Qu'est ce que tu lis en ce moment? Rien. Je n'en ai pas les moyens.

Je viens de m'acheter un livre. Terminé en 2 heures. 20€. Soit un plaisir pour 10€ de l'heure. Certes la culture enrichit l'esprit mais c'est un fait: elle ruine le porte-feuille.

Je viens de m'acheter un livre. Terminé en 2 heures. 20€.

Soit un plaisir pour 10€ de l'heure.

Certes la culture enrichit l'esprit mais c'est un fait: elle ruine le porte-feuille.

Certains avanceront la possibilité d'emprunter des livres dans les médiathèques/bibliothèques.

Je vous poserais cette question: lorsque vous allez au cinéma, souhaitez vous regarder un film sorti il y a 2 ans?

D'autant plus, que pour trouver le livre souhaité, c'est au petit bonheur la chance.

La culture littéraire est de fait inaccessible à bon nombre de citoyens.

Elle reste l'apanage des personnes aisées. 

Lors des entretiens d'embauche, il n'est pas rare que la fameuse question du dernier livre lu soit posée. Gare à celui qui ne l'a pas potassé avant d'arriver. Le sentiment d'humiliation ressenti lors du silence de la réponse n'a d'égal que la condescendance que vous ressentirez chez votre interlocuteur. Car oui, le sceau de l'inculture s'abattra inexorablement sur vous.

On n'attendra pas de vous que vous répondiez avoir dévoré le "Traité de la tolérance" de Voltaire ou les "Misérables" de Hugo. Non, on souhaite connaître votre attrait à l'actualité et au monde actuel.

Or il n'y a rien de plus injuste que cette question. Acheter un livre est un luxe que de nombreuses personnes ne peuvent assumer.

Rien n'est fait ou n'a été fait pour permettre l'accès au plus grand nombre à l'actualité littéraire. A l'heure des abonnements aux accès illimités dans les domaines audiovisuels et sonores, rien n'est mis en place pour les livres.

Pourquoi ne pas imaginer des abonnements pour recevoir et lire les dernières nouveautés littéraires..?

Pourquoi si peu d'initiatives pour encourager la population à lire, s'informer, rêver?

Peut être car , comme votre degré de maîtrise de l'orthographe, votre accès ou non aux livres reste un marqueur social que la société n'est pas prête à voir disparaître..

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.