Nous n’avons plus le droit à la vérité, ni au silence

voilà dans quelle situation nous nous trouvons. Nous sommes interdit de vérité et nous n’avons plus le droit de garder le silence. Nous ne sommes plus des individus responsables, nous sommes coupables. C’est le retour du péché originel.Tous ce qui releve de l’etat ( institutions, agents etc ) , fouillent et piochent dans nos vies en cas de besoin, si nécessité . Nous sommes tous sous la lunette du grand satan.Si vous allez à l’hôpital on vous posera des tas de questions non pas pour établir une analyse  clinique permettant d’élaborer  un cadre de soins mais, pour prouver que vous êtes responsable donc, coupable de cette maladie, et par la même de son éventuelle transmission et de son coût. Si vous roulez à 86 km/h au lieu de 80 , sachant que seule une machine peut calculer un dépassement aussi infime à cette vitesse, vous serez considéré comme une irresponsable, un individu dangereux, en cas d’accident un fou. Le monde n’a donc plus de sens , ce qui  veut dire qu’il n’y a plus de justes signifiants.J’en reste là sachant de une que c’est mon dernier billet , et que j’écris sur un téléphone portable. Mon ordinateur a rendu l’âme, et que je suis devenu trop pauvre pour en acheter un autre. A vous d’écrire la suite puisque certains de mes billets ont quitté ce journal pour se retrouver en d’autre lieux , et j’en suis ravi. Mektoub

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.