RETRAITES : le combat est ailleurs

Au regard d'un Bengladais moyen, qui va se prendre en premier notre mode de vie dans la figure, il n'y a pas vraiment de différence entre Macron et les manifestants.

Le gouvernement et les syndicat se (com)battent juste autour du partage des "richesses" productivistes, sans remettre en cause l'exploitation même de la Planète. Les modèles défendus par l'un et les autres restent basés sur un Monde qui n'existe(ra) plus.

Le dérèglement climatique règlera la question des retraites comme Juppé et Macron n'ont jamais été capable de l'imaginer, ni le comprendre.

Si on veut défendre la qualité de vie des "futurs retraités" qui ont entre 10 et 60 ans aujourd'hui, le combat est résolument ailleurs. Il passe par l'acceptation immédiate de plus de sobriété dans nos vies, une baisse drastique du temps consacré à la production et à la consommation.C'est ainsi qu'on mettra fin au capitalisme et au néo-libéralisme, non en revendiquant une plus grosse part du gâteau.

En clair, au regard d'un Bengladais moyen, qui va se prendre en premier notre mode de vie dans la figure, il n'y a pas vraiment de différence entre Macron et les manifestants.

Légitime défense © Marc MEINAU Légitime défense © Marc MEINAU

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.