Réponses aux questions induites par le Président.

Se prêter au jeu des questions/réponses n'est il pas le meilleur moyen de voir où veut en venir Monsieur Macron?

Monsieur le Président pose des questions,

Madame la citoyenne que je suis, essaie d'y répondre, c'est la moindre des choses. Toujours prête à la discussion bien sûr.

Je verrai bien à la fin où ces réflexions induites ont pu me mener. Je me ferai ensuite, un avis personnel sur la démarche du chef de l'Etat.

C'est donc parti:

Comment pourrait-on rendre notre fiscalité plus juste et plus efficace ? Quels impôts faut-il à vos yeux baisser en priorité ? 

T.V.A progressive: exemple: t.v.a plus importante sur les objets de luxe : maroquinerie, vêtements et voitures de luxe.

Au contrario, t.v.a  davantage abaissée sur les produits de nécessité: se nourrir, se loger, de déplacer, se chauffer.

Suppression des bénéfices des crédits d'impôts si les imposés sont sujets à l'IFI.

Quelles sont les économies qui vous semblent prioritaires à faire ? Comment voudriez-vous que l'Etat soit organisé et comment peut-il améliorer son action ? Faut-il revoir le fonctionnement de l'administration et comment ?

Fonctionnement inhérent à la 5ème république: - réduction du nombre de parlementaires et refondement de leur statut. Réduction de la rémunération des hauts fonctionnaires. Établir une échelle de rémunération entre les plus bas et les plus hauts salaires dans la fonction publique.

Faut-il supprimer certains services publics qui seraient dépassés ou trop chers par rapport à leur utilité ? A l'inverse, voyez-vous des besoins nouveaux de services publics et comment les financer ?

Investir davantage dans les pôles de l'Education et de la Santé.

Comment mieux organiser notre pacte social ? Quels objectifs définir en priorité ?

Obligations de devoirs après bénéfices de droits: En cas d'aides de l'Etat, charte de devoirs obligatoires avec sanctions prévues. Exemple: si CICE: interdiction de licenciement, enveloppe reversée aux travailleurs obligatoirement supérieure à celle reversée aux actionnaires selon une échelle donnée.

 Y a-t-il trop d'échelons administratifs ou de niveaux de collectivités locales ? Faut-il renforcer la décentralisation et donner plus de pouvoir de décision et d'action au plus près des citoyens ? A quels niveaux et pour quels services ?

Comment l'Etat et les collectivités locales peuvent-ils s'améliorer pour mieux répondre aux défis de nos territoires les plus en difficulté et que proposez-vous ?

Les dotations de l'Etat aux communes devraient être proportionnelles à la richesse ou à la pauvreté des communes.

 Comment finance-t-on la transition écologique : par l'impôt, par les taxes et qui doit être concerné en priorité ?

Taxe sur les droits de mutation des résidences secondaires dont le montant de la vente est supérieur à un certains montant au m² ( taxe des biens dits de luxe).

Surtaxe sur les hauts héritages selon un seuil défini.

Comment rend-on les solutions concrètes accessibles à tous, par exemple pour remplacer sa vieille chaudière ou sa vieille voiture ? Quelles sont les solutions les plus simples et les plus supportables sur un plan financier ?

Suppression des dispositifs des primes énergie, des éco-ptz, des crédits d'impôts pour les chaudières- l'Etat finance le remplacement de toutes les vieilles chaudières des résidences principales. Les fournisseurs d'énergie régleront la note. Ils seront de fait exonérer de malus liées à leur consommation d'énergie selon le nombre de chaudières financées. Ils devront toutefois baisser significativement leur impact environnemental selon un calendrier établi.

Pour les voitures: loi annonçant le retrait progressif  à la vente neuve des véhicules essence et diesel.  Investissement de l'Etat dans l'équipement de bornes de rechargement.

Quelles sont les solutions pour se déplacer, se loger, se chauffer, se nourrir qui doivent être conçues plutôt au niveau local que national ? Quelles propositions concrètes feriez-vous pour accélérer notre transition environnementale ?

Comment devons-nous garantir scientifiquement les choix que nous devons faire à cet égard ? Comment faire partager ces choix à l'échelon européen et international pour que nos producteurs ne soient pas pénalisés par rapport à leurs concurrents étrangers ?

Se loger: Expropriation des biens vacants à fin spéculative ou sanctions financières dissuasives. Le propriétaire devra ainsi préférer la location.

Se nourrir: T.V.A nulle si achats de fruits et légumes directement auprès des producteurs par les particuliers.

Faut-il reconnaître le vote blanc ? Faut-il rendre le vote obligatoire ?

Oui et oui.

Quelle est la bonne dose de proportionnelle aux élections législatives pour une représentation plus juste de tous les projets politiques ?

Ne me prononce pas.

Faut-il, et dans quelles proportions, limiter le nombre de parlementaires ou autres catégories d'élus ?

Ne me prononce pas.

Quel rôle nos assemblées, dont le Sénat et le Conseil Economique, Social et Environnemental  doivent-ils jouer pour représenter nos territoires et la société civile ? Faut-il les transformer et comment ?

La société civile et nos territoires ne seront représentés que pas des membres élus au suffrage universel direct. 

Quelles évolutions souhaitez-vous pour rendre la participation citoyenne plus active, la démocratie plus participative ?

RIC. Révocation automatique des élus si mises en examen. Impossibilité de détenir ou d'exercer des mandats si condamnations pénales.

Faut-il associer davantage et directement des citoyens non élus, par exemple tirés au sort, à la décision publique ?

Non. 

Faut-il accroître le recours aux référendums et qui doit en avoir l'initiative ?

Pétition citoyenne avec un seuil minimum requis pour recourir au RIC.

 Que proposez-vous pour améliorer l'intégration dans notre Nation ? En matière d'immigration, une fois nos obligations d'asile remplies, souhaitez-vous que nous puissions nous fixer des objectifs annuels définis par le Parlement ? Que proposez-vous afin de répondre à ce défi qui va durer ?

Réassurer le droit d'asile . Établir annuellement une liste des secteurs en difficulté de recrutements . Le candidat a l'immigration ( hors asile) s'engage à exercer une activité dans ces secteurs durant une période déterminée ( partenariat entre l'Etat et Pôle emploi). Formation aux migrants accueillis sur la citoyenneté en France et sur les us et coutumes occidentales.

 

 

Bon, voilà. Je n'ai pas pu répondre à toutes les questions n'ayant pas d'avis tranchés sur tous les sujets. 

Que retenir?

Je sens quand même une volonté nette de désengagement de l'Etat. Refiler la patate chaude aux autres, régions et communes se ressent par les termes récurrents de "décentralisation", "réductions", "économies". L'idée de la refondation de la Fonction Publique semble plus que jamais d'actualité.

Une volonté pédagogique également d'essayer de mettre en contradiction les pensées du lecteur est bien présente: "vous voulez plus de services mais vous souhaitez payer moins." Les questions relatives à "comment financer" sont particulièrement nombreuses. On notera que la sollicitation des plus aisés à l'effort national n'est quant à elle, jamais induite. Pas non plus de références aux salaires et au pouvoir d'achat: c'est que nous avons déjà le privilège de vivre en France! C'est du moins mon ressenti: Comment pouvons-nous oser nous plaindre?

Enfin, une impression que ces questions n'attendent pas de réponses... D'ailleurs à qui s'adresse-t-on en y répondant si ce n'est à soi-même?

N'était-ce pas en somme leur but ultime: des questions rhétoriques, n'ayant pour finalité que de provoquer une catharsis auprès citoyens que nous sommes?

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.