Génération climat, génération engagée

Nous n'avons plus le choix. Face au désastre écologique annoncé il n'y a pas des dizaines de choix possibles : la société écologique n'adviendra pas sans une victoire, des victoires, des écologistes. Et cette, ces, victoires n'adviendront pas sans un engagement de toutes et tous. Prenons nos responsabilités, rejoignons Europe Écologie-Les Verts

     À l'heure où la planète brûle, les océans montent, la faune et la flore disparaissent, l'engagement n'est plus un choix. S'engager devient une nécessité, une obligation morale, presque vitale. Il n'y aura pas de sauveur suprême, de leader, de prophète, nous devons tou•te•s prendre nos responsabilités.

     L'écologie n'est ni un choix ni une mode, c'est la seule issue possible. Nous ne sortirons pas de la crise écologique sans bâtir une société écologiste. Nous ne sauverons pas le climat sans bâtir une société écologiste. Nous ne remplacerons pas les dominations et les haines par la coopération et les liens sans bâtir une société écologiste. L'urgence est environnementale, l'urgence est sociale, l'urgence est démocratique, l'urgence est féministe, l'urgence est internationaliste, l'urgence est antiraciste. L'issue est écologiste.
Nous ne batîrons pas la société écologique que nous appelons de nos voeux avec la force de l'esprit, les petits pas du quotidien et le soutien moral. Nous la batîrons par l'action, l'action civique, l'action politique. Nous la batîrons en prenant le pouvoir, en reprennant le pouvoir sur nos vies et nos existences. Cette prise, cette reprise, de pouvoir, elle commence par nos quartiers, nos communes, nos lieux de vie. Nous ne changerons pas le monde sans changer nos territoires.
     En mars arrivent les élections municipales, et métropolitaines, elles sont l'occasion pour toutes et tous d'affirmer quelle est la société dans laquelle nous voulons vivre. Ces élections sont l'occasion de faire advenir par le bas la société écologiste que nous appelons de nos voeux. Pour cela il n'y a pas de millions de solutions. Dans la quasi totalité des villes de France nous devrons glisser le bulletin écologiste dans l'urne. Le glisser pour proposer autre chose : les solidarités, le bien être animal, la nature en ville, des espaces verts, l'agriculture urbaine, l'alimentation bio dans nos assiettes et nos cantines, des transports en commun abordables et nombreux, de la place pour les vélos et les piétons, la lutte contre les féminicides, l'accueil des migrant•e•s... Mais vous l'aurez compris il ne suffira pas de voter, il faudra, il faut, dès maintenant, s'engager. Nous devons passer du passif à l'actif, car les bouleversements écologiques n'attendrons pas notre engagement et ont déjà commencé.
    Je serais candidat pour porter cette transition vers un autre modèle de société, vers une société de la sobriété et du bien vivre. Je ne pourrais pas, nous ne pourrons pas gagner ce combat seul. Rejoignons les écologistes de nos communes, soyons candidat•e•s, soyons force de proposition, faisons en sorte de faire gagner l'écologie, car il n'y a pas d'autres options.

Nathan Guedj,

Candidat aux élections municipales à Caluire et Cuire (Rhône) pour la liste Urgence écologique et solidarités à Caluire et Cuire. Candidat aux élections métropolitaines pour la liste Maintenant Lyon Métropole dans la circonscription "Plateau nord" (Caluire et cuire, Sathonay-Camp, Rillieux-la-Pape).

Rejoins-nous en adhérant à Europe Écologie Les Verts (prix libre) : https://soutenir.eelv.fr/adherez-rejoignez-eelv/
Rejoins-nous pour la campagne des municipales : https://www.nosvillesenvert.fr/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.