Mouloud Akkouche
Auteur de romans, nouvelles, pièces radiophoniques, animateur d'ateliers d'écriture...
Abonné·e de Mediapart

1146 Billets

0 Édition

Billet de blog 15 sept. 2022

Mouloud Akkouche
Auteur de romans, nouvelles, pièces radiophoniques, animateur d'ateliers d'écriture...
Abonné·e de Mediapart

« Mort à la langue ! »

C ouvre ses volets. Une très belle fin de journée d'automne. Son appartement donne sur la terrasse du Bar des Tilleuls. C vit ici depuis sa date de naissance. Il ouvre sa fenêtre. Un moment qu’il apprécie particulièrement. Quand tout semble en suspens. La fatigue de la journée se dissout dans l’air encore chaud.Il va descendre prendre une boisson fraiche. Instantané de plaisir.

Mouloud Akkouche
Auteur de romans, nouvelles, pièces radiophoniques, animateur d'ateliers d'écriture...
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© Marianne A

.                                                                                                                     

                          C ouvre ses volets. Une très belle fin de journée d'automne. Son appartement se trouve au second étage d’une maison. Il donne sur une terrasse de Café: Le Bar des Tilleuls. À quelques mètres de la mairie et la place centrale du village. C vit ici depuis sa date de naissance. Né à deux rues de là. 62 ans depuis une semaine. 

 Un moment qu’il apprécie particulièrement. Après avoir accompli sa tâche quotidienne. Quand tout semble en suspens. Il ouvre la fenêtre et s'accoude au balcon.  Un avion griffe le ciel bleu. La fatigue de la journée se dissout dans l’air encore chaud de septembre. Dans quelques instants, il descendra prendre une bière. Assis en silence à écouter et regarder les autres. Des autres qu’il connaît depuis tout petit.

Parfois parmi les habitués, des touristes et des gens venus d’ailleurs. En général aux périodes estivales. Il aime aussi observer les nouveaux : passagers éphémères du village. Sans leur parler non plus, sauf s’ils ont besoin d’un renseignement. Un silence souriant en guise de bienvenue. L'air du monde venu à domicile lui plaît bien.

Ça recommence, grommelle C


Au loin, un attroupement. Visiblement une manif en préparation. Des voix d’hommes, de femmes, d’enfants, se mêlent, percée de quelques cris. Une tension s’est emparée du village. Pas la première, ni la dernière, souffle-t-il. Espérant ne jamais être comme un certain nombre d’habitants. Pas tous fort heureusement. Mais la température augmente très vite depuis quelques années. La télé ? Les réseaux sociaux ? La confusion de l’époque ? La banale haine ordinaire? Il n’essaye plus de comprendre. Ni de tenter de comprendre. Trop usé à parler à des murs. Juste se préserver.


Il ferme la fenêtre.

Le cortège démarre. Une manifestation très étrange. Tous se tiennent à une distance de quelques mètres. Comme à l’époque des gestes barrière du Covid. Pourtant les consignes déjà levées plusieurs mois. Chaque individu marche à environ deux mètres de son voisin de manif. Visiblement tous se détestent. Ils ne cessent de se jeter des regards noirs ou se balancer des insultes. La tension de plus en plus forte entre eux. Chacun brandit son panneau et hurle son slogan. En essayant que le sien soit le plus entendu.

B
Mort aux F !
D
Mort aux G !
E
Mort aux S !
F
Mort aux K !
G
Mort aux R !
H
Mort aux M !
I
Mort aux L !
J
Mort au N !
K
Mort aux Z !
L
Mort à la langue  !
M
Mort aux Q !
N
Mort aux U
O
Mort au A !
P
Mort au T !
Q
Mort aux D !
R
Mort aux V !
S
Mort aux X !
T
Mort aux F !
U
Mort aux I !
V
Mort au H !
W
Mort aux B !
X
Mort aux K !
Y
Mort aux O !
Z
Mort à l’alphabet !

C secoue la tête. Il sait que chaque fois, c’est pareil. Ils vont tourner jusqu’à ce qu’ils trouvent une proie à consommer tous ensemble. Quelqu’un ou un groupe d’individus n’avançant pas sous la bannière de «  Mort aux !». Une proie très facilement repérable, car elle n’affiche pas de haine. Mais surtout du doute. Dès qu’ils auront trouvé leur but commun, ils vont s’acharner sur la ou les victimes, avant de rentrer, chacun chez soi, avec son slogan sous le bras. En attendant la prochaine poussée de haine contre son voisin, sa compagne, son fils, son fils, le chien… Retour à la normale d’un village du monde. Avec ses mœurs sans doute semblables à d'autres recroquevillements du globe.

