Mouloud Akkouche
Auteur de romans, nouvelles, pièces radiophoniques, animateur d'ateliers d'écriture...
Abonné·e de Mediapart

1250 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 janv. 2023

Mouloud Akkouche
Auteur de romans, nouvelles, pièces radiophoniques, animateur d'ateliers d'écriture...
Abonné·e de Mediapart

Faut que tu sois...

Rêve pas, dit son père. Sois raisonnable, rajoute sa mère. Ne dérange pas ton frère qui est plein rêve. Tu es sûre que tu veux ce camion, insiste la vendeuse. Tu peux venir m’aider, demande sa mère. Je veux être poétesse. Ce n’est pas un métier, répond Parcours Sup.Consultez ce très bon site « Aide à la personne » . C’est raccord avec votre profille… euh… Profil.

Mouloud Akkouche
Auteur de romans, nouvelles, pièces radiophoniques, animateur d'ateliers d'écriture...
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© Marianne A

Pour Josy B,

Rêve pas, dit son père.

Sois raisonnable, rajoute sa mère.

Ne dérange pas ton frère qui est en plein rêve.

Tu es sûre que tu veux ce camion, insiste la vendeuse.

Elle a une drôle de voix pour une petite fille.

Tu peux venir m’aider, demande sa mère.

Pour ta fête d’anniversaire, une robe de princesse ?

Non.

Tu veux quoi alors ?

Des vêtements de pilote de chasse.

Tu es sûre, ma chérie ?

Oui, Maman.

D’accord, on va aller choisir au magasin. Ce sont les soldes.

Tu es vraiment sûre ?

Oui, Maman.

Essaye-la au moins.

J’aime pas.

Elle te va super bien.

Bon anniversaire Ma Princesse, lance son père.

Pas de Croc Top, ma fille.

Pourquoi, Maman ?

Tu vois pas les regards des obsédés sur ton corps ?

Pourquoi c’est moi qu’on punit ?

Faut être raisonnable.

C’est aux regards des obsédés qui faut dire ça.

On y peut rien.

Si.

Comment ?

On invente une appli qui voile automatiquement les regards des obsédés dans la rue. Que les beaux regards à avoir le droit de regarder. Et moi je peux m’habiller comme je veux.

N’insiste pas.

Faut que tu sois autonome financièrement.

Le permis aussi, c’est essentiel.

La liberté, c’est important pour une femme.

Ma fille, tu veux vraiment faire du rugby ?

Oui.

Pense à ton visage.

Mais y a des joueuses qui sont…

Tu préfères pas le piano ou la danse ?

Non.

Demain, on a rendez-vous pour l’inscription au conservatoire.

Tu veux vraiment cette poupée, ma petite-fille.

Oui.

Vraiment ?

Oui.

Pas à cause de toutes les stéréotypes et l'éducation qui...

Non, vraiment, Mamie.

 Je crois que... Comment te dire ?  Un cliché qui... Ce n'est pas si sûr que tu en aies vraiment envie.

Mamie, t'es pas dans ma tête.

C'est vrai.

Alors, arrête Mamie. Je la kiffe grave cette poupée.

Sciences-Po, c’est unisexe maintenant.

Mais y a aussi d’autres grandes écoles.

Les femmes peuvent tout faire aujourd’hui.

De moins en moins de soucis pour l’égalité des salaires, tout en haut.

Désolé, pour vous, soupire Parcours Sup, les études, c’est long et coûteux, vous savez.

C’est votre choix ?

Oui.

Pensez à vos parents qui ont déjà du mal à…

Ils approuvent mon choix.

Consultez ce très bon site « Aide à la personne » . C’est raccord avec votre profille… euh… Profil.

Ce n’est pas votre choix ?

Non.

Vous savez ; y a les rêves d’un côté et la réalité de l’autre.

Vous voulez les mettre ensemble ?

Carrément.

Gardez vos rêves au chaud pour la retraite et regardez ce parcours. Il est très court et…

Poète.

Comment ça, s’étonne Parcours Sup.

Je veux être poétesse.

Ce n’est pas un métier.

Mais c’est beaucoup de boulot, me dit Papa.

Il est poète ?

Non.

C’est quoi son métier ?

Conducteur de travaux.

Rien à voir

Papa lit tout le temps de la poésie. Il m’a prêté un livre d’un poète sur un chantier. Le Journal du Manœuvre, de Thierry Metz. Vous connaissez ?

Bien sûr, ment Parcours Sup censé tout connaître et ne jamais se tromper.

Comment on devient poète ?

Pas pour vous, jeune fille.

Qu’est-ce que vous faites ?

