Le lait de jument s’utilise de manière préventive ou curative

Le lait de jument s’utilise de manière préventive ou curative, il est tout à la fois employé à des fins de remède, d’aliment ou de cosmétique. Tout comme le lait d’ânesse, le lait de jument est un excellent lait de substitution au lait maternel, d’ailleurs jusqu’au milieu des années cinquante, les laits d’ânesse et de jument était encore distribué aux nouveau-nés de certains hôpitaux et maternités

De même au 19ème siècle, il était considéré comme un excellent remède pour soigner les adultes souffrant d’ulcères de l’estomac, de cirrhoses, de constipation et de diverses affections du pancréas ou de la vésicule biliaire. De même le lait de jument constitue un très bon traitement des diarrhées rebelles, et s’utilise également pour ses vertus bienfaitrices sur le système immunitaire de l’homme. Ainsi dans le passé, il fut conseiller d’en boire pour enrayer les cas de tuberculose, de coqueluche, d’asthme et bronchite chronique.

C’est au milieu du 20ème siècle, que dans les pays du nord et du centre l’Europe que les soins à base de lait de jument renaissent ; en effet, outre son utilisation pour soigner les épidémies de grippe intestinale des plus petits, le lait de jument s’emploie aussi avec succès pour redonner la vigueur aux personnes âgées. Le lait de jument possède beaucoup d’affinités avec le lait maternel. Le cheval et l’homme, ont tous deux un appareil digestif moins développé que celui des ruminants que l’on qualifie de monogastrique, ainsi au contraire de la digestion des bovins qui possède une double digestion oxydant les acides gras polyinsaturés et les vitamines D, la digestion de la jument restitue dans son lait les vitamines et les acides gras insaturés provenant de l’herbe et du fourrage.

Une autre similarité que l’on peut mettre en exergue entre le lait maternel humain et le lait de jument est leur composition ; ainsi tous deux sont très pauvres en caséines et assez riches en albumines, ceci leur permettant d’être très stables et digestes. De même, la contenance en lactose pour le lait maternel humain et le lait de jument est quasiment égale, ainsi que la teneur en sels minéraux. Cependant le lait de jument possède quand même une distinction du lait humain, en effet le lait de jument est très riche en vitamine C, ce qui en explique son utilisation traditionnelle. Le lait de jument est très digeste, en effet de par sa composition il ne coagule pas et ne forme pas de crème comme le lait de vache, se conservant très bien, il se compose également d’une caséine à grosses cellules qui est facilement assimilable par les enzymes digestives. D’une faible teneur en protéines, le lait de jument peut s’employer chez les petits enfants présentant des troubles du sommeil causés par un foie immature ; de même chez le nourrisson, l’emploi du lait de jument n’altère pas les facultés rénales de part son faible taux en protéines. Très riche en fer, le lait de jument n’est que très peu allergène et très bien toléré de pratiquement tout le monde ; en effet sa faible teneur en caséine et en bêta-lactoglobuline, à contrario du lait de vache, en font un lait particulièrement digeste. Une autre vertu du lait de jument est qu’il riche en alpha-lactabumine, cette protéine précieuse est essentielle pour l’assimilation du lactose et joue un rôle essentiel pour la multiplication cellulaire.

lait jument lait jument
D’une richesse incomparable en cystine, le lait de jument grâce à cet acide aminé a une action bienfaitrice pour le foie et ralentit ainsi le vieillissement cellulaire. Le lait de jument possède également des propriétés cicatrisantes et protectrices de la peau, il aide ainsi à combattre le psoriasis. Il contient également un acide aminé très efficace pour combattre les crises et symptômes de la migraine. En outre le lait de jument contient deux fois plus de lysosyme que le lait humain, cette enzyme est un puissant anti-microbien, ceci expliquant que le lait de jument contribue à soigner les aphtes, les rhumes, les infections rhinopharyngées… Le lait de jument stimule également les défenses immunitaires de l’organisme, abaisse la dose d’insuline et améliore ainsi l’indice de glycémie, améliore les cas d’ostéoporose… A savoir que le lactose présent dans le lait de jument améliore l’absorption du calcium par l’intestin, de ce fait les petits enfants et les personnes âgées profitent pleinement de cet apport ; d’ailleurs dans des régions d’Asie centrale, le lait de jument se donne aux enfants dans leur période de croissance ainsi qu’aux personnes âgées souffrant de décalcification. Enfin la matière grasse que contient le lait de jument, est en forte proportion constituée d’acide gras insaturés ou essentiels qui contribuent à former les cellules nerveuses et le cerveau, le lait de jument est donc un excellent aliment énergétique des cellules. Le lait de jument a un goût de coco et de noisette, ce qui en fait un met particulièrement agréable à boire, il se consomme en général sous forme de gélules ou de capsules de lait lyophilisé, mais il existe également des poches de lait de jument surgelés à très basse température pour en conserver tous les bienfaits… Le seul petit bémol : le lait de jument est un élixir précieux et rare.

Source: http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-lait-de-jument-des-bienfaits-insoupconnes-_11175.html

http://www.mr-plantes.com/2010/11/lait-de-jument/

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.