L’indispensable anamnèse politique et sociale

Que le réveil est dur pour tous ceux qui pensaient que le français n’était soucieux que de son téléphone portable , de l’immigration et des voitures qui brûlaient au nouvel an dans les rues.

 

 

Que le réveil est dur pour tous ceux qui pensaient que le français n’était soucieux que de son téléphone portable , de l’immigration et des voitures qui brûlaient au nouvel an dans les rues. Quelle gueule de bois !

La France invisible jaillit d’un coup et occupe tout l’espace depuis trois mois.

Ce mouvement est pourtant sans racines, sans histoire, sans précédent , et j’ai envie de dire  sans pratique et sans praxisIl n’est ni de gauche , ni de droite, ni front national . Il traverse toutes les classes sociales , il exprime des revendications, il ne dépend d’aucun organisme, d’aucun syndicat.

Le fossé était trop grand entre les gens des villes et les gens des champs ; les salaires, les allocations.

Inutile de se poser la question si ce mouvement va vers une insurrection générale , c’est une insurrection générale dans le sens Grec du mot et qui donne révolution.

La révolution c’est le mouvement des astres qu’il faut savoir interpréter à travers les étoiles qui étaient les vagabonds du ciel. Tout est là. Des vagabonds qui veulent un ciel plus clément.  On dit que ce mouvement est protéiforme, hétéroclite, et bien pas du tout. C’est simplement des veines qui alimente une coronaireC’est un cerveau qui est simplement composé de multiples parties comme le cerveau humain mais c’est justement toutes ces parties qui donne l’intelligence. Pas facile de comprendre cette complexité mais il faut pourtant s'y atteler.

Pour comprendre ce mouvement, il faut partir de l’ultra sensible et de la connaissance de la grande paupérisation .C’est ça poser une analyse .C’est un mélange de réflexions sur un vécu à partir d'une pratique de terrain. C’est une anamnèse , c’est un roman historique personnel , national, mondial.

Les médias se grattent la tête et même BFMTV se remet en cause. Finalement , l’aveu est de taille : , - nous n’avons rien compris.

Ce mouvement de révolte est parti de trois points. Limitation à 80 km qui allaient encore ruiner les plus pauvres  avec les radars , qui allaient encore priver des ruraux d’un permis de conduire indispensable pour vivre. 

En second , c’était le prix des carburants qui pourrait se traduire par : je donne dorénavant 30 % de mon salaire à un employeur qui m’exploite et qui m’aliène. Je paie donc de plus en plus cher pour aller produire des richesses qui ne me profitent pas. Et en trois, c’est le prix du tabac. C’est devenu insupportable et j’ai pris la peine d’écrire ici un billet sur les mégots.

J’apprends que ce que j’avais dit un chercheur vient de le publier et que ses travaux sont lus par le gouvernement

C’est dommage que ce même gouvernement n’est pas lu le club de Mediapart et Mediapart car pour une fois, il aurait été véritablement informé de certaines choses.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.