COVID 19 : plus qu'hier et moins que demain ? (1/3)

Selon le dernier bulletin Covid 19 de Santé publique France du 3 septembre 2020, il y a une « progression exponentielle de transmission du virus SARS-COV-2 » expression largement reprise par les médias.

Les bulletins des quatre dernières semaines, du 1er au 30 août 2020 (semaine 32 à semaine 35), contiennent en moyenne, plus de 25 pages assez indigestes à lire.

Aussi, en extrayant certains critères significatifs, il est possible de réaliser les deux tableaux suivants et leur graphique plus parlant sur la propagation du virus et son éventuelle dangerosité au mois d'août :

graphique-1

 

 Exponentiel signifie fort et rapide et seul, le nombre de tests pratiqués correspond à ce qualificatif.

Durant ce mois d'août, sur les 2 670 897 effectués la positivité est de 3 % ; 6 mois avant, au mois de mars, les 28 846 tests réalisés ont eu un taux de positivité de 30 %

Ainsi, les 92 055 cas confirmés représentent une contamination de 0,13 % de la population française (66 987 244 habitants selon l'Insee)

Quant à la nocivité du virus :

graphique-2

 Les hospitalisations ne concernent que 4,57 % des cas confirmés, les retours à domicile sont supérieurs aux hospitalisations et suivent la même courbe parallèle. La mortalité est faible. Pour rappel, sur les dix dernières années, 44 704 décès sont enregistrés en moyenne en août, toutes causes confondues(données Insee).

 Il s'agit là de la France entière, mais qu'en est il dans les régions ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.