Nous ne gagnerons que par le combat

J'écris du fond de ma caravane.


Inutile de penser que ce virus sera une leçon pour le capitalisme, je peux même dire qu’en 2005 un document émanant de la CIA informait déjà de la dangerosité d’un tel virus. De quoi s’étonne-on ?


Même les Grecs savaient que mélanger hommes et animaux donnait des grotesques ( certaines pratiques d’élevages) .La bile de vache, l’urine de porc etc. avaient certes de l’intérêt au Moyen Âge mais nous savons maintenant fabriquer ces molécules artificiellement.
Bill Gatt que je n’aime pas trop prévenait aussi du danger à partir d'Ebola et ne manquait pas de rappeler que nous avons simplement eu de la chance qu’une vraie pandémie ne s’installe pas.


Nous avons tout dit, tout repenser, il faut maintenant trouver les moyens d’agir.


S’attaquer à l’obsolescence programmée
Saboter ce qui n’est pas indispensable
S’approprier l’école
Ne plus faire confiance aux politiques
Passer des messages courts et clairs sur les réseaux sociaux
Retirer nos économies des banques.


Ce virus peut trainer encore des mois et des mois, et finalement c’est sans doute notre chance même si une pénurie alimentaire pointe son nez.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.