Netanyahou revendique le fait que tous les citoyens ne sont pas égaux.

Vive émotion : des actrices israéliennes, dont Gal Gadot qui incarne Wonder Woman, s'émeuvent de la politique de Benjamin Netanyahou et notamment du sort des Arabes. Celui-ci les recadre sèchement sur Instagram sans prendre de pincettes.. Quand la "seule démocratie du Moyen-Orient" s'oriente vers des pentes de plus en plus dangereuses...

Le gouvernement nous prépare un projet de loi pour mettre au même rang l'antisionisme et l'antisémitisme.

Dans mon précédent billet, j'expliquais en quoi les deux entités sont différentes. De surcroît, être antisioniste en 2019 ne signifie plus la même chose que dans les années 50. La très grande majorité de la population ne conteste absolument pas à Israël le droit d'exister. Elle lui conteste sa politique expansionniste et injuste envers les palestiniens.

Si je publie ce billet aujourd'hui, c'est que Monsieur Benjamin Netanyahou, invité en grande pompe dans toutes capitales occidentales ou pas, ne cherche même plus à cacher ses penchants racistes et ultra-nationalistes.

A une actrice israélienne, Rotem Sala, qui s'émeut  que les "Arabes -incroyable mais vrai-sont des êtres humains" et que "Israël est un Etat de tous ses citoyens et que tous les gens ont été crées égaux", voici ce qu'il répond:

" Chère Rotem, une correction importante: Israël n'est pas l'Etat de tous ses citoyens. Mais selon la loi Etat-nation que nous avons adoptée, Israël est la nation du peuple juif - uniquement."

De plus en plus de personnalités israéliennes dénoncent la politique de Netanyahou, à l'image de Nathalie Portman, à qui on a voulu déchoir la nationalité pour avoir refusé d'être associée à la politique israélienne contraire " à ses valeurs juives".

La société civile mondiale s'élève de plus en plus pour dénoncer la politique israélienne de plus en plus agressive. Depuis le soutien inconditionnel de Donald Trump, le gouvernement de Benjamin Netanyahou semble plus que jamais intouchable. Le sentiment d'injustice est plus que jamais perceptible. L'Islande n'empêchera pas son candidat à l'Eurovision de dénoncer en direct à Tel Aviv les dérives du gouvernement israëlien dans ce qui apparaît aujourd'hui comme un apartheid assumé. Plusieurs pétitions sont signées à travers l'Europe par les grands noms dont Vivienne Westwood, Mike Leight ou Roger Waters pour dénoncer la politique profondément injuste menée actuellement au sein de la "seule démocratie du Moyen-Orient".

Au niveau des politiques, c'est le black-out. Silence radio.

Mais qu'attend l'Union Européenne et la France pour enfin oser dire STOP! Les juifs de France souffrent de cet amalgame juif= Israël= Netanyahou et sa politique. Ce silence assourdissant de nos politiques ne peut malheureusement qu'attiser la confusion.. 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.