nadine touzeau
Net-profiler, chercheur en comportement des cybercriminels
Abonné·e de Mediapart

5 Billets

0 Édition

Billet de blog 1 sept. 2016

Cartable numérique : comment a été gérée la cybersécurité ?

C'est la rentrée ! Rien à voir avec notre époque dans les années 70, 80, 90 où les cartables étaient de véritables bureaux ambulants à en user notre colonne vertébrale et/ou muscler notre corps.

nadine touzeau
Net-profiler, chercheur en comportement des cybercriminels
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

A cette époque, on pouvait considérer que c'était le seul gros risque pour nous, enfants, et nos enfants. Un risque qui a préoccupé le corps enseignant à juste titre afin d'éviter des troubles musculaires et un désordre de la colonne vertébrale chez l'enfant tout en s'adaptant à notre époque : le numérique offre tous les critères d'une bonne solution naturellement.

Quelle aubaine pour nos enfants que d'être totalement allégés de ce fardeau porté à bout de bras fièrement en début d'année ou dans le dos !

Quelle adaptabilité que d'initier tôt nos enfants en intégrant très tôt les nouvelles technologies même s'ils les utilisent déjà chez eux !

Il ressort de ces nouvelles technologies une zone d'ombre trop peu intégrée dans notre pays contrairement à ce qu'on aimerait nous faire croire : la cybercriminalité. Alors que cette dernière progresse à grands pas depuis quelques années maintenant (études diverses telle Kaspersky), que la France reste dans les 5 des pays les plus cyberattaqués (statistiques Kaspersky et classement Norse entre autre), que nous répondons à des cyberattaques une fois révélées, parfois suspectées, mais très rarement en prédictif (le comportemental, l'humain n'étant que trop rarement intégré), alors que le darweb n'est même pas reconnu dans notre pays, je pose la question aux initiateurs, chefs de projet et autres personnes ayant travaillé sur le sujet d'intégrer des tables et autres outils connectés dans le cartable des enfants : comment a été gérée la cybercriminalité ?

A-t-on pensé à la traçabilité ? Le visionnage via webcam ? L'infiltration pour servir des personnes malveillantes tels des pédophiles, des cyberbuillers, des personnes voulant passer par les enfants pour atteindre les parents, etc. ?

Cet outil connecté est un nouvel ami des cybercriminels... à la maison et dans les mains d'enfants !

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Social
Lidl : les syndicalistes dans le viseur
Dans plusieurs directions régionales de l’entreprise, les représentants du personnel perçus comme trop remuants affirment subir des pressions et écoper de multiples sanctions. La justice est saisie.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal — Social
Conditions de travail : la souffrance à tous les rayons
Le suicide de la responsable du magasin de Lamballe, en septembre, a attiré la lumière sur le mal-être des employés de l’enseigne. Un peu partout en France, à tous les niveaux de l’échelle, les burn-out et les arrêts de travail se multiplient. La hiérarchie est mise en cause.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal — Politique
Zemmour : quand le candidat parle, ses militants frappent
À Villepinte comme à Paris, des antifascistes se sont mobilisés pour ne pas laisser le premier meeting d’Éric Zemmour se tenir dans l’indifférence. Dans la salle, plus de 10 000 personnes s’étaient réunies pour l’entendre dérouler ses antiennes haineuses, dans une ambiance violente.
par Mathieu Dejean, Mathilde Goanec et Ellen Salvi
Journal — Politique
En marge du meeting de Zemmour, des habitants de Seine-Saint-Denis fustigent « sa politique remplie de haine »
Éric Zemmour a tenu le premier meeting de sa campagne présidentielle dans un département qui représente tout ce qu’il déteste. Cibles quotidiennes des injures du candidat d’extrême droite, des citoyens de Villepinte et des alentours témoignent.
par Hannah Saab (Bondy Blog)

La sélection du Club

Billet de blog
Le fascisme est faible quand le mouvement de classe est fort
Paris s’apprête à manifester contre le candidat fasciste Éric Zemmour, dimanche 5 décembre, à l’appel de la CGT, de Solidaires et de la Jeune Garde Paris. Réflexions sur le rôle moteur, essentiel, que doit jouer le mouvement syndical dans la construction d’un front unitaire antifasciste.
par Guillaume Goutte
Billet de blog
« Pas de plateforme pour le fascisme » et « liberté d’expression »
Alors que commence la campagne présidentielle et que des militants antifascistes se donnent pour projet de perturber ou d’empêcher l’expression publique de l’extrême droite et notamment de la campagne d’Éric Zemmour se multiplient les voix qui tendent à comparer ces pratiques au fascisme et accusent les militants autonomes de « censure », d' « intolérance » voire d’ « antidémocratie »...
par Geoffroy de Lagasnerie
Billet d’édition
Dimanche 5 décembre : un déchirement
Retour sur cette mobilisation antifasciste lourde de sens.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
Aimé Césaire : les origines coloniales du fascisme
Quel est le lien entre colonisation et fascisme ? Comme toujours... c'est le capitalisme ! Mais pour bien comprendre leur relation, il faut qu'on discute avec Aimé Césaire.
par Jean-Marc B