Ça se voit pas ?

Arrêtez vos bêtises.

Vous le voyez mieux mon doigt ?

Calmez-vous un peu.

D’accord.

Vous voulez faire quoi au juste de sérieux ?

Producteur-politique harceleur et violeur.

Trois jours d’exclusion !

Tu veux changer de corps, ma fille ?

Tu es sûre que tu es née dans la bonne enveloppe ?

Réfléchis.

Vraiment ta bonne enveloppe ?

On peut en parler.

N’hésite surtout pas à nous en parler.

Important les mots, ma fille.

Toujours dans la bonne enveloppe ?

Nous sommes à l’écoute, ma chérie.

Changer de corps, c’est un truc de nantie.

Tu te sens pas bien en fille ?

Non.

Pas que toi ; moi aussi, ta mère, j’ai rêvé d’être le secouriste de ma plage d’enfance, être Batman sauvant le monde, et de…

Et moi ton père d’être une belle femme riche et intelligente qui passe son temps dans un bain bien chaud à boire du champ. Plutôt que cet homme moche et aigri de cinquante ans, dégarni, des dettes à la banque, et un bide à rallonges.

Arrête de vanner, Papa, c’est sérieux.

Plein de petites filles dans le monde qui aimeraient être à ta place. Demande aux gamines excisées, voilées et mariées à treize ans… Sans hésiter, elles choisissent ton enveloppe de petite fille d’ici.

Maman, arrête avec ta culpabilité.

Et toi de jouer à l’enfant gâté.

Pense plutôt à ton avenir.

Te trouver une bonne place.

Fais des études, ma fille.

Tu suces, propose la rue.

Beau cul, colle la main heure de pointe.

Sois féminine.

Ta jupe courte, c’est un « attrape-viol ».

Mets du rouge à rêves.

Ton maquillage ça fait pute.

Super joli ton décolleté.

Pourquoi tu joues à l’allumeuse ?

Tu aimes ton décolleté ?

Tu le fais pour toi ?

Mais aussi pour qu’on le regarde ?

Je te comprends pas, ma fille.

Maman, Papa ; je vais vous répéter : le problème, c’est pas moi. Mais les sales regards. C’est eux qu’il faut éduquer.

Tu sors pas comme ça, point, barre.

Mais Papa, t’arrêtes pas de dire à ma copine Lola qu’elle a un beau décolleté et…

Ma fille s’habillera jamais comme une pute.

À ton âge, il faut y penser.

Pas vraiment une femme épanouie, si tu n’as pas mis au monde.

Rien de pire que de finir nullipare.

Un enfant, c’est de l’égoïsme à notre époque.

Ton petit plaisir dans une planète surpeuplée.

Et ta carrière, tu y penses ?

Nous, les femmes, c’est plus comme avant.

Le faire porter par un autre ventre ?

Encore un truc patriarcal pour exploiter les ventres des femmes les plus précaires.

Tu es sous l’eau ?

Arrête de te plaindre.

Pense à toutes celles et ceux n’ayant pas accès à l’eau.

Papa, tu as oublié ceux qui dorment dans la rue ici, sous les bombes ailleurs…

Tu te rends pas compte de la chance que tu as.

Féministe ?

Tu as raison.

Sois libre, ma fille.

Tu peux courir à la crèche parce que ton compagnon a une réunion plus qu’urgente.

Le patriarcat va tomber.

C'est sûr, ma petite-fille.

Tu me suces, la cougar ?

Pas une jupe comme ça à ton âge.

Ton cul a pris un sacré coup de vieux.

Trop vieille pour le rôle.

Sors pas, y a de la neige partout.

En plus, fais très froid.

Papa sera pas là pour te défendre contre le méchant ogre.

Tu peux jouer avec ta tablette.

La petite fille sort de table en colère.

Suivie de l’ado.

La jeune femme.

La femme de cinquante ans.

Toutes regardent par la fenêtre.

Un corps multi-colères.

Rêve, invite la mésange.

Sois déraisonnable, propose le merle.

Sois ça.

Ne sois pas ça.

Pense ça.

Ne pense pas ça.

Souvent envie que toutes ces voix se taisent.

Silence des autres en moi.

Entendre que ma  voix.

Trop de paroles pour un seul corps.

Qui écouter ?

Nous, répondent les flocons de neige.

La petite fille ouvre la porte.

Dans son sillage de neige, un pas aussi très énervée.

Une ado.

Derrière, une jeune femme.

Même colère.

Femme de quarante ans.

Cinquante.

Soixante.

Soixante-dix.

Quatre-vingts.

