nadine touzeau
Net-profiler, chercheur en comportement des cybercriminels
Abonné·e de Mediapart

5 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 févr. 2017

Nadine Touzeau : mon cerveau est téléchargé, je suis immortel !

nadine touzeau
Net-profiler, chercheur en comportement des cybercriminels
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Combien rêvent de devenir immortel ! Cette quête de pouvoir laisser quelque chose après la mort à défaut de ne pas mourir, qu'une trace reste pour se rappeler de nous que ce soit juste pour nos proches ou une plus grande popularité, la simple notion de commencement qui doit avoir une fin est une souffrance pour de nombreuses personnes. Naître oui, mais mourir, pas forcément !

L’immortalité est une façon d'apaiser ce refus naturel. Si des propositions existent pour être conservé après la mort, télécharger le contenu d'un cerveau n'est pas encore très répandu. Pourtant, manipuler et détenir des informations d'un cerveau spécifique sont des travaux initiés depuis pas mal d'années dans certains univers « secret défense » pour la recherche.

L'Intelligence Artificielle ne peut que faire aboutir favorablement ces travaux de recherche. Lorsque demain il sera proposé de télécharger sa conscience, son savoir, son savoir-être, il semble probable que la liste d'attente soit longue. Avant d'accepter une telle probabilité, ne devrions-nous pas nous poser des questions telles :

  • Dans quel intérêt je souhaite qu'on immortalise ma conscience ?
  • Pour quel motif je souhaite qu'on télécharge le contenu de mon cerveau ?
  • Quels seront les droits, devoirs et sécurités de ces téléchargements ?
  • Qui y aura accès ? Qui s'en servira ? Pour quel objectif !

L'immortalité sous cet angle permet de laisser la mémoire, la trace, le savoir d'une personne à une époque. Mieux qu'un livre, qu'une vidéo, nous pourrions disposer de toutes les données précises que la mémoire ne pourrait retranscrire par la parole ou l'écrit. Un savoir, une connaissance puisés bien au delà même de ce que nous pourrions obtenir par l'échange. Une connaissance de l'humain encore plus riche et précise qui comblerait pas mal de pièces de puzzle sur le sujet.

Mais si ces éléments tombaient dans des mains malveillantes : manipuler, orienter, surveiller, faire du chantage, etc. Si ce cerveau et son contenu qui seront rendus immortel détient des informations cognitives de nature à intéresser des services ayant des intentions contraires à l'humain qui possédait ce cerveau ! Y aura t-il conflit entre ledit cerveau et le savoir réappliquer sur une Intelligence Artificielle par exemple ?

Finalement, la question ne serait-elle pas de se demander de quelle nature de téléchargement il s'agit, comment l'encadrer, le canaliser, le protéger selon les objectifs souhaités par le possesseur du cerveau ! En d'autres termes, télécharger le cerveau d'un savant n'aura pas les mêmes attraits que celui d'une personne avec un cerveau qui travaille moins ! Comment ce cerveau de savant va t-il être utilisé et surtout à quelle fin !

Enfin, ces cerveaux téléchargés qui seront réintroduits très probablement dans des robots, voire des êtres humains qui seront rendus plus performants, auront-ils un attrait pour développer l'humain et la race humaine ou au contraire les détruire !

Ces questions que je pose et celles manquantes, sont-elles celles que se posent ces chercheurs en Intelligence Artificielle ?

Nadine Touzeau

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Social
Lidl : les syndicalistes dans le viseur
Dans plusieurs directions régionales de l’entreprise, les représentants du personnel perçus comme trop remuants affirment subir des pressions et écoper de multiples sanctions. La justice est saisie.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal — Social
Conditions de travail : la souffrance à tous les rayons
Le suicide de la responsable du magasin de Lamballe, en septembre, a attiré la lumière sur le mal-être des employés de l’enseigne. Un peu partout en France, à tous les niveaux de l’échelle, les burn-out et les arrêts de travail se multiplient. La hiérarchie est mise en cause.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal — Politique
Zemmour : quand le candidat parle, ses militants frappent
À Villepinte comme à Paris, des antifascistes se sont mobilisés pour ne pas laisser le premier meeting d’Éric Zemmour se tenir dans l’indifférence. Dans la salle, plus de 10 000 personnes s’étaient réunies pour l’entendre dérouler ses antiennes haineuses, dans une ambiance violente.
par Mathieu Dejean, Mathilde Goanec et Ellen Salvi
Journal — Politique
En marge du meeting de Zemmour, des habitants de Seine-Saint-Denis fustigent « sa politique remplie de haine »
Éric Zemmour a tenu le premier meeting de sa campagne présidentielle dans un département qui représente tout ce qu’il déteste. Cibles quotidiennes des injures du candidat d’extrême droite, des citoyens de Villepinte et des alentours témoignent.
par Hannah Saab (Bondy Blog)

La sélection du Club

Billet de blog
« Pas de plateforme pour le fascisme » et « liberté d’expression »
Alors que commence la campagne présidentielle et que des militants antifascistes se donnent pour projet de perturber ou d’empêcher l’expression publique de l’extrême droite et notamment de la campagne d’Éric Zemmour se multiplient les voix qui tendent à comparer ces pratiques au fascisme et accusent les militants autonomes de « censure », d' « intolérance » voire d’ « antidémocratie »...
par Geoffroy de Lagasnerie
Billet de blog
Aimé Césaire : les origines coloniales du fascisme
Quel est le lien entre colonisation et fascisme ? Comme toujours... c'est le capitalisme ! Mais pour bien comprendre leur relation, il faut qu'on discute avec Aimé Césaire.
par Jean-Marc B
Billet d’édition
Dimanche 5 décembre : un déchirement
Retour sur cette mobilisation antifasciste lourde de sens.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
Le fascisme est faible quand le mouvement de classe est fort
Paris s’apprête à manifester contre le candidat fasciste Éric Zemmour, dimanche 5 décembre, à l’appel de la CGT, de Solidaires et de la Jeune Garde Paris. Réflexions sur le rôle moteur, essentiel, que doit jouer le mouvement syndical dans la construction d’un front unitaire antifasciste.
par Guillaume Goutte