La colère des gilets jaunes est toujours là

Les raisons de la colère des gilets jaunes , tentative de lucidité ;

 

S’il est possible ou impossible de dire combien il y a exactement de gilets jaunes qui manifestent .S’il est possible ou impossible de truquer ces chiffres peu importe ai-je envie de dire .

La colère est toujours là . Et c’est bien ça qu’il faudrait entendre et qui devrait être entendu. Mais c’est impossible pour ce gouvernement , pour les riches et les ultra-riches car ce n’est pas entendable. Entendre voudrait dire agir comme comprendre veut dire admettre, mettre en soi , incorporer mais, ils sont tous autistes depuis des siècles.

Le tandem ou binôme Macron/Philippe semblent pas contre incapable de le comprendre et proposent leurres sur leurres et conneries sur conneries. Les droites pataugent dans leurs champs de valeurs ; - et les gauches regardent passer les faisans en espérant qu’aux élections ils trouveront un endroit charmant pour y déposer leur couvaison.

Macron tente d’organiser un grand débat qui n’est en fait qu’un faux début et , le Philippe revient au vieux serpent de mer de la droite qui consisterait à allouer des allocations aux plus démunis uniquement contre services rendus à la collectivité .

Des travaux de recherche ont pourtant prouvé que c’était stupide, contre-productif et surtout non rentable dans tous les sens du terme.Les personnels chargeaient de s’occuper de ces exclus étaient le plus souvent ennuyé dans leurs propres tâches car ils devaient gérer des individus qui ne connaissaient rien de l'environnement dans lequel ils se trouvaient projetés .

Nos représentants à Bruxelles ne connaissent que des chiffres qui ne reflètent absolument pas la réalité sociale , et pataugent richement dans une complexité qui échappe totalement à leur myopie intellectuelle.

Freud pour le coup aurait mis tout ce petit monde mesquin et inintelligent sous cocaïne histoire d’alimenter d’un peu de raison ces idiots sans cervelle .Ce sont ces positionnements stupides qui ont engendré toutes ces mutilations , toute cette détresse et aussi toute cette violence ne cachons pas les réalités .

Mais qui peut rester stoïque et immobile face à des tanks qui chargent , face à tant d’imbécilité , face à tant des mépris ? S’il n’est pas possible de modifier une simple réalité sociale financière pour les plus démunis , comment pourraient-ils  modifier  le climat , juguler la pollution,  donner du travail à tous , ce qui est un autre challenge vous en conviendrez ?

Des idiots, des bredins , des avaricieux , des torcols et des meseaux voilà ce qu’ils sont , tous ce que les gilets jaunes ne sont pas justement. Je suis un gilet jaune et pas un seul de ces épithètes injurieux ne peux me convenir.

Pour tous ces gens nous sommes Allotrion : en grec, qui est autre, étranger. Ci-gît , la réponse.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.