Le Juste de la Grande Mosquée de Paris

Des juifs transformés en musulmans sous l’occupation. Une transformation sur le papier au sein de la Grande Mosquée de Paris. Dans la capitale sous la botte nazie. Un changement éphémère de statut religieux pour tenter d'échapper aux rafles et à la déportation. Incroyable. Quelle boîte de production accepterait un tel scénario ? Avec un homme d’exception dans le premier rôle.


justes musulmans ont sauvé des juifs france 2 © Association Je Suis France

    

        Des juifs transformés en musulmans sous l’occupation allemande. Une transformation sur le papier au sein  de la grande mosquée de Paris.  Dans la capitale sous la botte nazie. Un changement éphémère de statut religieux pour tenter d'échapper aux rafles et à la déportation. Incroyable. Quelle boîte de prod accepterait un tel scénario ? Pas crédible. Sans doute encore une fake news. Pourtant pas un site parodique. Le très court article lu dans « Le libre Penseur »ne me paraissait pas être bidonné. Mais j’avais quand même du mal à y croire. J’ai donc effectué une recherche sur le sujet. Pas du tout une fiction, ni une fausse nouvelle. Mais l’histoire belle et bien vraie de l’imam Abdelkader Mesli. Un homme engagé dans la résistance. Il a été déporté à Dachau. Torturé, il n'a jamais dévoilé les noms des membres de son réseau de résistance. La trajectoire d’un homme d’exception. Le Juste de la Grande Mosquée de Paris. Peut-être d'autres comme lui à la même période dans ce lieu de culte parisien. Mais le seul «médiatisé».

       Un exemple qui me semble intéressant à mettre en avant en ce moment. Une période où l’antisémitisme reprend indéniablement du poil de la bête immonde. Évoquer la trajectoire de l’Imam Abelakader Mesli auprès notamment de jeunes musulmans, les plus paumés, susceptibles d’être manipulés par des intégristes. Leur proposer une image très positive ( pour changer  des nombreuses négatives ) d’un homme de la même confession qu'eux. Un héros parmi d'autres de l'histoire de France. L’image d’un français de confession musulmane qui, sous le règne nazi, a sauvé des centaines de juifs. En leur délivrant de faux certificats d’appartenance à l’islam. Pour qu’ils échappent à la milice de Pétain et à la Gestapo. Une grande prise de risque pour sauver des juifs ? Oui. Mais leur confession ne devait pas être sa motivation première. Ni qu’ils croient en Dieu. Sûrement qu’il aurait apporté son soutien à n’importe quel être persécuté. Sans lui demander ses origines. Ni s’il est athée. Les justes, d’hier et d’aujourd’hui, n’ont pas le cœur sélectif et la révolte ciblée. Des individus courageux répondant juste présents quand l’humanité est atteinte. Quel que soit son visage.

      L’histoire de cet homme pourrait aussi servir à combattre d’autres à priori. Ou du moins créer à minima doutes et interrogations. Parmi entre autre ceux considérant que tous les musulmans sont des terroristes ou de futurs terroristes. Tous des barbares détestant l’Occident et prêts à massacrer tous les juifs de la planète. Bien sûr, un certain nombre d’entre eux correspondent à cette image et le prouvent. Jouer à l’autruche ne sert que les intégristes. Se taire et se voiler la face laissent la parole uniquement aux identitaires: faisant feu de tout attentat ou moindre incivilité commise par un citoyen basané, ils œuvrent pour diviser les citoyens de ce pays. Pas un scoop de rappeler que la majorité des musulmans n’a évidemment rien à voir avec les barbares se réclamant de l’islam. Tant mieux pour tous car sinon ça ferait environ deux milliards de terroristes. Certains musulmans ayant même organisé une quête après l’attentat contre la synagogue de Pillsburgh. Un acte commis par un néo nazi. Même si ce n’est pas le paradis sur terre, les exemples sont nombreux de la cohabitation entre toutes les religions. Une cohabitation moins bruyante qu’un attentat.

      Pisser dans un violon que de vouloir faire circuler une telle information ? Naïf de croire que le courage et l’humanisme de cet imam de la mosquée de Paris puissent changer la vision d’ un individu pétri de haine anti-musulmane ? Inepte et prétentieux de croire qu’un billet d’humeur ( même pas un article de fond ) puisse opérer sur le réel ? Sûrement vrai qu’il y a une part de naïveté mâtiné de maladresse dans cette démarche. Mais ne pas essayer serait encore pire. Penser que rien ne pourrait changer et baisser les bras. Ce qu’ a refusé de faire Abdelkader Mesli. De plus dans une période nettement plus dangereuse que celle d’aujourd’hui en France. Pianoter derrière son petit écran c’est dérisoire au regard de son acte héroïque. Lui jouait sa vie et a été dans les camps de la mort. «Notre héritage n'est précédé d'aucun testament», écrivait le grand poète et résistant René Char. Certains très beaux gestes du passé nous sont laissés en héritage. Pourquoi pas partager ce legs enrichissant.

        Rédiger un billet pour honorer un imam. Un exercice difficile pour un athée bec et ongles ? Pas du tout. Car il ne s’agit pas ici de défendre une religion. Même si certains musulmans vont n’exploiter que cet aspect. Pour ma part, son acte n’est pas la propriété d’une religion. Il appartient à l’humanité entière. En sauvant des juifs des camps de la mort, il s’est retrouvé de fait dans le camp de l’humanité. Debout contre tous les obscurantistes de l’un des périodes les plus sombres de l’Europe et du Monde. Parmi eux le grand Mufti de Jérusalem qui avait choisi le camp nazi. Même religion, pas les mêmes combats. L’imam Abdelkader Mesli se tenait du côté des résistants contre la barbarie. Les combattants de la race humaine.

          Merci à Abdelkader Mesli: un grand homme.

NB : À quand un biopic sur le Juste de la Grande Mosquée de Paris ?

 

          

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.