Gilets jaunes-gouvernement : l’épreuve de la complexité

Tout finit par nécessiter un savoir donc , un savoir-dire aussi  Ces deux antagonismes devront donc trouver un langage commun pour tenter de trouver un terrain  " d’entente " et  ce sera peut-être le début de la fin de ce jeu de cache cache.

 

Dans un camp comme dans l'autre combat et débats sont engagés.

Les uns comme les autres sont novices sur ce terrain et nous le constatons tous les jours. Les médias inféodés au pouvoir et aux dominants ne sont pas du tout à la hauteur .Ce terrain leur échappe complètement.Révélation certes mais révélation tardive , lorsque la presse boîte , la liberté trébuche  ( Nekrassov )

Il s’agit maintenant d’une vraie confrontation gilets jaunes-gouvernement. C’est une guerre et tous les coups sont permis. Chacun dispose de son propre langage, de ses propres connaissancesMot qui vient de cogne-essence ce qui veut dire que la juste connaissance naît de la dynamique de l’altérité, de la richesse du heurt des praxis.

Tout finit par nécessiter un savoir donc , un savoir-dire aussi  Ces deux antagonismes devront donc trouver un langage commun pour tenter de trouver un terrain  " d’entente " et  ce sera peut-être le début de la fin de ce jeu de cache cache. 

Les gilets jaunes savent que la violence ne mènera nul part ( les casseurs c’est autre chose ) . Le gouvernement comprend que le mal est profond.

Macron comprend aussi ( bis ) que les petites phrases assassines le mènent à sa perte. Il n’est pas doué pour l ‘argot sans peine où la méthode à Mimile comme aurait dit A.boudard . L’argot était la langue des initiés , des voyous, ce qui voulait dire des voyants . Ca vient de argonaute et ça donne art gothique ( en passant)  C’est l’art-go qui donnera les lumières de la renaissance..C’est la fameuse toison d’or de Jason . Tout est langage disait L.Strauss .

Traverse la rue pour trouver du boulot , arrêter de déconner etc , c’est simplement une tentative linguistique d’un homme qui bafouille. Une dialectique inutile d'un homme qui tentait de se faire comprendre du plus grand nombre  ce , en utilisant un langage qui n’est pas le sien pour tenter de gagner l'opinion.  Il se rend compte seulement maintenant que c'est stupide. Nous ne sommes pas dans une cour de récréation , (erreur funeste pour lui ) .Un président ne peut pas s'exprimer comme comme ça en public. On peut aimer son tigre ( il parait que Macron nous aime )  mais on sait que l’on ne dérange jamais un fauve pendant son repas sinon  votre vie est en danger. C’est ce que vous diront tous les dresseurs .C'est là qu'il faut chercher peut être les fameuses foules haineuses.

Macron apprend aussi , il apprend que Jupiter doit se pencher sur les hommes et ça demande une énergie dingue.

La balle est dans le camp du gouvernement , c’est à lui qu’il appartient d’ouvrir un débat .C’est d’ailleurs ce que Macron tente de faire. En ce sens , ce n’est pas forcément une diversion. C’est le syndrome du plongeur en apnée , il  doit remonter périodiquement à la surface car il étouffe. Il apprendra de sa pratique au plus près de son peuple . Son équipe de sociologues, de philosophes, d’anthropologues, de sémiologues etc. analysera ce  grand débat et proposera de nouvelles réponses. Qui sait ?

Lorsque j’entends parler Griveaux, Castagner, Schiappa , Darmanin et quelques autres , j’ai l’impression d’un retour aux années lycée .

Ils sont tous alcoolisés. Mot qui vient de l’Arabe Al Khôl et qui donnera al-cool .Cet al-cool , c’était la beauté des yeux des femmes soulignées de khôl et cette beauté rendait les hommes fous de désir . Les Arabes ont donc distillé les yeux des femmes pour s’en enivrer . Les Arabes finiront par interdire l’alcool suite aux crimes que ce breuvage engendrait . Ce gouvernement est ivre de sa puissance donc il mutile , il emprisonne , il  tente de bâillonner le peu qui reste de presse libre. Ils sont bourrés à mort les ultra-libéraux. C’est le peuple qui est sobre.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.