Monsieur le Président, vous croyez comprendre: (...) il faut entendre: (...)

Tentative de dialogue...

Monsieur le Président

Non, les français ne sont pas face à leurs contradictions. 

Vous croyez comprendre:

"Plus de services publics et moins d'impôts".

Il faut entendre:

"Des services publics performants et des impôts répartis équitablement ". 

Vous croyez comprendre:

" Ils ne veulent pas changer leurs habitudes pour respirer un air plus pur".

Il faut entendre:

"Nous voudrions changer nos habitudes pour respirer un air plus pur mais nos moyens ne nous le permettent pas. Aidez-nous"

Monsieur le Président,

Vous croyez entendre:

" Ils ( car vous ne les citez pas) ont peur du changement".

Vous devez comprendre que c'est leur aspiration la plus profonde.

 Vive la République et Vive la France

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.