Gilets jaunes, merci!

Si les luttes sont loin d'être acquises, nous devons au mouvement des avancées, à mon sens, majeures.

" Les gilets jaunes n'ont servi à rien", " la violence, ils l'ont cherchée", "ils ont fait perdre des millions à la France".

Voici quelques phrases entendues ici et là qui me font doucement sourire.

Gilets jaunes, merci à vous:

- A l'heure où il était établi que rien ne pourrait changer notre société, vous avez insufflé un vent d'espoir. On se met à discuter justice sociale et fiscale, des idées commencent à faire leur bout de chemin. Pouvoir d'achat, accès au soin et à l'éducation, il y a 6 mois les caisses étaient vides selon notre gouvernement. Vous avez réussi à démontrer le contraire. On discute enfin déserts médicaux, inégalités scolaires, exil fiscal. L'ISF reste tabou mais le gouvernement tente tant bien que mal de s'en sortir sans perdre la face. On ose donc évoquer l'optimisation fiscale et on commence enfin à penser à la conditionner aux ressources.  Autant de totems qu'on jugeait il y a encore peu inébranlables.

- La réalité des violences policières a enfin été prise au sérieux. Aujourd'hui elle ne peut plus être contestée. Lors de la crise des banlieues pourtant, l'opinion avait été catégorique: tous coupables, tous casseurs, les forces de l'ordre étaient exemptes de tous reproches. Vous avez démontré qu'être au mauvais endroit, au mauvais moment suffit parfois pour être victime de tirs ou de coups. 

- Vous avez redoré l'image de la France. Le pays bouillonne, a soif de liberté, d'égalité et de fraternité. Loin de l'image du "je m'en foutiste", le citoyen français réclame que sa voix soit entendue. Certains s’apitoient sur les pertes financières liées au mouvement alors que la France rayonne à nouveau grâce à vous. La Mémoire retient l'élan citoyen de la  Révolution Française et de Mai 68, pas les pertes commerciales de commerçants de l'époque... Les français savent encore se révolter et peuvent faire trembler jusqu'aux plus hautes sphères de l'Etat. "Gilets jaunes", deux mots de vocabulaire exportés à l'étranger.

 

Rien n'est gagné mais vous avez réussi à démontrer que oui, il est toujours possible de faire bouger les choses que tous, pensaient immuables. On peut ne pas être d'accord, certes. Mais cet espoir, ce rêve fou d'oser à nouveau croire en  un monde meilleur, qu'on soit pour ou contre votre mouvement, vaut à mon sens, au moins, un humble MERCI.

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.