Outrage & Rébellion

Outrage & Rébellion comme nouveau titre de série ? Des producteurs et scénaristes planchent peut-être sur le projet. La réalité offre pas mal de matière en ce moment. Mais l’image et le son ne sont pas bons du tout. Cette mauvaise qualité qui pousse certains à vouloir les interdire ? L'outrage rébellion mérite mieux que ce genre de petits films miteux. Des images bien présentables.

R WAN - Le CRS Mélomane © Chapter Two Records

         .

           

                Outrage & Rébellion comme nouveau titre de série ? Deux personnages récurrents. Un binôme qui serait très raccord avec l’actualité. Sûrement que des producteurs et des scénaristes planchent sur le projet. Car en ce moment la réalité offre de plus en plus de matière. Mais l’image et le son ne sont pas très bons. Pour ne pas dire fort mauvais. On peut affirmer que c’est très mal tourné. Rien à voir avec un film pro. Peut-être cette mauvaise qualité qui pousse certains à vouloir les interdire. Un outrage rébellion mérite mieux que ce genre de petit film miteux. Vraiment pas des images présentables. Laissons faire la police. Elle a un meilleur matos pour filmer. Elle pourra offrir de belles images de la douce France. Pays de Liberté Égalité Fraternité.

         Pas vu, pas pris. C’était la devise d’un cambrioleur de mon quartier. Quand on ne le voyait plus au bar, c’est qu’il avait été pris. Une devise partagée par tous les bandits de haut vol et les petites frappes croisés ici et là. Aujourd’hui, d’autres que les « voyous classiques » peuvent s’en prévaloir. Comme certains politiques, grands financiers, et industriels. Des voleurs en cols blancs et bonnes manières. Souvent vus, rarement pris. Contrairement aux voyous ni élus ni assermentés. Le voleur,  formé par Sciences Po ou une autre grande école, passera plus facilement entre les mailles du filet. Un filet servant surtout à attraper les voleurs des classes populaires.  Ce n'est pas une fable. « Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir. ».  Pourtant déjà La Fontaine nous mettait en garde dans nos bouquins de gosse.

        Certains flics voudraient-ils rajouter « Pas vu, pas pris » sur leur carte tricolore ? Sûr que nous n’aurions pas accès à ces images pas très claires. Un manque de clarté normal car, souvent, les acteurs sont ténébreux. En plus, guère originaux. Tous ont le même jeu. Les mêmes dialogues. Marre des visages tuméfiés et des cris et pleurnicheries. La République mérite mieux que ce genre de clichés. Une vision décliniste et sombre de notre pays des Droits de l’Homme et des Lumières. Pourquoi mettre ça en avant ? Les fonctionnaires de police ont aussi le droit au respect de leur image. Tous les flics ne sont pas des racistes et sexistes. Quelle solution proposée par certains pour que les Français aient une autre image de leur police ? Comment faire en sorte de sortir de cette vision salissante véhiculée par les médias et les autres citoyens avec œil numérique ? La police n’est pas contre les images.

        Tant qu’elles sont prises par la police.

NB: La musique adoucirait-elle les mœurs policières ? Visiblement pas dans certains studios d’enregistrement parisiens. Pourtant certains flics sont mélomanes.... 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.