Bourdieu écrivait

Simple rappel

[...]Il vient du fond des pays islamiques une question trés profonde à l'égard du faux universalisme occidental, de ce que j'appelle l'impérialisme de l'universel (1). La France a été l'incarnation par excellence de cet impérialisme, qui a suscité ici, dans ce pays même, un national populisme, associé pour moi au nom de Herder.

 

S'il est vrai que certain universalisme n'est qu'un nationalisme qui invoque l'universel (les droits de l'homme, ect...) pour s'imposer, il devient moins facile de taxer de réactionnaire toute réaction fondamentaliste contre lui. Le rationalisme scientiste, celui des modèles mathématiques qui inspirent la politique du FMI ou de la Banque Mondiale, celui des laws firms, grandes multinationales juridiques qui imposent les traditions du droit américain à la planète entière, celui des théories de l'action rationnelle, ect..., ce rationalisme est à la fois l'expression et la caution d'une arrogance occidentale, qui conduit à agir comme si certains hommes avaient le monopole de la raison, et pouvaient s'instituer, comme on le dit communément, en gendarmes du monde, c'est à dire en détenteurs autoproclamés du monopole de la violence légitime, capable de mettre la force des armes au service de la justice universelle. La violence terroriste, à travers l'irrationalisme du désespoir dans lequel elle s'enracine presque toujours, renvoie à la violence inerte des pouvoirs qui invoquent la raison. La coercition économique s'habille souvent de raisons juridiques.

 

L'impérialisme se couvre de la légitimité d'instances internationales. Et, par hypocrisie même des rationalisations destinées à masquer ses doubles standards, il tend à susciter ou à justifier au sein des peuples arabes, sud-américains, africains, une révolte trés profonde contre la raison qui ne peut pas être séparée des abus de pouvoir qui s'arment ou s'autorisent de la raison (économique, scientifique ou autre). Ces "irrationnalismes" sont en partie le produit de notre rationalisme, impérialiste, envahissant, conquérant ou médiocre, étriqué, défensif, régressif, selon les lieux et les moments.

 

C'est encore défendre la raison que de combattre ceux qui masquent sous les dehors de la raison leur abus de pouvoir ou qui se servent des armes de la raison pour asseoir ou justifier un empire arbitraire.

 

Contre -feux ,Pierre Bourdieu , édition raison d'agir. 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.