Macron n’est pas autoritaire, il est paumé.

Réflexions lucides d’un dissident sans talent .

 

     Ce n’est pourtant pas difficile à voir.Tout le monde exige tout de lui. D’un coté un peuple qui n’en peut plus , de l’autre coté un patronat qui tremble d’effroi pour suivre  , des  "  familles " politiques qui le pressent de toutes parts pour qu’il rétablisse ordre , confiance et sécurité, affolées à ce qui pourrait marquer la fin de leurs privilèges ignobles. N’est ce pas beaucoup demander à un gus qui ne se gave que de bons mots. ? Voilà l’état des lieux . C’est la débacle tout simplement .Autant être lapidaire , avoir l’oeil de l’aigle comme le disait si bien Aristote et Cochise qui pourtant ne se connaissaient pas.

 

L’héritage était maudit tout simplement. Il à hérité d’une énorme dette , et lui et sa bande qui ne comprennent rien à rien patinent dans la semoule comme on dit au bled mais ,il n’à ni la carrure, ni l’expérience, ni le charisme pour relever tous ces défis, et sa bande de bras cassés ne vaut pas triplette non plus. Pas besoin de faire l’anthologie des imbéciles qui font l’ENA ou normal sup, ce sont des écoles de conduites de langages tout simplement. Ils ne connaissent ni le montant du smic, ni le prix des carburants, et encore moins la fumeuse sociodicée de Becker qu’ils appliquent pourtant à la règle. . Un comble pour des décideurs. 

Pas besoin de se perdre en analyse, en étymologie, en sémiologie, en sociologie, en psychanalyse pour comprendre ce qui se passe. Tout ça c’est de la dialectique et rien que de la dialectique. De la daube, du vent, du couscous pour la sorcière Aïcha comme disait mon père.

 Et le peuple n’est pas mieux disons les choses comme elles sontLe peuple est majoritairement inculte compte tenu du fait,  que ce sont les politiques qui décident de son éducation, et ce n’est pas demain la veille que ce même peuple poussera les portes des bibliothèques . Il se gave de télé, de friandises, de foot et de pornographie ce peuple. Je suis d’accord avec ce cinéaste Italien qui disait que le peuple est affreux, sale et méchant

Marx aurait peaufiner son analyse. Il avait des trous le Karl…Il n'y à pas que l'exploitation et l'aliénation , il y à aussi la bêtise crasse.Qui d'ailleurs chez les gens du peuple à pris la peine d'étudier ces travaux ? Qu'on la fusille la France avait dit Thiers. Avait il tort ?...

Nietzsche par contre, n’a jamais manqué de lui savater à la gueule à ce peuple gavé de bière, de choucroute , et de fräuleins  aux gros seins laiteux.

Le bateau politique qui date de dizaines d’années de vols, de dols, de mépris, de spoliations, de crimes, de presses inféodées aux puissants et au pouvoir prend eau de toutes parts et c’est tout.

Le titanic pouvait affronter toutes les mers du globe et pourtant un simple cube de glace à eu raison de ce soi disant géant des mers.

Tous ces gens sont à l’image de ce rafiot . Tous des géants de chiffons , des tigres de papier, des praxeologues de mes glaouï (s) comme on dit en arabe. Pauvres bourses…Freud avait bien raison, des aliénés, et rien que des aliénés .

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.