Les restaurants du coeur nourrissent la bête immonde

Propos immondes avec des gens immondes dans un monde qui devient immonde.

 

J’ai dialogué par hasard avec des types dans la file d’attente aux restaurants du coeur.

Un type me parle comme machinalement ,et me dit 

- Vous ne trouvez pas qu’il y a des plus en plus d’arabes ici ?

Je  réponds : a part moi, je ne vois pas beaucoup de bougnoules.

- Parce que t’es arabe ? 

-Oui, réponds-je 

-Ca se voit pas. 

 

J’embraye. 

 

-Décidément vous voyez des arabes même ou il n’y en a pas .Un autre gars intervient et dit a son tour. 

-Aujourd’hui y’en a pas trop mais la semaine dernière y’avait que ça.

-Non réponds-je de nouveau. La semaine dernière j’étais là , et j’étais bien le seul bougnoule.

 

Les mecs se grattent la tête, et l’un  deux me dit.

- Dimanche faut voter, tu vas voter ?

Oui réponds-je, et comme d’habitude, je vais noter sur un papier dehors tous ces pourris.

Ben nous , on va voter Marine parce que y’en à marre.

Ha bon, réponds-je a nouveau mais marre de quoi ?

Les types répondent : marre de tout ,  et on est pas les seuls même les noirs dans les îles ont voté Marine.

 

La , je commence a me marrer .

 

Ha bon, ils sont intelligents de voter pour des gens racistes alors qu’ils sont «  bronzés » ?

- Pas forcément dit un gars mais ils en ont marre aussi.

-Et ça suffit pour voter pour des gens qui sont des voleurs car la Marine a volé des millions au parlement Européen ?

- Pourquoi qu’elle le ferait pas me répond un lourd de chez lourd puisqu’ils le font tous ?

 

Ok, donc si demain tout le monde se suicide, et sous principe que tout le monde le fait, vous irez vous pendre ?Je recule de deux mètres. J’attends tranquillement leur réaction.

Finalement , ils se sont regardé et ont tourné les talons...

Le message de Coluche de fraternité semble perdu ce, un peu à l’image de ce que disait un chanteur a propos des bobos.

 

Ils se réclament de Desproges alors que Desproges les détestait .

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.