. Plus d'aube à naître sur ses touches ?

     Zéro. Personne ne lui a dit. Qui osera lui dire ta poésie ne compte plus. Un zéro en rouge barrant tous ses poèmes. Ses copies toutes mauvaises. Comment continue-t-il de publier et faire des lectures ? Sa biographie pèse encore. Elle peut encore le protéger. Mais il n'est pas dupe. Surtout en croisant certains silences. Et des sourires en coin.

    Et il saute du z pour se retenir au e. Deux lettres et déjà à bout de souffle. Incapable de mener une phrase jusqu'au bout de la page. Il pousse soupir. Faut laisser sa place quand on a plus rien dans le sac, disait sa grand-mère. Sa façon à elle de parler de la fin du désir. Plus envie. Il l'avait secouée. " Mémé, faut absolument que tu te battes." Aujourd'hui, il n' a plus rien dans le sac. Que faire ?

     Rester accroché à son r. Souffler un petit moment. Il va essayer de tenir encore un peu. Revenir à l'écriture. Continuer de jouer dans la cour de poésie contemporaine. Ne pas s'effacer tout de suite du clavier. Reprendre confiance pour se remettre à écrire. Impossible que toute sa source se soit tarie. L'inspiration et la grâce vont lui refaire crédit. Il regarde sur sa droite. La prochaine lettre l'attend. Il a repris des forces. Mais pas le désir. Se foutre en l'air ?

    Tu as réussi à atterrir sur le t. Ca oscille de gauche à droite. Tu es en équilibre précaire. Entre deux lettres. Respirer lentement. Essayer de se calmer. Prendre du temps avant de prendre une décision. Même si tu penses que c'est cuit. La poésie t'a quitté. Laissé seul avec ta solitude. Tes pages désormais habitées par le néant.

     Y a qu'à ne plus bouger du Y. Finir ta vie de clavier sur cette lettre. Elle rapporte toujours beaucoup au scrabble. Combien de fois utilisée dans tes poèmes ? Impossible à comptabiliser. Et inutile puisque tu vas te laisser tomber. Chuter. Fermer les yeux. Ne pas faire le moindre geste. Se noyer dans l'alphabet. Aspiré par les touches.

       Urgent de se rattraper au u. Un énième répit. Ce n'est pas encore ta fin. Il te reste l'énergie du désespoir. Et quelques miettes de colère. La colère qui t'a fait écrire ton premier poème. Le deuxième parlait d'amour. Tu souris. Tes deux premiers poèmes te redressent 'un seul coup. Ils vont t'aider à aller plus loin.

     Impossible de ne pas repasser par le i. Ne serait-ce que pour mettre le point dessus. Terminus. Le poète usé va descendre du clavier. Pour laisser sa place à des doigts vifs. Des mains capables de fouiller dans la réalité pour en extraire des pépites. Avec une fébrile impatience. Prêts à bouffer le monde entier. Insatiables faisant la nique aux conventions. Toujours là où on ne les attend pas. En embuscade permanenete. Comme lui quand il avait une frappe rageuse.

      Oser le o. Ton baroud d'honneur. La lettre centrale du poète, de la poésie et du poème. Qu'est-ce qui se passe ? Ça bouge dans le sac. Il se remplit à nouveau.  L'aube est revenue. Tu la sens poindre en toi.  Retour du souffle.  Sans doute une illusion. C'est foutu. Faut te résigner. Aucune solution. Tu te jettes dans le vide.

       Pour te rattraper au Poème nouveau.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Afrique
La crise climatique attise les tensions au Kenya
Les questions d’écologie sont absentes des discours des candidats aux élections générales du mardi 9 août. Pourtant, avec un régime de pluies devenu « imprévisible », le pays subit fortement les conséquences du dérèglement climatique, qui aggrave des tensions existantes.
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Afrique
Le pays suspendu à un scrutin à haut risque
Mardi 9 août se déroulent au Kenya des élections générales. Alors que la population fait face à une crise économique et à une forte hausse des prix, ce scrutin risque de déstabiliser ce pays clé de l’Afrique de l’Est. 
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Écologie
Petits canaux contre « idéologie du tuyau », une guerre de l’irrigation
Très ancrés dans les territoires montagneux du sud de la France, prisés par les habitants, les béals sont encore vitaux pour de nombreux agriculteurs. Mais cette gestion collective et traditionnelle de l’eau se heurte à la logique de rationalisation de la ressource des services de l’État.
par Mathieu Périsse (We Report)
Journal
Climat : un été aux airs d’apocalypse
Record de sécheresse sur toute la France, feux gigantesques en Gironde, dans le sud de l’Europe et en Californie, mercure dépassant la normale partout sur le globe… Mediapart raconte en images le désastre climatique qui frappe le monde de plein fouet. Ce portfolio sera mis à jour tout au long de l’été.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Pour la rentrée, préparons la riposte !
Bientôt, les vacances seront terminées. Et beaucoup se demandent maintenant de quoi sera fait leur avenir avec un gouvernement qui n’a concédé presque rien aux salariés, aux retraités et aux chômeurs en termes de pouvoir d’achat.
par Philippe Soulié
Billet de blog
Le pouvoir d'achat des fonctionnaires vampirisé par quarante ans de néolibéralisme
Lorsque la spoliation du pouvoir d'achat des fonctionnaires devient une institution sous la Cinquième République...
par Yves Besançon
Billet de blog
La grosse entourloupe de l'AAH
Alors qu'on parle de la victoire de la déconjugalisation de l'AAH, alors qu'on cite les augmentations de ce minima social comme une exception du macronisme, personne ne parle d'une des plus grandes entourloupes des dernières années : la suppression du complément de ressources de 180 euros pour les nouveaux admis dans le système.
par Béatrice Turpin
Billet de blog
Loi pouvoir d'achat : Macron & Borne veulent prolonger notre ébriété énergétique
[REDIFFUSION] 42°C en Gironde. 40°C en Bretagne. 20 000 hectares partis en fumée. Lacs, rivières et sols s'assèchent. Les glaciers fondent. Que fait-on à l'Elysée ? On reçoit le président des Emirats Arabes Unis pour importer plus de gazole. A Matignon ? On défend un projet de loi « Pouvoir d'achat » qui vise à importer plus de gaz du Qatar et des Etats-Unis. Où est la sobriété ?
par Maxime Combes