Le vase brisé

La négligence des autres, leur indifférence , leur absence d’empathie peut nous peiner et altérer la qualité de nos sentiments mais , il faut savoir pardonner, faire triompher une concorde ,une harmonie, des sentiments nobles. Tout ce qui nous arrive est une épreuve et ce sont nos réactions qui soulignent notre valeur, nos valeurs .Sully Prudhomme le met remarquablement en exergue.

Le vase brisé

Sully Prudhomme

Le vase où meurt cette verveine

D’un coup d’éventail fut fêlé ;

Le coup dut l’effleurer à peine :

Aucun bruit ne l’a révélé.

Mais la légère meurtrissure,

Mordant le cristal chaque jour,

D’une marche invisible et sûre

En a fait lentement le tour.

Son eau fraîche a fui goutte à goutte,

Le suc des fleurs s’est épuisé ;

Personne encore ne s’en doute ;

N’y touchez pas, il est brisé.

Souvent aussi la main qu’on aime,

Effleurant le coeur, le meurtrit ;

Puis le coeur se fend de lui-même,

La fleur de son amour périt ;

Toujours intact aux yeux du monde,

Il sent croître et pleurer tout bas

Sa blessure fine et profonde ;

Il est brisé, n’y touchez pas.

René-François Sully Prudhomme, Stances et poèm

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.