Vincent Lambert : l'hypocrisie ça suffit

Léon Schwartzenberg: "Seul le médecin peut décider l'euthanasie" A repousser une question qui attend rapidement une réponse, on fait de la société un carcan moral sans droit ( El asar, médecin Perse 315 après J.C )

Pour parler de ce cas qui fait couler beaucoup d'encre ( trop ), je vais m'appuyer sur un homme célèbre qui s'appelait Léon Schwartzenberg.

Le professeur Schwartzenberg était un cancérologue célèbre qui fût brièvement ministre sous Mitterand. Il à écrit 
plusieurs ouvrages sur l'euthanasie, la mort, le souffrance.

 

Il prendra  la défense du droit de mourir dignement et lance le débat sur l'euthanasie. Il dira au cours de l'émission Apostrophes sur Antenne 2 : « Je suis simplement contre le maintien à tout prix d’une vie qui n’est plus une existence. »

 

Adepte du « parler vrai » et homme qui savait séduire pour mieux convaincre, il n'hésite pas à relever les contradictions de la société : « Mentir aux cancéreux par compassion et dire la vérité à ceux qui ont le sida par peur de la contagion, cela procède d'une égale saloperie », disait-il à l'apparition de cette maladie en France, alors dénuée des puissantes trithérapies actuelles.

 

Je n'irais pas plus loin dans cette affaire qui relève simplement de la merde.

Et je retourne la grande question philosophique à la bande du professeur Nimbus ( les élus ) : c'est la merde qui attire la merde où, la merde qui attire la merde ?

 

Rostand posait la question autrement et demandait: Est-ce que la taupe vit sous terre parce qu'elle a des petits yeux où, c'est parce qu'elle a des petits yeux que la taupe vît sous terre.

 

En décodé, recevez Mrs les élus ce coup de pied au cul , voilà ce qui se nomme avoir pignon sur rue..

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.