L'état déclare la guerre aux gilets jaunes

La manifestation de Toulouse donne la stratégie de l'état. Une manifestation non déclarée est illégale, et donne de facto, tous les droits pour la stopper.

C'est ce qui s'est passé samedi a Toulouse. Les forces de l'ordre auraient chargé dés le début alors que tout était calme.

En clair , vous ne respectez pas la loi, cela nous donne TOUS les droits pour la faire appliquer ( principe de responsabilité, mettre fin au désordre  )

Il s'agit donc bien d'une guerre : - vous avez franchi nos frontières , nous sortons les armes .Les gilets jaunes ne pouvaient pas s'attendre à une telle brutalité de l'état car  les revendications sont portées pacifiquement .Le leurre des casseurs , seuls les opposés à ces manifestations peuvent gober l'argument spécieux.

L'état pose donc d'autorité une violence légitime sensée protégé le pays ( les commerçants etc, ) pourtant , les gilets jaunes représentent majoritairement le pays.

Les revendications sont claires : salaires décents en tenant compte du cout de la vie. Participation citoyenne ( plus de démocrate), fin du gel des retraites, revendications écologistes intelligentes concernant l'interdiction d'un ensemble de poisons etc.

Le grand débat devait se nourrir de toute la richesse " de l'argumentation".Le gouvernement s'en est sorti par la technique dite "de la pelouse".

On met un peu d'herbe dans le béton, ça coute pas cher , et tout le monde est content ( la campagne dans la ville ) .Bientôt nous aurons des forets urbaines dans Paris.

Cette stratégie  pose pourtant  une question, et cette question c'est  a qui appartient le pays ? A un peuple, ou à un gouvernement qui n'a même pas l'assentiment d'une majorité de la population ? (

Partant du principe que personne ne peut donner la définition de ce qu'est un français, il sera difficile de faire consensus pour définir ce qu'est un peuple, et je ne parle pas du fameux " roman national ".

C'est là surtout que la présence du Front National est gênante. Ca brise la démocratie encore une fois.

Les gilets jaunes vont devoir très vite trouver un autre terrain car maintenant la technique est rodée, et plus une manifestation non déclarée ne sera possible.

L'état fin stratège fait ce que les gilets jaunes n'ont pas su faire dés le début savoir : déclarer la guerre, et je savais depuis le début , qu'en s'enlisant , que l'avenir serait difficile pour les gilets. 

Pour l'instant, le gouvernement casse des têtes et mutile a tour de bras. Lorsque le gouvernement sera sorti de " l'angoisse ", ( des entités aussi peuvent êtres angoissées ), il fera la coup des "cercles d'experts" chargés analyser ce qui s'est passé, et d'en tirer des conclusions mais, ne vous y trompez pas, ce sera pour briser facilement  et avec une violence tout autre mais moins visible, le prochain soulèvement.

Marx disait qu'il fallait frapper vite , fort et bien sous peine de voir très vite la bourgeoise gagner le combat.Fallait lire Marx, les mecs...

 

Ps : Mon abonnement se termine demain...

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.