Mouloud Akkouche
Auteur de romans, nouvelles, pièces radiophoniques, animateur d'ateliers d'écriture...
Abonné·e de Mediapart

1250 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 janv. 2023

Mouloud Akkouche
Auteur de romans, nouvelles, pièces radiophoniques, animateur d'ateliers d'écriture...
Abonné·e de Mediapart

Négresse bleue

Une fille d’une vingtaine d’années se promène dans Paris. C’est une des petites-filles de Négresse verte. Sa grand-mère a franchi la frontière du siècle avec une smala de joyeux Terriens toujours prêts à changer le monde. Une « Mamie » très occupée. Qu’est-ce que ce truc ? Négresse bleue reste bouche bée.

Mouloud Akkouche
Auteur de romans, nouvelles, pièces radiophoniques, animateur d'ateliers d'écriture...
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

         Merci à Joson pour le lien


           Une fille d’une vingtaine d’années se promène dans Paris. C’est une des petites-filles de Négresse verte. Sa grand-mère a franchi la frontière du siècle avec une smala de joyeux Terriens toujours prêts à changer le monde. Une « Mamie » très occupée. Elle n'est joignable que par textos. Qu’est-ce que  ce truc ? Négresse bleue reste bouche bée. Elle se plante devant un tag : une bombe de Zyklon B avec un jet portant le mot « vérité ». Humour très noir ? Elle n’y croit pas du tout. Encore une putain d' inscription dans l’air du temps qui pue, s’agace-t-elle. En colère contre  ce qui est devenu le papier peint du quotidien. Banalisation de l'horreur.

 Aussitôt remonte un document radio écouté quelques jours auparavant lors d’une de ces marches solitaires. L'émission était consacrée à un homme de l'ombre mort récemment.  Adolfo Kaminsky était un faussaire juif qui sauva des milliers de vie des camps de la mort. Un homme hors du commun continuant d’œuvrer contre les injustices. Des années après la Résistance au nazisme. Pas un être genre « Mon injustice d'abord ». Toutes l'interpellaient, sans distinction. Juif épousant d’abord la cause de l’indépendance de l’Algérie, puis une Algérienne. Un faussaire pour la liberté. Sauveurs de vies. Contrairement aux doigts anonymes ayant posé ce tag sur un mur de Paris. Si je chope le connard ou la connasse qui a fait ce  tag, s’énerve Négresse bleue. Signature sans nom des fossoyeurs de la liberté et faussaires de la mémoire. C’est pire qu’avant, soupire Négresse bleue. Avant de se faire submerger par le pire de notre époque.

Le siècle a commencé par une grosse tempête et la chute des tours jumelles. Puis la guerre en Afghanistan, la Syrie, l’Irak, le Yémen, l’Ukraine, Israël, Palestine, le Mali, l’Éthiopie, et désormais un conflit occulté- comme d'autres- des médias : l’Arménie. Avec chaque jour des morts en Méditerranée et ailleurs sur la planète. Que fuient-ils ? La  guerre et la la sécheresse.  En France, il y a l’attentat de Charlie, l’hyper-cacher, le Bataclan, etc. Elle cesse son égrainage en vrac et très sombre. Négresse bleue se sent soudain abattue. Impuissante face à la marée de connerie humaine.  Notre siècle n'a pas le monopole de l'horreur. Comme à chaque fois, une petite voix vient lui remonter le moral. Et surtout la secouer.

Une voix qu'elle écoute.  Je te propose une autre liste que la tienne. Laquelle?  Celle du  siècle dernier  qui a débuté par la boucherie de 14, dans la foulée les camps de la mort, Hiroshima, Nagasaki, le Vietnam, l’Algérie, le Rwanda… La liste n’est pas exhaustive. Tu peux en rajouter sur l’ardoise de boue et de sang du vingtième siècle. Notre siècle n’est pas pire que le précédent en termes d’horreurs. Ni que les précédents. Quelle est la différence alors ? La technologie de nos jours plus efficace pour massacrer, surtout les civils. Le drone a remplacé le sabre. Et toutes les propagandes vont plus vite sur notre I-Phone. Désormais la barbarie 2.0.

