Eurovision et politique

"Pas de politique à l'Eurovison, c'est la règle!" s'exclamait un Stéphane Bern pris de court pas les banderoles des islandais.

   

Groupe Hatari à la finale de l'Eurovision 2019. © Eurovision Groupe Hatari à la finale de l'Eurovision 2019. © Eurovision

Ce sera l'image qu'on retiendra de l'édition 2019 de la finale de l'Eurovision à Tel Aviv.

Le groupe islandais, Hatari, brandissant des banderoles à l'effigie de la Palestine.

Groupe improbable, ouvertement anticapitaliste, tenues SM, répertoire "électrogore", très loin du cliché véhiculé en France des "pro-palestiniens".

Huées sur le plateau, malaise dans les studios.

"Pas de politique à l'Eurovision!".

Soit. Mais faisons en autant avec les votes des "professionnels". Professionnels de quoi d'ailleurs? Musicologie option géopolitique?...

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.