L’Arabe qui cherchait un appart: un bicot chez les ploucs ( Rée)

 

Il y a un an de cela , je décide de quitter la région parisienne qui n’est plus qu’une vaste décharge à ciel ouvert encombrée de bagnoles bloquées dans des bouchons qui crachent la mort partout.

Je décide pour mener mon projet à son terme de m’installer dans une région où les loyers sont faibles.

Quelque quatre cents kilomètres plus bas , je contacte deux agences. Elles me proposent trois petites maisons simples avec jardin pour un loyer entre 220 et 260 euros. Ces maisons sont en location depuis des mois car il n’y a pas de travail dans cette région.  Sachant que l’APL sera de cent euros environs c’est tout bon, (pas Toubon lui, il a tout faux.. )

L’une d’elle me plaît , je la réserve. La responsable de l’agence ravie me dit qu’elle sera disponible dans une semaine. Pourtant , le soir même, je reçois un coup de fil de l’agence qui m’explique ô miracle que le propriétaire vient de trouver un locataire qu’il connaît et patati et patata. Encore un docteur ès luzerne et pissenlits, me dis-je. Le bougre à enfin trouvé l’ubris prométhéenne .

Certains psychanalystes parlent de « complexe de Prométhée », une recherche perpétuelle de la connaissance. Ils admettent aussi qu’il s’agit du complexe d’Œdipe de la vie intellectuelle . Freud réinventé quoi ! Ceci dit, ce n'est pas le cas dans ce bled. Je ne suis pas venu soigner une population abrutie par le mauvais vin et les discours du FN.

Ici, c’est plutôt un bicot chez les ploucs. Un considéré comme inculte de la pire espèce -, les préjugés ont la peau dure…  Je thèse pas , je constate. Il faut de tout pour faire un monde donc, il faut de l'immonde aussi…Lever le voile d’Isis en quelque sorte…Sus a la racaille, «  Marion  les genres « …  

Retour le lendemain à l’agence , revisite de la deuxième maison que je réserve même si le prix est un peu plus élevé (225 euros).

Et rebelote , deux jours après le propriétaire à aussi trouvé un locataire . Pour le coup , je me demande si je ne suis pas le Christ, partout ou je passe dans la contrée des miracles se produisent. Alléluia ! Dieu est partout pour sauver l’apologiste chrétien raciste.

Je retourne à l’agence en précisant cette fois-ci que si les gens ne veulent pas d’Arabes autant le dire de suite.

Finalement, la responsable de l’agence qui est une femme de valeur me dit : - Attendez, la troisième maison appartient à une vieille dame et nous avons carte blanche pour la louer  , toutes nos excuses, nous sommes les premiers surpris (je rigole car moi je ne suis pas surpris du tout… ) Je connais cette engeance depuis ma plus tendre enfance, si ça sent la chaussette sale et humide dans leurs logis où Phoebus ne met jamais les pieds...

Il suffit d’ailleurs de s’appeler Mustapha ou Mohamed pour déclencher chez ces grands névrosés des envies de meurtres. Pour cette vermine, tuer un lapin est un crime par contre , jeter un arabe dans la Seine relève de la simple blague de collégiens. On connait leur paranoïa  inextinguible. Hymne a Dachau , le retour vers Treblinka…Psy-cause-toujours…

Enfin, j’emménage dans une petite ferme coquette de trente-sept mètres carrés avec cheminée et un joli potager pour la modique somme de cent quatre vingt sept euros de loyer. Ici tout n’est que luxe, calme et volupté comme disait le poète . Et puis, Je vais enfin  réaliser un vieux rêve, et me construire un abris pour terminer mes expériences de chimie, et d’alchimie.

capture-d-ecran-2019-10-04-a-18-42-32
Ce faisant, j’avais déjà trouvé il y a longtemps la source de nombreux cancers et autres maladies «  modernes ». . J’espère aussi transformer l’or en plomb puisque c’est la même chose. Il s’agit simplement de prouver que la physique quantique était déjà parfaitement connue des anciens , et aussi maitrisée….

 

Comme je suis têtu comme un chien doublé d’un Arabe ( ou d’un bougnoule au choix), j’ai suivi les deux premières maisons. Six mois plus tard, elles étaient toujours en location.

Et on nous dira qu'Allah est grand.

 

 Pfffff ! Encore une pub mensongère..

 

Ce billet a fait l’objet de nombreuses reprises sur internet, c’était aussi «  ma cible « 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.