Négresse bleue est d’accord avec sa voix. La barbarie ne date pas de ce siècle. Mais hors de question de laisser ce tag antisémite, se ressaisit-elle en posant son sac à  dos au sol. Très équipée côté peinture de rue. Contrairement à sa grand-mère, elle ne fait pas de musique. Préférant depuis l’enfance le dessin et la peinture. Une street artiste signant «  Négresse bleue ». Exceptée sa grand-mère, personne ne sait qui se cache derrière cette signature. Certains rayent Négresse et rajoutent raciste. Au début, ça la perturbait. Le premier degré c’est celui des bornés, ne t’y arrête jmais, lui disait sa grand-mère. Au fil du temps, elle a cessé de chercher à s’auto-justifier face à son miroir.  Celle saloperie  doit disparaître de la rue ? Pensant d’abord à effacer Zyklon B et vérité. Ne pas laisser cette trace négationniste au cœur de Paris. Mais elle se ravise. Lâche et contre productif de jouer à l’autruche et faire comme si de rien n’était. Elle ne veut pas endosser une énième fois le rôle de l’effaceuse de dégueulis public, avant le prochain. Elle secoue sa bombe de peinture. Une clef de bras l’immobilise.

Vous n’avez pas eu un événement plus ou moins traumatisant ces derniers temps ? Un décès ? Une rupture amoureuse ? Non, tout va bien. Alors pourquoi vouloir mélanger les couleurs ? On ne peut être Négresse… Qu’est-ce que je déteste ce terme. C’est du racisme. En plus sexiste. Pas du tout ! C’est quoi alors ? De la dérision, une façon au contraire de critiquer les gens qui font des différences. Même s’il y en a des différences. Et c’est important. Moi, je suis unique. Et l’autre est aussi unique et universel que moi. Mais on peut se partager le temps qui passe. Trêve de diversion ; revenons à votre présence ici. Vous êtes dans une sorte de difficulté identitaire. Vouloir être bleue et noire. Je vous répète que c’est de la fiction. Pas la réalité. Un personnage de fiction. La psy secoue la tête et pousse un petit soupir. Vous vous croyez encore à la fin du siècle dernier. Tout ça s’est fini. On plaisante plus avec l'identité. Tout le monde contrôle tout le monde. Chacune et chacun se promène avec sa petite étiquette et… C’est bon, le commissaire m’a déjà fait déjà le p’tit discours. Malheureusement vrai tout ce qu’on vous dit. Je sors quand ? La psy fronce les sourcils.

À peine libérée du commissariat qu’un scooter pile devant elle. Monte, je t’emmène. Négresse bleue affiche un large sourire. Sa Mamie est venue la chercher. Elle ne prend pas la route du studio-atelier de Négresse bleue. On va où Mamie ? Pas la moindre réponse. La vieille Négresse verte roule très vite. Sa petite-fille s’accroche à elle. Comme quand elle l’emmenait partout dans Paris et sa banlieue. Notamment le 19e arrondissement et Montreuil : deux des berceaux de sa grand-mère. Une mamie dont la devise est «  J’ai deux amours : l’amour et l’amitié. Plus un petit picon-bière au comptoir. ». Que de virées toutes les deux en pleine nuit. De bar en bar. Au grand dam des parents de Négresse bleue. Il la verrait bien faire Sciences Po, graphiste comme eux, un vrai métier. Que leur fille ne devienne pas une saltimbanque libertaire et irréductible comme sa mamie. Bien partie pour recevoir l’héritage de cœur et de cerveau de sa grand-mère.

Elle s’arrête devant le tag. T’es barge Mamie, si les flics reviennent. Sa grand-mère ôte son casque. File-moi une de tes bombes. Pour faire quoi ? Dépêche-toi au lieu de blablater. Quelle couleur ? La plus pétante. J’ai un rouge vif. Parfait. La grand-mère secoue la bombe et commence à entourer tout le tag. Comme dans une grosse bulle de bande dessinée. Elle se penche et écrit : Je suis prête à offrir un cours d’histoire gratuit à la main qui a pondu cette merde. Voici mon numéro : O6… Mamie, laisse pas ton numéro. Tu risques d’avoir des emmerdes. La grand-mère pointe le doigt sur le mur. Les merdes, on les a déjà. Bon, y se fait faim, ma p’tite. Bavette à l’échalote, couscous, chinois, indien, cassoulet… Mais je te préviens ma p’tite Négresse bleue, c’est toi qui régales. Pourquoi Mamie ? Toi, t’es une héritière, tu as des parents qui ont du pognon. Contrairement à moi. Je ne te parle même pas de ma retraite. Normal, j’ai trop rêvé au Soleil de Bodéga. Si c’était à refaire, je referais la même chose. Bon…

On mange où ?