Jamais comme eux, se répète C. Impossible qu'il puisse basculer chez«  Mort aux !». Pas le seul dans son village et d’autres à penser comme lui. Même si le bruit des «  Morts aux ! » est de plus en plus fort. Une force dépassant les frontières de la région et du pays. Résister devient difficile. La langue des «  Morts aux » est la plus facilement compréhensible des foules. Suffit de quelques mots et des grappes d’ index dirigés comme des canons. Toujours vers la même cible. Celle qui peut fédérer les «  Morts  aux». Un ciblage bien rodé par quelques-uns qui en tirent des bénéfices. Encore plus efficace en période de crise et de confusion à tous les étages. La Rue de la Liberté bientôt rebaptisée Boulevard des «  Mort aux !» ?

C blêmit. La manif s’est arrêtée au pied de son immeuble. Première fois que ça arrive. Tous ayant hâte d’aller fêter leur réconciliation au Bar des Tilleuls. Après avoir bien sûr éjecté tous les touristes et les gueules non-conformes à leur charte de la « bonne humanité ». Tous et toutes la connaissent par cœur. Elle ne contient qu’un seul article : Nous et les autres. Son instant tant attendu vient de voler en éclats. Une belle fin de journée polluée sous ses fenêtres. Instantané de connerie humaine.

Il se précipite dans sa chambre. Fou de colère de la présence des " Morts aux". Il prend un drap et commence à inscrire fébrilement un slogan dessus. Son front ruisselle de sueur. Il retourne au salon et ouvre la fenêtre. Le brouhaha du Bar et de la rue envahit son appartement. Il accroche la banderole à son balcon.


MORT AUX « MORTS AUX !»

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Coupe du monde au Qatar : le Mondial de trop
Que le Mondial de foot se joue au Qatar ou ailleurs, l’exaspération démocratique et sociale face à la crise climatique et à l’inégalité des richesses impose aux grandes compétitions de changer de modèle. Il faut documenter et dénoncer la confiscation du football par des instances sportives et politiques ultralibérales. En espérant que les prises de conscience changeront enfin le cours des événements sportifs. 
par Stéphane Alliès
Journal — Sports
Indonésie : au moins 125 morts dans l’une des pires tragédies de l’histoire du foot
Prises au piège entre des supporteurs en colère et une riposte policière disproportionnée, au moins 125 personnes sont mortes piétinées ou asphyxiées dans un stade de la ville de Malang, à Java. 
par La rédaction de Mediapart
Journal — Justice
Blanchiment d’argent : le site Winamax se brûle au jeu
Une enquête judiciaire montre que la plateforme de paris en ligne a violé plusieurs de ses obligations légales en matière de lutte contre le blanchiment d’argent. L’entreprise n’a pas fait le moindre signalement à Tracfin pendant plus de sept ans.
par Yann Philippin et Jean Letellier
Journal — Terrorisme
Ces ratés que « Kill Bil » n’a pas voulu voir
Françoise Bilancini, la directrice de la DRPP, a dénoncé devant ses ministres de tutelle puis devant la représentation nationale, les failles de son service quand il était dirigé par son prédécesseur. Mais elle a omis de leur communiquer les ratés commis depuis qu’elle est à sa tête.
par Matthieu Suc

La sélection du Club

Billet de blog
Dernier message de Téhéran
Depuis des années, mon quotidien intime est fait de fils invisibles tendus entre Paris et Téhéran. Ces fils ont toujours été ténus - du temps de Yahoo et AOL déjà, remplacés depuis par Whatsapp, Signal, etc. Depuis les manifestations qui ont suivi la mort de Mahsa, ces fils se sont, un à un, brisés. Mais juste avant le black out, j'avais reçu ce courrier, écrit pour vous, lecteurs de France.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Voix d'Iran - « Poussez ! »
À ce stade, même s'il ne reste plus aucun manifestant en vie d'ici demain soir, même si personne ne lève le poing le lendemain, notre vérité prévaudra, car ce moment est arrivé, où il faut faire le choix, de « prendre ou non les armes contre une mer de tourments ».
par sirine.alkonost
Billet de blog
Appelons un chat un chat !
La révolte qui secoue l'Iran est multi-facettes et englobante. Bourrée de jeunesse et multiethnique, féminine et féministe, libertaire et anti-cléricale. En un mot moderne ! Alors évitons de la réduire à l'une de ces facettes. Soyons aux côtés des iranien.nes. Participons à la marche solidaire, dimanche 2 octobre à 15h - Place de la République.
par moineau persan
Billet de blog
Artistes, écrivains et journalistes iraniens arrêtés
Une traduction de la chanson « Barayé » (Pour...) du chanteur Shervin Hajipour, arrêté le 29 septembre.
par Mathilde Weibel