Ma sélection du 30 mai livrée à votre réflexion

Ardennes-éducation-culture : http://www.ardennes-culture.net/ - Toute l'actualité de l'éducation en France et dans le monde

30/05 - "Le Monde.fr" "La réduction du temps de travail des élèves est un formidable gâchis"

"J'avais, dans ces colonnes, dénoncé la semaine de quatre jours et la lâcheté qui avait entouré son adoption (Le Monde du 29 mai 2008). C'était plus qu'une erreur, une faute, tout le monde le savait et personne ne disait rien. Personne pourtant n'osait défendre cette soi-disant réforme. Le ministre lui-même n'a pas prétendu qu'elle était bonne pour les élèves ; il s'est contenté de répondre qu'avec 864 heures de classe par semaine (36 semaines à 24 heures), la France était dans la moyenne européenne. Comme si toutes les heures se valaient ! ... "

30/05 - "Café pédagogique" Voie professionnelle : Attention aux égarés...

"Remis en février 2011, le rapport de l'inspection générale (Jean-François Cuisinier et Brigitte Doriath) fait le point sur l'An II de la rénovation de l'enseignement professionnel lancée par Luc Chatel. L'analyse ne se limite pas à la mise en place pédagogique de la réforme mais s'investit dans l'analyse compliquée des flux d'élèves pour signaler les risques d'exclusion portés par la réforme. ... "

30/05 - "Café pédagogique" Cordées de la réussite et échec d'un rapport

"Que tirer du rapport complexe de l'Inspection générale sur les cordées de la réussite ? Que sa complexité permet d'éviter de poser les bonnes questions qui permettraient d'avoir une idée claire de la pertinence de ce dispositif. ...
Mais pour en avoir le coeur net il faut chercher une autre étude (...). Elle estime qu'une minorité d'élèves provient de zones prioritaires ainsi qu'une minorité d'établissements. Le dispositif est donc détourné de ses objectifs initiaux. Mais cela l'inspection en l'a pas clairement vu. "

30/05 - "Blog - Mediapart" Être enseignant

"Je veux être enseignante au primaire parce que je crois que prétendre qu’un savoir est trop difficile pour quelqu’un et ne doit pas être enseigné, c’est contraire au principe d’enseignement peu importe la raison. ...
Vous pouvez m’appeler humaniste, socioconstructiviste, dire que j’emploie du cognitivisme et du comportementalisme, mais au final, voilà, pourquoi je suis à l’université, parce que plus tard, j’aimerais être étudiante au primaire."


Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.