"Les dédoublements à 12 élèves sont a priori efficaces": sans blague???

Invité au "Grand Oral" dimanche 06 janvier 2019 sur RTL, Jean-Michel Blanquer annonçait que les premiers retours étaient excellents...

Oyez, Oyez braves gens, damoiselles et damoiseaux!

Le gouvernement annonce fièrement que l'allègement significatif des classes permettrait aux élèves de mieux apprendre!!

Quoi??? Serait-ce donc vrai??? Des classes moins chargées aideraient les élèves à progresser??? Ciel! Mais pourquoi personne n'y a pensé avant???

Fier de cette glorieuse découverte, la cabinet du ministère analysera cet état de fait dans les semaines à venir pour "Oh, Bonheur!" nous annoncer que cette mesure prise par notre Président est redoutable d'efficacité.

Pourtant, ils étaient nombreux jusqu'alors, à nous expliquer que les effectifs n'étaient pas le problème...

"Bah oui alors, dans les années 30, c'est qu'on était 50 pardi!""

Sauf qu'à l'époque on n'en avait rien à carrer que sur les 50 élèves, la moitié seulement obtienne son certificat d'études.

Aujourd'hui c'est objectif "100% lecteurs" messieurs, dames!

12. Voici donc le nombre retenu. Pourquoi pas 11 ou 13, on n'en saura guère plus. Mystère.

12 élèves par classe de CP puis de CE1 dans les quartiers défavorisés, pour mieux apprendre à lire

Sauf qu'entre ces niveaux désormais "bénis", le nombre magique s'envole au profit des 25, 26, 27, 28, 29, 30, 31...(vous connaissez la suite) élèves qui auront eu le bonheur d'apprendre eux, dans des conditions dites "classiques".

Tant pis donc si en grande section, l'élève côtoie 29 camarades afin d'acquérir des bases telles que le"devenir élève" ( comprenez, je reste assis sur ma chaise plus de 5mn et je me concentre sans être distrait par une poussière).

En CE2, il survolera probablement allègrement les principes de grammaire et conjugaison parmi ses 25 camarades sans avoir besoin de l'aide appuyée de son enseignant(e). C'est qu'il sait lire maintenant diantre! 

Glorifié donc par cette magnifique découverte, le gouvernement osera-t-il propager la bonne nouvelle?

Et si l'allègement des effectifs était étendu à TOUTES les écoles publiques défavorisées ,urbaines et rurales, de France et à TOUS les niveaux? 

"Malheureuse, vous nous mènerez à la banqueroute!" diront certains.

Je leur répondrais:

Et si nous jetions aux oubliettes ce fortuit, particulier et insignifiant "12" au profit d'un dynamique, réfléchi et universel"20"?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.