La droite veut réenchanter la politique .Bigre !

C'est ce que pérorent de nombreux philosophes sur différents médias pour une droite qui se fait plutôt discrète.

Les valets poussent des brouettes pour vendre leurs petites bassesses publiées dans de misérables bouquins .

Le principe est simple, il s'agit de revenir a la politique des années 80. Cette même politique ou Giscard se gavait de diamants, et ou Barre décidait de quadrupler le prix du croissant, et d'augmenter l'essence en prétextant que c'était de la faute aux arabes alors que le prix du baril ne bougeait pas

Il faudra aussi poursuivre la politique de Balladur , ( a mon avis pas pour réintroduire les loyers de 48 bien entendu mais, pour magouiller avec des sous marins et faire assassiner des gens au passage )

Ne pas oublier de fleurir la tombe de Chirac , le grand galant de la république. Encore un clone de Henri IV....

Il faut donc rassurer les français, et pour commencer,  supprimer le voile .Ca c'est absolument indispensable . Il faut baisser les charges des entreprises et revoir toute l'action sociale donc, son inaction.

Il faut aussi redonner du pouvoir d'achat a la classe moyenne qui a sombré chez les pauvres. Leur électorat était la. Pour ça, il faudra baisser les impôts mais, uniquement si c'est possible. 

L'écologie n'est pas en reste non plus donc, demander poliment a toute la pétrochimie d'être plus cool .Vos saloperies ça fait crever les baleines , ça colle des cancers, et ça masque le soleil l'été. De plus, même le plus con des Français commence a avoir des doutes, c'est dire si c'est devenu visible tous ces poisons si longtemps niés.

Ne pas hésiter non plus a rappeler les valeurs de la république qui sont : vol , dol et spoliation.

A mon avis, on devrait mettre tous ces gugusses sous lexomil et Norset, ça sent la dépression majeure tout ça.

Bref ! Je ne vais pas écrire une page a propos de tous ces paumés, je passerais pour aussi paumé qu'eux.

Pauvre démocratie disait déjà Sophocle.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.