Je ne crois plus qu’en l’éducation

 

Politique , institutions, vèganisme, néo-féminisme, droite, gauche, centre, écologie bâtarde et attardée, tout est faux, tout est falsifié, tout est organisé par le bout de la lorgnette, la colère, le ressentiment .

La manipulation, l’ignorance, le mensonge, le mépris c’est la maladie des démocratiesTout est manipulation, tout le monde manipule tout le monde.

Les crises que nous traversons ne sont que l’émanation de ce mal chronique .

Le débat public est faussé, les choix sont des mensonges appuyés par des arguments fallacieux.

Tout le monde y va de sa rengaine, de son prosélytisme, de ses illusions viciées . 

Tout cela est si facile lorsque l’éducation ne rend pas les individus intelligents mais bêtes, soumis, névrosés. 

Un gilet jaune portait comme slogan sur son vêtement : écoutez Brassens, vous mourrez moins con pourtant, malgré l’immense générosité du poète , ses textes étaient encore trop difficile pour une grande partie de la population. 

Cette population misérable et que tous les dominants tiennent pour négligeable ce, a peu a l’image que donne Proudhon de cette marquise qui se mettait nue devant ses gens , hommes compris, puisqu’ils ne comptaient pas.

La vraie révolution serait la révolution d’une éducation de qualité pour tous  le vote , ne viendrait qu’après sachant que le bonheur du lien social et de la générosité coiffent sans problème la solitude et l'avarice.

Mektoub

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.