Ma journée de grève

Bon ! Comme d'habitude , je suis allé manifester mon mécontentement . C'était dans une ville moyenne, le RDV était fixé devant un vieux théâtre .

On était trois copains de restaurant du coeur , ( ceux que je nomme les crevards ). La police a dit que nous étions trois cent .Peu importe , on était là malgré le danger des LBD appelé traitreusement balles de défenses alors que la police s'en sert pour mater des gens qui majoritairement ne présentent pas de danger. C'est sans doute ça la fraternité toute républicaine...

La première chose que j'ai constaté c'est que l'on aurait pu dire que c'était une manifestation  gilet jaune. Peu de gens savaient que c'était un appel contre la loi dite sécurité .Chacun était là avec une/des demandes précises qui peuvent se résumer a  : stop a la misère , stop a l'exploitation honteuse , stop au mépris .Beaucoup de manifestants  portaient du jaune sur eux. Personnellement , j'avais opté pour un écharpe de cette couleur.

J'ai quand même remarqué que les flics se faisaient discrets . A croire qu'ils avaient reçu des ordres car ils ne dressaient même pas de pv. Visiblement quelque chose change profondément. Il suffit d'ouvrir les yeux et de regarder les évènements  en transparence comme le disait si bien l'eugéniste Platon.

Les Gilets jaunes ce n'est plus un mouvement. C'est la France tout simplement .C'est le fameux sacre du serment dont parlait le gros bourgeois de Sartre,  ( ce pauvre type qui prônait le racisme de l'intelligence ).

Bien entendu , les dialogues allaient bon train .Marre du prix des clopes , des carburants , des loyers qui bouffent le salaire. Le travail ne paie plus .Il n'y a plus que le capital qui compte .

Personne n'en parle et surtout pas les journalistes . Ils ont des salaires confortables et le prix de la vie n'est pas leur sujet du tout alors , que tout est la.

Je suis donc sorti de tous ces propos de médias , de journalistes, de télévision . La vérité a un prix , et ce prix c'est de se plonger dans la vérité de la pratique.

Je dois dire que les gens n'étaient pas là  suite a la demande de Mediapart. Ils étaient là parce que maintenant , ils savent que tous les gouvernements sont toujours contre eux. Que c'est le leurre permanent . Voter ne change pas, et ne changera plus jamais leur sort. L'avenir sera donc difficile pour tous ces partis car en effet , la seule solution qui reste c'est la censure et la matraque.

Même l'extrême droite d'habitude si vaillante pour venir polluer les manifs n'était pas là. Ce parti aussi a compris qu'il fallait passer a l'écologie. Excellent moyen de noyer et le poisson et le pêcheur.

Finalement , un plus que fauché avait quand même quelques euros , ( sans doute volés a un passant ), et a payé un café gobelet que nous avons savouré dans la rue.

Prix : trois euros soixante. Il y a plusieurs sortes de pauvreté , cette notion est fortement polysémique.Comprenne qui peut .

Mektoub les français;-)

 

Ps : j’ai oublié de dire que Hidalgo dit que tous les partis sont pourris sauf elle , et qu’en cas de victoire de l’un de ces partis , on peut s’attendre au crash.Maman ! J’ai peur….

Elle entre donc dans la catégorie des imbéciles de service .Ce n’est que mon avis mais , bien entendu c’est le bon. Qui peut croire encore les délires de tous ces immondes profiteurs a part des incultes ?

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.