NB : Une fable inspirée entre autres de cet entretien avec des musiciens des Négresses vertes. Le tag évoqué n'est malheureusement pas de la fiction. De plus en plus de «  parole de boue » sur les murs et les écrans de notre jeune siècle ? Pour celles et ceux souhaitant le voir,  voici le tag filmé sur ce fil tweeter.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France

Affaire Pellerin : la fuite judiciaire qui menace l’Élysée et le ministère de la justice

Le député Emmanuel Pellerin, visé en septembre dernier par une enquête en lien avec sa consommation de cocaïne, a été prévenu des investigations en cours, pourtant censées rester secrètes. L’élu des Hauts-de-Seine affirme que l’information lui a été transmise par Thierry Solère qui lui aurait dit la tenir du ministère de la justice. Le conseiller politique du président de la République et Éric Dupond-Moretti démentent.

par Pascale Pascariello et Antton Rouget

Journal — France

Le député Pellerin : la cocaïne en toute impunité

Député des Hauts-de-Seine de la majorité présidentielle, l’avocat Emmanuel Pellerin a consommé de la cocaïne avant et après son élection à l’Assemblée en juin dernier, d’après une enquête de Mediapart. Confronté à nos éléments, il a reconnu cet usage illégal. Saisie en septembre dernier, la justice n’avait pourtant pas souhaité enquêter.

par Pascale Pascariello et Antton Rouget

Journal

TotalEnergies est visée par une enquête préliminaire pour mensonges climatiques

Selon nos informations, la multinationale pétrolière est l’objet d’une enquête ouverte par le parquet de Nanterre à la suite d’une plainte au pénal pour « pratiques commerciales trompeuses ». Ce délit ouvre la voie à des sanctions pour « greenwashing ». Une première en France.

par Mickaël Correia

Journal

TotalEnergies : l’heure des comptes

TotalEnergies sait que ses activités sont nocives pour le climat depuis 1971. Pourtant, le géant pétrolier continue d’émettre autant de gaz à effet de serre que l’ensemble des Français·es. En pleine crise énergétique, TotalEnergies a annoncé début 2022 un bénéfice record de 14 milliards d’euros. Retrouvez ici nos articles et nos enquêtes sur une des multinationales les plus polluantes au monde.

par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog

Appel contre l’immigration jetable et pour une politique migratoire d’accueil

Nous appelons à la mobilisation contre le nouveau projet de loi du gouvernement, qui s’inscrit dans une conception utilitariste et répressive des personnes étrangères en France. S'il était adopté, il accentuerait encore le fait qu'elles sont considérées comme une population privée de droits, précarisée et livrée à l’arbitraire du patronat, de l’administration et du pouvoir.

par association GISTI

Billet de blog

OQTF : la réalité derrière ces quatre lettres

À cause de l'OQTF, j'ai perdu mon travail étudiant. Je me suis retrouvé sans ressources du jour au lendemain, sans rien. C'est très dur, car je cotisais comme tout le monde. Avec ma compagne, on attend une petite fille pour juin prochain. D'ici là, je dois me terrer. J'ai l'impression de vivre comme un rat, j'ai tout le temps peur de tomber sur la police. Je ne suis certes pas Français, mais j'aime la France comme j'aime le Sénégal.

par Couzy

Billet de blog

SOS solidarité pour famille intégrée en péril

Le recours contre l'OQTF du 6-12-22 a été rejeté. Cette famille, avec trois jeunes enfants est menacé de mort dans son pays, risque l'expulsion. Conséquence immédiate : logés au CADA (hébergements demandeurs d'asile) de Cebazat, ils seront à la rue le 31 janvier et si le 115 ne répond pas ce jour-là ou ne propose rien... SOS solidarité rapide et concrète dans ce billet. A vous de jouer.

par Georges-André

Billet de blog

Loi sur l’immigration : la nouveauté sera de rendre la vie impossible aux immigrés

Le ministre de l’intérieur, comme ses prédécesseurs, veut sa loi sur l’immigration destinée notamment à expulser plus efficacement les étrangers faisant l’objet d’une OQTF. Mais pourquoi, une fois de plus, le gouvernement ne s’interroge-t-il jamais sur les causes profondes de cette immigration ?

par paul report