mservos
Journaliste en contrat pro
Abonné·e de Mediapart

5 Billets

0 Édition

Billet de blog 13 janv. 2017

La folle soirée de Jean-Luc Bennahmias

Quelle mouche a donc piqué l'ancien patron des Verts, déjà comparé par les internautes à cet oncle mythique, qui un peu saoul au réveillon, se met à parler politique...

mservos
Journaliste en contrat pro
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Gênante, drôle, ridicule...

La participation de Jean-Luc Bennahmias au premier débat de la Belle Alliance Populaire, jeudi 12 janvier, relève plus de la prestation humoristique que de l’échange politique classique auquel on peut s’attendre. Le candidat front démocrate, le col de chemise déboutonné, s’est adonné à un drôle de spectacle. Interpelant d’abord les journalistes sur le retard du chrono en la défaveur des « trois petits candidats » : « Dites-moi, il va falloir un tout petit peu remettre les pendules à l’heure (…) Et déjà le retard accumulé par ceux qu’on appelle « les trois petits candidats » - je m’en excuse auprès de mes deux collègues – c’est quand même beaucoup. J’veux dire, y’a pas que les sujets annexes, (…) il n’y a pas ici des candidats qui ont la parole sur les grands sujets et d’autres qui parleraient de sujets annexes. » a-t-il pesté. Le député européen s’est ensuite mis à tutoyer les autres candidats, les interpelant par leurs prénoms respectifs. Une sorte de café du commerce retransmis en direct à la télé. Mais que s’est-il passé dans la tête de Jean-Luc Bennahmias ?

"Il y a parfois des erreurs sur internet"  

S’est-il choisit un style pour la soirée ? Histoire de se démarquer, quand bien même il serait donné avant-dernier dans les sondages ? Il se pourrait, si ce dernier était au moins au fait de ce que contient son programme… À Elisabeth Martichou, de RTL, il rétorque étonné : « j’apprends que je veux constituer un corps de vigiles privés. Je ne sais pas où vous avez lu ça (…) Il y a parfois des erreurs quand on fait des choses sur internet ! »… Bon, au moins, le candidat, ex vice-Président du MoDem ne semble pas découragé – ou alors l’est-il totalement – enfin ne semble t-il pas trouver cela anormal. Moment surprenant dans la mesure ou cette proposition existe bel et bien dans le programme officiel du candidat, disponible sur internet…

Castro ? Qué, Castro ?

Mais le clou du spectacle du patron du Front Démocrate reste quand même cette petite blagounette, qui a presque décroché un sourire – gêné - à Manuel Valls. Alors qu’il évoque sa collaboration sur les banlieues en 1989 avec « Castro », Manuel Valls l’interrompt pour préciser que le Castro dont il s’agit est bien l’architecte français, non le père de la révolution cubaine. « Je ne parlais de Ségolène Royal » charrie le candidat.

Quoi qu’il en soit, la présidentielle est quelque chose de très sérieux aux yeux de Jean-Luc Bennahmias, puisqu’il y « pense tous les jours ». Autre blagounette un peu lourde… Quand la journaliste de RTL lui demande si « vous président, avez-vous une mesure pour lutter contre le terrorisme ? », Bennahmias plaisante « j’y pense tous les jours… ». 

Bennahmias, le Patrick Sébastien de la politique

Sur les réseaux sociaux, c’est le feu. Bennahmias est raillé : le « Patrick Sébastien de la politique », l’oncle un peu saoul qui se met à parler politique pendant un repas de famille…

Moqué toute la soirée, le candidat n’aura pas retenu l’attention pour sa crédibilité. Bien au contraire, on en viendrait presque à se demander ce qu’il fait là.

Tourner les serviettes - Patrick Sébastien - Live © Patrick Sébastien

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
#MeToo : Valérie Pécresse veut faire bouger la droite
Mardi, Valérie Pécresse a affiché son soutien aux victimes de violences sexuelles face au journaliste vedette Jean-Jacques Bourdin, visé par une enquête. Un moment marquant qui souligne un engagement de longue date. Mais, pour la suite, son équipe se garde bien de se fixer des règles.
par Ilyes Ramdani
Journal — Asie
Clémentine Autain sur les Ouïghours : « S’abstenir n’est pas de la complaisance envers le régime chinois »
Après le choix très critiqué des députés insoumis de s’abstenir sur une résolution reconnaissant le génocide des Ouïghours, la députée Clémentine Autain, qui défendait la ligne des Insoumis à l’Assemblée nationale, s’explique.
par François Bougon et Pauline Graulle
Journal
Sondages de l’Élysée : le tribunal présente la facture
Le tribunal correctionnel de Paris a condamné ce vendredi Claude Guéant à huit mois de prison ferme dans l’affaire des sondages de l’Élysée. Patrick Buisson, Emmanuelle Mignon et Pierre Giacometti écopent de peines de prison avec sursis.
par Michel Deléan
Journal — Violences sexuelles
L’ancien supérieur des Chartreux de Lyon, Georges Babolat, accusé d’agressions sexuelles
Selon les informations de Mediacités, trois femmes ont dénoncé auprès du diocèse de Lyon des attouchements commis selon elles lors de colonies de vacances en Haute-Savoie par le père Babolat, décédé en 2006, figure emblématique du milieu catholique lyonnais.
par Mathieu Périsse (Mediacités Lyon)

La sélection du Club

Billet de blog
Le nucléaire, l'apprenti sorcier et le contre-pouvoir
Les incidents nucléaires se multiplient et passent sous silence pendant que Macron annonce que le nucléaire en France c'est notre chance, notre modèle historique.
par Jabber
Billet de blog
Un grand silence
L'association Vivre dans les monts d'Arrée a examiné le dossier présenté par EDF. Nous demandons, comme nous l'avons fait en 2010 et comme nombre de citoyens le font, que soit tenu un débat public national sur le démantèlement des centrales nucléaires : Brennilis, centrale à démanteler au plus vite.
par Evelyne Sedlak
Billet de blog
Fission ou fusion, le nucléaire c’est le trou noir
Nos réacteurs nucléaires sont en train de sombrer dans une dégénérescente vieillesse ; nos EPR s’embourbent dans une piteuse médiocrité et les docteurs Folamour de la fusion, à supposer qu’ils réussissent, précipiteraient l’autodestruction de notre société de consommation par un effet rebond spectaculaire. Une aubaine pour les hommes les plus riches de la planète, un désastre pour les autres.
par Yves GUILLERAULT
Billet de blog
Électricité d'État, non merci !
La tension sur le marché de l’électricité et les dernières mesures prises par l’Etat ravivent un débat sur les choix qui ont orienté le système énergétique français depuis deux décennies. Mais la situation actuelle et l'avenir climatique qui s'annonce exigent plus que la promotion nostalgique de l'opérateur national EDF. Par Philippe Eon, philosophe.
par oskar