Quatre-vingt-dix.

Au loin,

Le plus loin possible,

Deux pas dans la neige, sans personne.

La petite fille grimpe à l’échelle.

Puis l’ado.

La jeune femme.

Toutes montent.

Sauf le pas sans personne.

Femme dernier souffle.

Pas encore son moment.

Elles grimpent.

Encore.

Plus haut.

Une foule sur les barreaux.

En pantalon.

Jupe.

Talons hauts.

Voile sur le crâne.

Basket.

Sans voile.

Pieds nus.

Robe.

Maquillée.

Non maquillée.

Entièrement nue.

Grosse.

Maigre.

Poétesse.

Un petite fille.

Une femme.

Des milliards de femmes.

Sur l’échelle des rêves déraisonnables.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France

Affaire Pellerin : la fuite judiciaire qui menace l’Élysée et le ministère de la justice

Le député Emmanuel Pellerin, visé en septembre dernier par une enquête en lien avec sa consommation de cocaïne, a été prévenu des investigations en cours, pourtant censées rester secrètes. L’élu des Hauts-de-Seine affirme que l’information lui a été transmise par Thierry Solère qui lui aurait dit la tenir du ministère de la justice. Le conseiller politique du président de la République et Éric Dupond-Moretti démentent.

par Pascale Pascariello et Antton Rouget

Journal — France

Le député Pellerin : la cocaïne en toute impunité

Député des Hauts-de-Seine de la majorité présidentielle, l’avocat Emmanuel Pellerin a consommé de la cocaïne avant et après son élection à l’Assemblée en juin dernier, d’après une enquête de Mediapart. Confronté à nos éléments, il a reconnu cet usage illégal. Saisie en septembre dernier, la justice n’avait pourtant pas souhaité enquêter.

par Pascale Pascariello et Antton Rouget

Journal

TotalEnergies est visée par une enquête préliminaire pour mensonges climatiques

Selon nos informations, la multinationale pétrolière est l’objet d’une enquête ouverte par le parquet de Nanterre à la suite d’une plainte au pénal pour « pratiques commerciales trompeuses ». Ce délit ouvre la voie à des sanctions pour « greenwashing ». Une première en France.

par Mickaël Correia

Journal

TotalEnergies : l’heure des comptes

TotalEnergies sait que ses activités sont nocives pour le climat depuis 1971. Pourtant, le géant pétrolier continue d’émettre autant de gaz à effet de serre que l’ensemble des Français·es. En pleine crise énergétique, TotalEnergies a annoncé début 2022 un bénéfice record de 14 milliards d’euros. Retrouvez ici nos articles et nos enquêtes sur une des multinationales les plus polluantes au monde.

par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog

SOS solidarité pour famille intégrée en péril

Le recours contre l'OQTF du 6-12-22 a été rejeté. Cette famille, avec trois jeunes enfants est menacé de mort dans son pays, risque l'expulsion. Conséquence immédiate : logés au CADA (hébergements demandeurs d'asile) de Cebazat, ils seront à la rue le 31 janvier et si le 115 ne répond pas ce jour-là ou ne propose rien... SOS solidarité rapide et concrète dans ce billet. A vous de jouer.

par Georges-André

Billet de blog

Loi sur l’immigration : la nouveauté sera de rendre la vie impossible aux immigrés

Le ministre de l’intérieur, comme ses prédécesseurs, veut sa loi sur l’immigration destinée notamment à expulser plus efficacement les étrangers faisant l’objet d’une OQTF. Mais pourquoi, une fois de plus, le gouvernement ne s’interroge-t-il jamais sur les causes profondes de cette immigration ?

par paul report

Billet de blog

Nous, les banni·e·s

À travers son nouveau podcast « Nous, les banni·e·s », La Cimade a décidé de donner la parole aux personnes étrangères qui subissent une décision de bannissement. Pour illustrer la violence des interdictions de retour sur le territoire français (IRTF), 5 témoins partagent leurs histoires, de leur départ vers la France jusqu’aux difficultés d’aujourd’hui.

par La Cimade

Billet de blog

OQTF : la réalité derrière ces quatre lettres

À cause de l'OQTF, j'ai perdu mon travail étudiant. Je me suis retrouvé sans ressources du jour au lendemain, sans rien. C'est très dur, car je cotisais comme tout le monde. Avec ma compagne, on attend une petite fille pour juin prochain. D'ici là, je dois me terrer. J'ai l'impression de vivre comme un rat, j'ai tout le temps peur de tomber sur la police. Je ne suis certes pas Français, mais j'aime la France comme j'aime le Sénégal.

par Couzy